LIVRE- Jean-Jacques Rousseau: cinéaste de l'absurde

rousseau.jpg

                     Il a tourné «Catalepsie » ou encore « l’Amputeur wallon »…

L’œuvre du cinéaste « de l’absurde » Jean-Jacques Rousseau, mais aussi l’homme, toujours masqué lors de ses apparitions publiques, fait l’objet d’un très bel ouvrage écrit par Eveline Scrève, paru aux éditions du Basson.  Décédé en 2014,  le Souvrétois allait fêter ses 50 ans de cinéma.

L’accident dont a été victime Jean-Jacques Rousseau, le soir du 15 juillet 2014,  n’est malheureusement pas une fiction. A la suite d’une altercation dans un café à Courcelles, le cinéaste de Souvret a été gravement blessé par un homme qui l’a percuté dans la rue avec sa voiture. Il meurt le 5 novembre à la suite de ses blessures. Travaillant sans aucun moyen financier, Jean-Jacques Rousseau est l’auteur autodidacte de dizaines de films amateurs aux titres extrêmement accrocheurs : «Le Goulag de la Terreur », «Fuyons les monstres »,«La trilogie cauchemardesque du Dr Loiseau», «L’Amputeur wallon », «Le diabolique Docteur Falk»,…Eveline Scrève, sa plus proche collaboratrice et amie, a puisé dans ses archives pour partager textes, pensées, photos,… pour la plupart inédits. Au fil des pages, apparaît le Personnage à la personnalité insoumise et complexe, libre, déconcertante, attachante,… Il a aussi travaillé à la Posterie à Courcelles.

décalé, jamais gore ni vulgaire

«J’ai fait la connaissance de Jean-Jacques Rousseau dans un auditoire de l’ULB au début des années 70 et j’ai trouvé sa vision des choses très intéressante.» fait remarquer Eveline Scrève. 

«Sous la férule de ce génie enragé, je me suis transformée en infirmière bossue, assistante d’un médecin psychopathe, colonelle de l’Armée Rouge, collectionneuse de tatouages authentiques, aide-soignante au service d’un colonial décati, fumeuse de havanes, cafetière rebelle,… ». Etienne Vanden Dooren, directeur des Editions du Basson poursuit : « Un de mes grands regrets est de ne pas avoir rencontré Jean-Jacques Rousseau, alors qu’il s’apprêtait à fêter ses 50 ans de cinéma. J’apprécie son humour décalé, son côté pince-sans-rire,  voire mordant,dont je suis proche. Mais jamais il n’est tombé dans le gore ni dans le vulgaire ».

Jean-Jacques Rousseau n’était pas connu qu’en Belgique. En effet, ce dernier est allé à Cannes ou encore à Angoulème, a parlé à des élèves de cinéma de la Sorbonne,… Il comptait de nombreux amis, parmi lesquels Noël Godin, le célèbre entarteur !

« L’avenir du monde est inscrit dans vos mains »- écrits et dits de Jean-Jacques Rousseau-  est paru aux éditions du Basson. 26€.  132 pages couleur et N/B. Pour tous contacts : 0498/14 82 50- www.editionsdubasson@gmail.com JEAN-CLAUDE HERIN .

Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.