MISSION D'OBJECTIF O EN INDE

objectifo4.jpg

Grâce aux forages d’eau installés dans les villages de la région de Calcutta, des milliers d’Indiens peuvent à présent améliorer leur hygiène de vie. La délégation d’enseignants et élèves du Collège du Sacré-Cœur de Charleroi, qui accompagnait Jean-Denis Lejeune, au cours d’une mission d’Objectif 0, n’oubliera pas de sitôt les sourires et l’accueil chaleureux.

objectifo.jpg

L’expérience restera gravée dans les mémoires… Pendant quelques jours, Jean-Denis Lejeune, fondateur d’Objectif O, François Damay et Stéphane-Alice Poulin, enseignants au Collège du Sacré-Cœur, Justine Harmegnies et Perrine Payen, élèves en 3ème et 4ème secondaire, le journaliste Charles Neuforge et parrain de l’association, ainsi que le photographe Etienne Godelaine se sont rendus en Inde sur 9 forages d’eau, dont les trois premiers sont situés dans des écoles.

objectifo2.jpg

A Howrah dans le Bengale-Occidental, une plaque indique qu’un forage d’eau a pu être construit par les donations du Collège du Sacré-Cœur de Charleroi. «Nous sommes heureux de voir que l’argent récolté au cours d’activités dans l’école a pu financer un tel projet» signale François. «Tout a été réalisé à la main par les gens du village. Les outils sont rudimentaires et la manipulation des tuyaux de forages est dangereuse. Aujourd’hui, une partie de la population est autonome pour son approvisionnement en eau potable : c’était aussi le but recherché». 

Pour finir la visite des projets sur place, l’équipe a vu un forage en construction. 

Blondes… parmi les Indiens !

L’équipe a marché également sur les pas de la fameuse «Mère Thérèsa», religieuse partie vivre à Calcutta pour aider les habitants des bidonvilles. Au programme : la visite de l’orphelinat, où la délégation belge a rencontré des centaines d’enfants pour la plupart très démunis, ainsi que la «Mother House», un bâtiment dans lequel se trouvent sa chambre et son tombeau.

Une telle mission s’avère positive. «Malgré la misère, nous avons été frappées par l’accueil chaleureux des Indiens » signalent Perrine et Justine. «Par exemple, durant les deux jours où nous mangions dans l’école, nous avons reçu du lait de coco, du café indien, des biscuits,…Jusqu’à 7 services ! Nous faisions la fête avec une marque rouge sur nos fronts. Et puis tous les Indiens étaient un peu étonnés de voir deux jeunes blondes (c’est aussi la couleur de cheveux de nos professeurs !) parmi eux».

objectifo3.jpg

Stéphane-Alice poursuit : «Même si ce voyage était éprouvant, tant physiquement que moralement, nous nous estimons chanceux d’avoir pu participer à un tel projet. Aider les plus démunis, voir les sourires sur leurs visages, les sentir soulagés d’avoir accès à l’eau potable,... Cela a été pour nous une satisfaction totale et un moteur qui nous donnent l’envie de poursuivre ce combat. Pour nos élèves, cette expérience bénéfique pourra leur faire prendre conscience de l’importance d’aider les autres.» JCH

objectifo1.jpg

Des milliers de sourires

Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.