• LODELINSART- La Revue joue les prolongations

    prolongations.jpg

    Plaisir confirmé...  

    La REVUE Carolo 2018 joue les prolongations... au Petit Théâtre de la Ruelle

    Décidément on ne se lasse pas de parler de Charleroi en rires et chansons.

    Pour la 21ème année consécutive, les Molières et Mocassins présentent au Petit Théâtre de la Ruelle à Lodelinsart un spectacle haut en couleurs pour commenter dans la plus grande des dérisions l'actualité carolo de l'année écoulée...

    2018, ils ne faillissent pas à la tradition et affichent la Revue, OBJECTIF TUNES... grâce aux plumes conjuguées de Frédéric Dubois, Didier Albin, Jean-Claude Van Cauwemberghe, Gérard Monseux et Jacques Delmeire. Sur scène, 9 comédiens : Mélissa Surrenti, Erika Blommaert, Nancy Priesterbosch, Christiane Malherbe, Raffaele Vullo, Alain Blommaert, Gérard Monseux, Salvatore Vullo et Jacques Delmeire.

    Sur des airs connus, les événements qui ont jalonné l'année écoulée sont commentés avec un maximum d'humour et de fantaisie pour créer un pur divertissement qui séduira autant les yeux que les oreilles...

    Cette nouvelle édition de la Revue rencontre l'engouement d'un public trop heureux de célèbrer de façon aussi festive la bonne ville de Charleroi. Aussi quoi de plus normal que de nouvelles dates de réprésentations soient annoncées ?

    Des prolongations sont donc prévues jusqu'au 28 janvier 2018 (les vendredis, samedis 20 h et les dimanches 16 h) au Petit Théâtre de la Ruelle - rue du Village (près de la Place Edmond Gilles) à 6042 Lodelinsart

    Réservations : 0474 388 032

    mars3.JPG

    Les comédiens... envoyés dans l'espace !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • LIVRES- Les contes et nouvelles de Micheline Boland

    micheline3.jpg

    Conteuse, choriste et improvisatrice marcinelloise, Micheline Boland est  une auteure prolifique, à la plume élégante, et qui, par sa formation de psychologue, aime sonder l'être humain...et surtout ses travers !

    micheline2.jpg

    Dans "Voyages en perdition", elle nous livre 11 nouvelles qui parlent d'amour, de rencontres et de coïncidences. Des histoires de statues, de livres, de couples, de familles, d'amitiés, de liens qui se relâchent, de ruptures. Des rêves de changement et d'épanouissement. Des rêves qui se concrétisent parfois très difficilement. Un homme apprend qu'il va être licencié. Il achète un billet de loterie qui se révèle gagnant. Hélas, il peine à retrouver le fameux billet ! À l'occasion de son anniversaire, une femme pondérée et sage se laisse aller à la gourmandise. Cela la conduira à sa perte…

    micheline.jpg

    Le recueil de " Nouveaux contes en stock" , quant à lui, s'ouvre sur neuf histoires de peurs. Viennent ensuite trois histoires de petits chemins, cinq contes de Noël, dix histoires de nourriture et douze histoires de plaisirs sucrés. Le livre se termine par dix-huit histoires de moments magiques. Ces contes parlent d'amitié, de confiance accordée, de passions, de rencontres enrichissantes, de communion avec la nature, de rêves, d'astuces, de facéties, de préjugés vaincus, de conflits résolus, d'ambitions et des multiples ressources dont chacun dispose sans toujours en avoir conscience. Parfois, les animaux et les choses éprouvent des émotions et se montrent astucieux. C'est le cas du "petit chemin et le diable". Chaque tête de chapitre est illustrée par des dessins de Maryvonne et Jean-Pierre Sanson. Infos et commandes: Tél. 071/43 43 28 ( Micheline Boland ). Site Internet : http://homeusers.brutele.be/bolandecrits. Blog : http://micheline-ecrit.blogspot.com -  https://www.editionschloedeslys.be/

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • PALAIS DES BEAUX-ARTS: Bernard Lavilliers en concert le 19 janvier

    lavilliers1.jpg

    lavilliers.jpgLe penseur, l'insoumis, le baroudeur.... Cinquante ans après son premier 45 tours, Bernard Lavilliers, l'artiste à l'émotion brute, est de retour avec un nouvel album: " 5 minutes au Paradis" ( Universal ), lors d’une tournée qui l’emmène en France, en Belgique ( dont le PBA à Charleroi ) et à l’Olympia    pour 9 dates exceptionnelles. De son père, un ancien résistant et syndicaliste, il a gardé ce côté engagé. De son adolescence, le côté rebelle.  

