ESPACE- Mission de simulation réussie pour Bastien Baix !

bastienbaix.jpg

En dernière année d'ingénieur civil en construction, Bastien Baix ( 23 ans)  de Leugnies ( Beaumont) a eu l’occasion de passer 2 semaines dans une base de recherche, au milieu du désert de l’Utah ( USA). Cette mission de simulation d’exploration martienne, menée avec l’équipage « UCL to Mars 2018 », s’est très bien déroulée.

bastienbaix7.jpg

Bastien Baix

 

" Que ce soit sur le plan scientifique, où la plupart des expériences ont amené des résultats intéressants, que sur le plan relationnel, nous pouvons dire que notre mission a été une réussite totale!" se félicite Bastien. Dans leur capsule scientifique, Bastien et son équipe ont vécu dans des conditions particulières, pendant 15 jours: les jeunes scientifiques étaient obligés de vivre avec très peu de contacts avec l’extérieur et ne comptaient que sur eux-mêmes pour régler les éventuels imprévus.

Pour imiter les astronautes, la nourriture était déshydratée et l'eau limitée. "Les moments les plus gratifiants, mais aussi les plus fous, étaient les « sorties extravéhiculaires » (EVA). Il était obligatoire de porter scaphandre, casque, gants et combinaison,ce qui limite très fort les mouvements et les sens, mais donne vraiment la sensation d’être un astronaute" précise Bastien. "Le paysage du désert de l’Utah est d’un rouge à couper le souffle et offre des vues dignes de la planète Mars."

bastienbaix2.jpg

expériences concluantes

Au cours des jours passés dans la station de recherche, l'équipe a pu obtenir des résultats expérimentaux concluants. Le projet de cartographie par drone de Bastien a permis de dresser une carte topographique des environs de la base ainsi qu’un modèle en 3 dimensions de la base et ses dépendances.

bastienbaix6.jpg

Ariane, la biologiste de l’équipage, a pu préparer un pain un peu spécial puisque la levure classique a été remplacée par un levain développé à partir de bactéries de la salive humaine. Mario, le botaniste, a construit des tours de culture hydroponique verticales pour cultiver des plantes sans terre. Martin a quant à lui étudié l’évolution des réflexes et de la mémoire au fur et à mesure de la mission et de la fatigue qui s’installe. "En fin de mission, ce qui manquait le plus à l’ensemble de l’équipage, c’était de pouvoir courir au grand air, de se défouler en toute liberté ,sans être enfermés à l’intérieur toute la journée." poursuit Bastien.

bastienbaix5.jpg

préparation de la prochaine mission !

" Nous pensions tous que la vie à 8 personnes dans un espace confiné causerait inévitablement des tensions et des conflits. Pourtant après 2 semaines, il n’y a pas eu le moindre conflit entre les équipiers, ce qui est assez impressionnant. L’entente était parfaite et l’équipe est restée soudée jusqu’au bout".  Après cette aventure scientifique et humaine, Bastien et son équipe communiqueront sur les résultats obtenus pendant la mission au travers d’articles scientifiques, de conférences, et brieferont l'équipage " UCL to Mars 2019 " pour la prochaine mission qui, nous n’en doutons pas, sera aussi un franc succès ! JC Herin 

Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés le week-end et la semaine entre 21 h - 07 h (Europe/Paris).

Optionnel