ROMAN- Olivier Lorent: un univers proche de Stephen King !

Le premier roman d’Olivier Lorent (38 ans) : «La traversée des ombres» est une belle surprise littéraire. Tout au long du récit, le lecteur est happé dans un univers fantastique qui n’est pas sans rappeler celui de Stephen King.

olivierlorent1.jpg

Fils de Richard, auteur de thrillers aux Editions du Basson, et frère cadet de Pascal, journaliste (ancien chef d’édition des bureaux du Soir à Charleroi), Olivier Lorent baigne depuis longtemps dans l’écriture. Son expérience d’assistant social au CPAS de Fleurus lui permet en plus de s’immerger dans les problèmes du quotidien. D’où le regard «sociologique» qu’il porte sur les personnages de son premier roman: «La traversée des ombres».                  

«Tout le monde peut s’identifier facilement à un shérif qui a perdu son épouse, à un vieux monsieur qui vit seul, à un médecin, à un restaurateur,… dont je parle dans mon livre» reconnaît-il. Si Olivier Lorent prend la plume, c’est aussi pour s’évader. « Les gens que je rencontre dans la réalité sont parfois plus tourmentés que mes personnages. L’écriture devient dès lors pour moi une  sorte d’exutoire» reconnaît le jeune auteur.

Depuis longtemps, Olivier Lorent voue une admiration sans bornes pour Stephen King. A l’instar du maître du fantastique, auquel il fait allusion par de petits clins d’œil, Olivier Lorent a le pouvoir de créer des univers parallèles, des personnages attachants et des dialogues vifs.

entre réel et surnaturel

L’histoire débute dans l’Oregon. Partis chercher du bois pour le feu, trois jeunes campeurs sont retrouvés au petit matin, à 200 km de leur point de départ. Deux d’entre eux sont hagards et silencieux. Que s’est-il passé ?                

Pour Stuart Nobels, chef de police de Bend, et le shérif Franck Glanner, une enquête inédite commence… «Au départ, rien ne semble anormal pour le shérif qui va être appelé à la rescousse. Mais très rapidement, les explications vont revêtir un caractère surnaturel. Des mondes vont s’entrecroiser ».                      

Le lecteur va se promener rapidement sur un fil suspendu entre le réel et le surnaturel. Olivier Lorent a écrit également quelques nouvelles, et s’est déjà lancé dans le deuxième qui s’intitulera «M.Ratcliffe», qui se déroule toujours dans l’Amérique profonde, continent de prédilection pour l’auteur. « La traversée des ombres » est publié aux éditions Memory. 304 pages. 22 € JEAN-CLAUDE HERIN

Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés le week-end et la semaine entre 21 h - 07 h (Europe/Paris).

Optionnel