CHARLEROI- Chrétiens et musulmans pour un Vivre Ensemble

rharib5.JPG

Mgr Harpigny en conférence à la chapelle du Sacré-Coeur de Charleroi

Très actif à Charleroi pour le dialogue entre Chrétiens et Musulmans,   Mohamed Rharib participera, le 21 février, à une table ronde sur le thème du "Vivre Ensemble" entre les deux Communautés. Rencontre avec un des membres de l'Exécutif des Musulmans de Belgique et Conseiller islamique à la prison de Jamioulx.

rharib1.jpg

- Mohamed Rharib, l'Islam est un sujet souvent abordé à Charleroi, mais pas toujours en bien...

M.R.: Il faut reconnaître que la façon dont les concitoyens carolos perçoivent cette religion est en perte de vitesse. Et pourtant, le Grand Charleroi, où résident actuellement 3000 Marocains, 2550 Turcs, 1500 Algériens,...a toujours bien accueilli diverses populations au cours de son Histoire, lesquelles ont aussi contribué à sa prospérité. Il faut absolument s'en souvenir !

- Les attentats, perpétrés ces dernières années, sont-ils liés à cette perte de confiance ?

M.R. Oui, manifestement. A cause d'extrémistes qui ne sont pas du tout religieux d'ailleurs, l'Islam est devenu une forme de nébuleuse et une sorte   de menace. Il est temps de redéfinir clairement ce qu'est cette religion pour éviter tout amalgame.

- Vous faites partie du GRAIR . Une façon de faire tomber des murs ?

M.R.:   Oui, mes amis et moi croyons à l'ouverture de l'intelligence et du cœur, à la liberté de qui s'engage dans l'aventure d’ouverture, de dialogue, de tolérance et de coopération entre les hommes et les femmes de religions et convictions différentes. Créé en 2002 à Charleroi, et formé à son début par des représentants des religions juive, chrétienne et musulmane, le GRAIR ( Groupe de Rencontres et d'Actions Inter-Religieuse ) remplit bien sa mission. J'ai reçu dernièrement, par exemple, à la mosquée Alaaddin de Marchienne-au-Pont, des élèves venant des écoles libres et officielles de Fontaine l'Evêque. Les échanges sont toujours constructifs.

- Trouvez-vous que le politique en fait assez pour les Musulmans à   Charleroi ?

M.R. On pourrait faire mieux... Saluons , par exemple, des initiatives, provenant notamment du bourgmestre Paul Magnette, pour rencontrer des responsables de mosquées, mais globalement, la communauté carolo est en manque de reconnaissance, et souffre souvent de "l'image" qu'elle renvoie ! Elle a besoin de plus de soutien. Il faut oeuvrer dans ce sens.  J.C. HERIN

Première rencontre avec Mgr Harpigny

Les Musulmans sont nombreux à Charleroi, et la question du "vivre ensemble" s'y pose clairement. Quel regard poser à ce propos, au-delà des idées toutes faites ? Le Conseil Pastoral de la Chapelle du Sacré-Coeur de Charleroi travaille cette question délicate, en vue d'un meilleur dialogue. L'an passé, deux soirées se sont tenues, sur l'Irak et sa population meurtrie, ainsi qu'une réflexion  sur "Islam et démocratie".

Mercredi dernier, une première soirée était organisée sur le thème " Une relation manquée entre les Musulmans et la Belgique? " avec la conférence de Monseigneur Guy Harpigny, évêque de référence pour le dialogue entre les Musulmans et la Belgique. Après un dialogue sur ce thème ( on regrettera tout de même la quasi absence de Musulmans dans l'assemblée ), des pistes de réflexion étaient dégagées afin de préparer une table ronde, qui se tiendra le 21 février, à 19h30 à la Chapelle du Sacré-Coeur, rue de Montigny, 50 à Charleroi ( P.A.F. 5 euros ),  en présence du côté chrétien du Père Emilio Platti ( professeur émérite à l'UCL et au Caire ) et de Mohamed Rharib, sous la conduite du modérateur Régis Close, coordinateur du Centre "El Kalima" à Bruxelles.

rharib4.JPG

Des chrétiens attentifs et ouverts au dialogue

Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.