• CHARLEROI- Lancement de la foire d'août à la place du Manège !

    foireaout1.JPG

    foireaout2.JPG

    Julie Patte en grande forme

    Après avoir annoncé - un peu trop tôt !- son transfert au Spiroudome en 2018, la foire d’août se tient bien, pour la dernière fois, à la place du Manège.

    L’inauguration  se déroulait samedi, en présence de Julie Patte, échevine  des Fêtes, de Frédéric Allard, responsable du comité de promotion de la foire,  des cuivres de Jean-Marie Tinck, et de nombreuses personnalités. Puis venait le traditionnel tour du champ de foire.

    A cette occasion, le public pouvait monter gratuitement dans les attractions.  26 métiers (dont de très nombreux pour les enfants) sont présents, ce qui en fait une petite édition. «La foire de Pâques a toujours été plus importante » rappelait Julie Patte. A noter que le 15 août, toutes les attractions seront au prix de 2 euros ! La foire a lieu jusqu’au 28 août.

    Les + et les –

    Les plus

    foireaout3.JPG

    Les auto-tamponneuses ou auto-scooters sont une valeur sûre et un classique des foires.  Des voitures électriques en entrechoquent d’autres  sur une piste. On ne s’en lasse pas ! Un plaisir que partagent petits et grands.  Dès l’inauguration, les voitures étaient prises d’assaut…

    foireaout4.JPG

    Le Breakdance, installé sur le champ de foire depuis de nombreuses années, procure des sensations fortes. Les voitures virevoltent dans les airs à plusieurs tours par minute, se retournent, vont en avant et en arrière ! Mieux vaut avoir le cœur bien accroché !  Cardiaques s’abstenir…

    Un moins

    foireaout5.JPG

    Très décrié par les comités qui veillent au bien-être animal, le manège à poneys est toujours présent à la foire, même s’il disparaîtra en 2023.  Tourner en rond par des chaleurs caniculaires est très peu respectueux envers ces animaux, même si les propriétaires affirment le contraire. J.C.H.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • RECONSTITUTION A GERPINNES- Attaque d'une position nazie par l'US Army !

    Bruits de bottes, feu nourri de mitrailleuses, balles sifflantes… La reconstitution d’une attaque par l’US Army sur une position allemande a tenu le public en haleine, samedi dernier, dans le parc Saint-Adrien.  Avec le bourgmestre de Gerpinnes Philippe Busine, dans son propre rôle !

    009.JPG

    La vie d’un petit village belge, en mai 1940, plus exactement le 10 mai.  La guerre gronde, les forces allemandes ont franchi la frontière et se pressent vers la France.

    C’est la débâcle pour les armées belges et françaises. Une colonne allemande, accompagnée de soldats motorisés, prend possession du village. Finis les beaux jours pour le petit village…

    Commence l’Occupation, une période triste de 4 ans : restrictions de toutes sortes, oppression, brimades et contrôles permanent de la population. Septembre 1944, les Occupants sont nerveux, les troupes alliées ne sont pas loin… 1 cheminot se déplace à vélo, les allemands l’arrêtent,  sous prétexte que son vélo est kaki et non noire.  Pas  de doute, pour eux, il s’agit d’un résistant…

    enfin la Libération !

    Panique dans le village. A la terrasse du café, plusieurs personnes sont malmenées. Contrôle des papiers. Les occupants arrêtent deux personnes.       

    Ce sont pour eux des hommes de l’armée secrète. Ces derniers essaient de s’échapper. L’un est emmené et l’autre abattu. Le bourgmestre tente de négocier avec l’Occupant, les Allemands exigent de savoir où sont les autres résistants du village.

    016.JPG

    Philippe Busine en négociateur 

    Pendant l’échauffourée, une femme est partie à vélo, elle va essayer de rejoindre les troupes alliées qui ne sont à qu’à quelques kilomètres du village. Les troupes alliées rentrent dans le village. Les occupants sont faits prisonniers, le village est libéré… JCH

    Les douilles récupérées après le combat

    Mis sur pied par le 1944’s Allied Remembrance Group- 703 Tank Destroyer, le camp US s’est tenu, tout ce week-end, au parc Saint-Adrien. L’événement a mobilisé 192 reconstitueurs alliés et 27 allemands, issus des clubs du  352ème division d’infanterie Volksgrenadier et du Belgium Memory 39-45.          

    Au programme : ouverture du camp, exposition de véhicules militaires, bivouac, dépôts de gerbes, messe dominicale sur le camp,… Lors de la reconstitution du combat, le bruit des balles (tirées à blanc, bien sûr !) était   très réaliste. Le public pouvait récupérer les douilles, après qu’elles se soient refroidies.

    Parmi les figurants, Alain Massez, président du 1944’S ARG, dans le rôle du cheminot résistant, et Philippe Busine, bourgmestre de Gerpinnes. « Le jour de la Fête Nationale, on m’a demandé si je voulais bien prendre part à la reconstitution, dans mon propre rôle. J’ai accepté tout de suite ! » signalait-il. J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire