• THEATRE- Ruy Blas au Théâtre de Martinrou

    ruyblas.jpg

    Le Théâtre de Martinrou accueille "Ruy Blas" par la Compagnie Lazzi. Un véritable tour de force théâtral: à l'origine, le spectacle dure 3 heures 20 ! La version courte ( 1h 40' ), proposée ici, rassemble 6 comédiens, qui jouent  18 personnages, sans jamais dénaturer ce monument de la littérature hugolien, et en respectant ce que l'oeuvre a de plus authentiquement drôle.

    Le propos n’a rien perdu de son actualité, même si l'action se passe à la cour d’Espagne à la fin du XVII siècle. Don Salluste, puissant ministre du roi, contraint à l’exil sur ordre de la reine pour avoir abusé d’une suivante, a juré de se venger : perdre la reine en la jetant dans les bras d’un homme de rien, un valet, Ruy Blas.            

    " Au-delà de l'intrigue, la pièce est un combat "David contre Goliath",    un homme du peuple contre un ministre redoutable, la vaillance d'une noblesse de coeur face à la toute puissance d'une noblesse de sang " précise Evelyne Rambeaux, metteur en scène, comédienne, décoratrice et responsable des masques. " C'est aussi l'image d'un état qui se délite, faute d'un chef éclairé, spolié par des ministres avides et corrompus, qui renvoie aux abus des dirigeants passés et actuels.  C'est l'apologie du mérite contre le népotisme. "Ruy Blas" est aussi un appel à sortir de sa caste. Oser sortir du rang, prendre la parole, braver les puissants et leur demander des comptes. "

    Un message qui devrait encore trouver son public en 2017. Réussir le pari d'un théâtre ludique, où la rencontre avec le public est un plaisir convivial et partagé est l'objectif de la Compagnie Lazzi, et elle y réussit fort bien !

    ruyblas2.jpg

    "Ruy Blas" de Victor Hugo au Théâtre de Martinrou, Chaussée de Charleroi, 615 à Fleurus, jusqu'au 19 janvier 2018, je.ve. à 20h 30 et le me.19h30. Prix: 18 euros. Prévente: 16 euros. Infos et réservations: 071/81 63 32. info@martinrou.be  J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire