MONTIGNY-LE-TILLEUL: Salon Jeux vidéo, ce dimanche encore !

jeuvideo5.JPG

Geoffrey Crepin, un "mordu"

Que ce soit dans le rétro-gaming ou le gaming «normal», les jeux vidéo piquent la curiosité de centaines de visiteurs au Foyer Culturel, ce week-end. Une première édition déjà très prometteuse !

«Ma passion pour les jeux vidéo remonte aux premiers jeux d’arcades, lancés à la fin des années 80. J’adorais, par exemple, « Space Invaders » d’Atari » reconnaît Geoffrey Crepin (34 ans), un visiteur du salon. «Je cultive toujours un peu cette nostalgie du joystick. Heureusement, avec la borne d’arcade Vewlix (dont le coût oscille entre 2000 et 2500 € tout de même !), je retrouve cette joie de manipuler le joystick, et de jouer à d’anciens jeux comme Pacman, Street Fighter,… ».

Geoffrey est un véritable collectionneur, puisqu’il possède une cinquantaine de bornes d’arcades (proposant des jeux anciens et nouveaux), ainsi qu’une quarantaine de consoles portables ou de salon. Comme lui, beaucoup de passionnés, mais aussi des curieux, se rendent au salon MLT Games Days. Mise sur pied par l’administration communale de Montigny-le-Tilleul et par l’ICML (Initiatives Culturelles Montigny Landelies), la première édition regroupe une vingtaine d’exposants au Foyer Culturel.

un espace cosplay

Tout ce week-end, 2 consoles de jeux, 6 bornes d’arcades et 3 PC (avec des jeux « Fishing Cactus »)  sont mis à la disposition du public. De plus, la bibliothèque fait découvrir son EPN (Espace Public Numérique) avec ses jeux rétro.

La Haute Ecole Albert Jacquard présente la section des techniques infographiques. « Il est dépassé, le temps où les jeux vidéo étaient réservés aux ados boutonneux ! Ce cliché vole tout à fait en éclats… Aujourd’hui quelles que soient les générations,  tout le monde s’y adonne » constate Geoffrey Delmotte, l’organisateur de l’événement.

jeuvideo4.JPG

Geoffrey Delmotte et Mael Andries en "Monokuma"

Un espace est consacré également au cosplay. Maël Andries de Bruxelles, adepte, a revêtu la tenue de Monokuma de la saga de "Danganronpa". Mi-blanc, mi-noir, son nom est un jeu de mot sur "monochrome" et "kuma" (signifiant "ours" en japonais). Il est ainsi un robot en forme d'ours, bien qu'on le prenne souvent, contre son gré, pour un simple ours en peluche !  Les visiteurs peuvent aussi être photographiés sur fond vert à côté de personnages issus directement des univers « manga ». Le salon se tient également, ce dimanche, jusque 18h. Entrée gratuite. J.C.HERIN

jeuvideo3.JPG

jeuvideo1.JPG

Un plaisir pour tous !

Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.