SPECTACLES AU CENTRE CULTUREL DE FARCIENNES

 
Le Centre culturel de Farciennes organise prochainement deux spectacles.

 
- "L'enfant sauvage" de Céline Delbecq, avec Thierry Hellin - Cie la Bête Noire : dimanche 28 janvier à 18h à l'Espace des Fêtes de Farciennes (87 rue Clément Daix)
Tarif : 10€ en prévente / 12€ sur place / Art. 27 : 1 ticket + 1,25€
Infos & réservations : 071 38 35 33 ou info@centreculturelfarciennes.be
 
Synopsis : "On a trouvé une enfant sauvage sur la Place du Jeu de Balle. Ses cris s’entendaient de loin ; on la voyait se mordre et saliver comme une bête. Au milieu de la foule et de l’indifférence, un homme s’intéresse à elle, tente de l’arracher à l’oubli. Il s’appelle « un homme », ça aurait pu être un autre. Ce qu’il nous raconte, c’est la réalité qu’il découvre derrière les mots : accueil d’urgence, juge, famille, père, enfant, administration, adoption, home….
Dans ce monologue poignant, Céline Delbecq nous fait pénétrer une réalité qu’elle connaît bien. Comme toujours, elle ose aborder les sujets les plus durs avec une humanité vivifiante, ouvrant des espaces de parole précieux, plaçant la fonction théâtrale au cœur des nécessités sociétales. Et inversement."

En co-accueil avec le Service des Arts de la Scène de la Province de Hainaut.
En collaboration avec Asspropro.
 
 
 
- "Non je n'irai pas chez le psy" de Manon Lepomme et Marc Andreini : mercredi 14 février à 20h au Centre culturel de Farciennes (59 Grand-Place)
Tarif : 12€ en prévente / 15€ sur place / Art. 27 : 1 ticket + 1,25€
Infos & réservations : 071 38 35 33 ou info@centreculturelfarciennes.be
Synopsis : "Pour la Saint - Valentin! Avec ou sans Valentin(e)...
Venez rire avec le nouveau spectacle - Non, je n'irai pas chez le psy !
Mise en scène de Mathieu Debaty
 
Manon LEPOMME est une comédienne belge à la répartie dévastatrice. Son autodérision est sans limite et sa spontanéité déconcertante.
Vous pensez que Manon est excessive? Non, elle est juste entière!
Au lieu d'aller chez le psy, elle choisit de se raconter sur scène. Elle évoque, entre autres, sa lutte contre sa gourmandise maladive, l'Alzheimer de ses grands-parents et son ancien métier de prof.
Le tout avec humour, folie et son petit accent belge!"
 
 
Louise Pitot.

Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.