    S'il est un peu moins bavard qu'autrefois sur scène, des thèmes comme les laissés-pour-compte, les inégalités sociales, le besoin d'espoir,... restent au centre de ses préoccupations et de ses combats de toujours, le tout accompagné de références politiques. Ses paroles font toujours écho à l'actualité, dénonçant la torture, les OGM,  les conflits armés, le nucléaire, la fermeture des usines,... Tout comme les attentats dans « Vendredi 13 », les licenciements expéditifs avec l'ironique « Bon pour la casse » et le sort des immigrés avec « Croisière méditerranéenne », qui figurent sur le 21e album. Ce n'était pas évident d'envelopper ces textes glaçants et acérés dans des arrangements symphoniques, et l'équilibre est très réussi.

    Le chanteur parle de Charleroi qui lui rappelle, Saint-Etienne, sa ville natale, au caractère également industriel. Dans la chanson "Charleroi", Lavilliers n’embellit pourtant rien. Il décrit la Cité avec tous ses défauts, toutes ses failles et sous ses aspects les moins reluisants ( "J'ai vu partir ma Ville en vrilles, partir en friches, porte clouée, maison à vendre abandonnée, ... ). Mais pourquoi voir un côté si sombre de la Ville, alors qu'elle est en pleine renaissance ?

    Concert de Bernard Lavilliers, le 19/1 à 20h au Palais des Beaux-Arts de Charleroi, place du Manège, 1. Ouverture des portes: 19h. Prix: 59,50 euros ( 1ère catégorie) à 34,50 euros ( quatrième catégorie) . Places en ligne sur le site du PBA.  Infos et réservations 071/31.12.12  J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • SPECTACLES AU CENTRE CULTUREL DE FARCIENNES

     
    Le Centre culturel de Farciennes organise prochainement deux spectacles.

     
    - "L'enfant sauvage" de Céline Delbecq, avec Thierry Hellin - Cie la Bête Noire : dimanche 28 janvier à 18h à l'Espace des Fêtes de Farciennes (87 rue Clément Daix)
    Tarif : 10€ en prévente / 12€ sur place / Art. 27 : 1 ticket + 1,25€
    Infos & réservations : 071 38 35 33 ou info@centreculturelfarciennes.be
     
    Synopsis : "On a trouvé une enfant sauvage sur la Place du Jeu de Balle. Ses cris s’entendaient de loin ; on la voyait se mordre et saliver comme une bête. Au milieu de la foule et de l’indifférence, un homme s’intéresse à elle, tente de l’arracher à l’oubli. Il s’appelle « un homme », ça aurait pu être un autre. Ce qu’il nous raconte, c’est la réalité qu’il découvre derrière les mots : accueil d’urgence, juge, famille, père, enfant, administration, adoption, home….
    Dans ce monologue poignant, Céline Delbecq nous fait pénétrer une réalité qu’elle connaît bien. Comme toujours, elle ose aborder les sujets les plus durs avec une humanité vivifiante, ouvrant des espaces de parole précieux, plaçant la fonction théâtrale au cœur des nécessités sociétales. Et inversement."

    En co-accueil avec le Service des Arts de la Scène de la Province de Hainaut.
    En collaboration avec Asspropro.
     
     
     
    - "Non je n'irai pas chez le psy" de Manon Lepomme et Marc Andreini : mercredi 14 février à 20h au Centre culturel de Farciennes (59 Grand-Place)
    Tarif : 12€ en prévente / 15€ sur place / Art. 27 : 1 ticket + 1,25€
    Infos & réservations : 071 38 35 33 ou info@centreculturelfarciennes.be
    Synopsis : "Pour la Saint - Valentin! Avec ou sans Valentin(e)...
    Venez rire avec le nouveau spectacle - Non, je n'irai pas chez le psy !
    Mise en scène de Mathieu Debaty
     
    Manon LEPOMME est une comédienne belge à la répartie dévastatrice. Son autodérision est sans limite et sa spontanéité déconcertante.
    Vous pensez que Manon est excessive? Non, elle est juste entière!
    Au lieu d'aller chez le psy, elle choisit de se raconter sur scène. Elle évoque, entre autres, sa lutte contre sa gourmandise maladive, l'Alzheimer de ses grands-parents et son ancien métier de prof.
    Le tout avec humour, folie et son petit accent belge!"
     
     
    Louise Pitot.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire