• CHARLEROI- Ruche Théâtre: "La bonne adresse"par Cabaret 2000 jusqu'au 7 janvier

    la-bonne-adresse.jpg

    Georgette ( l’ancienne grande Zézette, artiste de music hall) décide de placer une annonce pour louer son grand appartement.

    En parallèle, la locataire pianiste recherche des élèves, l’artiste peintre ,un modèle pour poser nu, et la bonne, un fiancé… Quatre annonces en abrégé, quatre messages différents mais un dénominateur commun… PPS .

    Quatre hommes se présentent… Annonce de quiproquos en série. Moralité de cette comédie : Ce n’est pas forcément celui que l’on cherche que l’on trouve !

    Un vaudeville où les hommes se déshabillent, donnent de leur corps pour rencontrer 4 dames au tempérament ravageur,,,, Le cocktail idéal pour les fêtes : humour, quiproquos, convivialité, le tout assaisonné de rires et de folie par la joyeuse équipe de Cabaret 2000 .

    Avec Mélanie Robin, Aurélie Machelart., Michèle Vercammen Brigitte Boisacq, Luigi Di Giovanni, Antoine Vandenberghe, Jacky Druaux, Jean-Charles Gosseries

    adresse.jpg

    adresse4.jpg

    adresse5.jpg

    De bons moments en perspective !  ( ici, avec Jacky Druaux )

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • PATHE CHARLEROI: la nouvelle salle 4DX !

    cinémaquatreDX.jpg

    Double événement pour les amateurs de cinéma à grand spectacle. En effet, "Star Wars - Les Derniers Jedi" sortait mercredi. Le multiplex Pathé Charleroi (ex-Cinépointcom) en profitait pour inaugurer sa salle 4DX.

    De quoi s'agit-il ? D'une salle aux sièges qui bougent, vibrent, basculent, assortis à des effets de lumière, de la pluie, du vent, des odeurs, de la brume et même de la neige qui donnent au spectateur la sensation de "vivre" le film, surtout si celui-ci est en 3D. Certes, cela rappelle certaines attractions de parcs bien connus, mais en beaucoup mieux, et surtout, cette technologie, développée par 4DX, une société coréenne, est adaptable à tous les films, pour peu qu'ils aient été cryptés pour cet usage par ladite société. Comme on l'imagine, la mise en oeuvre de cette technologie s'adapte en priorité aux blockbusters spectaculaires plutôt qu'à des comédies classiques ou drames intimistes. Et c'est justement  avec le nouveau "Star Wars" que Pathé Charleroi ouvre sa salle au public. Hier, plus de 1 000 réservations avaient déjà été effectuées via le site web du cinéma pour découvrir le film dans ces conditions inédites !

    Première salle du genre en Belgique francophone, la salle 4DX de Pathé Charleroi comporte 140 sièges et prend place dans une salle "classique" entièrement transformée et reconditionnée pour accueillir les sièges très spéciaux et toute la machinerie permettant cette immersion hors du commun dans des univers de fiction. Coût de l'opération pour Pathé : 800 000 € ! Un investissement répercuté sur le prix du ticket, de 4 € plus élevé que le ticket normal. Mais pour les amateurs, la dépense se justifie assurément, car les sensations offertes par ce système sont réellement étonnantes. Pathé Charleroi constitue actuellement, par sa dimension et sa fréquentation, la figure de proue du groupe français en Belgique, ce pourquoi il a été choisi pour l'implantation de la salle 4DX, qui succède à d'importants travaux de rénovation et à un considérable relooking défini par le designer du groupe.

    Pathé dispose déjà de 6 salles de ce type en France, et le succès rencontré est tel qu'il envisage d'en ouvrir une trentaine dans les deux années à venir. Pour son implantation carolorégienne, la prochaine grande nouveauté sera l'ouverture de la salle IMax construite tout contre le bâtiment existant et dont les travaux sont en cours d'achèvement. A découvrir fin janvier/début février. Bon film ! Source: Ville de Charleroi

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • SHOPPING DE FIN D'ANNEE: Comment se rendre au Centre-Ville ?

    Vu le succès de Rive Gauche, l’offre commerciale galopante dans le centre-ville (boutiques et Horeca) et les animations proposées au Village de Noël, de nombreux visiteurs sont attendus au centre-ville en cette période de fêtes de fin d’année

    Des signaleurs seront présents sur le terrain, dès samedi pour renseigner aux automobilistes la possibilité de se garer sur le parking P4 de B-Parking (3€/journée) sur le Quai de Sambre et le parking Rivages (5€ la journée) sur l'Avenue du Grand Central afin de soulager la pression sur le blvd Tirou.  Des renforts interviendront en cas de blocages, même légers.

    Des effectifs policiers seront aussi présents, durant les WE des 16 et 23 décembre, toute la journée,  pour fluidifier le trafic sur les axes d’entrée et de sortie du centre-ville.

    Des alternatives vous sont également proposées pour éviter les bouchons :

    Emprunter les Transports en commun. De nombreuses lignes de bus et de métro sont à votre disposition (retrouvez toutes les infos sur www.infotec.be<http://www.infotec.be>).

    Trois stations de Métro sont à votre disposition à 5 min à pied (400m) de Rive Gauche : Tirou, Villette et gare du Sud.

    Le City Bus, (arrêt Rive Gauche sur la Place Verte) se déplace dans tout le centre-ville et permet aussi de rallier la Ville-Haute ou la Ville-Basse en un clin d’œil sans vous fatiguer.

    La Gare SNCB de Charleroi-sud, située à moins de 300m du pôle commercial de la Ville-Basse, doit aussi être envisagée comme une alternative de même que tous les modes doux (vélo, à pied, etc.)

    Des parkings de délestage gratuits « P+R » sont à votre disposition aux stations de métro :

    - Jumet Madeleine (200 places)

    - Gilly Soleilmont (145 places)

    - Gosselies Faubourg de Bruxelles (26 places)Si vous venez en voiture,  profitez des parkings en bordure de ville.  Garez-vous sur les parkings extérieurs pour gagner du temps. Source: Ville de Charleroi

    Lien permanent Imprimer Catégories : Sujets thématiques 0 commentaire
  • CHARLEROI- Palais des Beaux-Arts: "Les parapluies de Cherbourg" du 15 au 17/12

    parapluie1.jpg

    C'est sur la scène que la Compagnie belge Ars Lyrica redonne vie aux "Parapluies de Cherbourg" ( 1964), film mythique né d'une complicité  entre le réalisateur Jacques Demy et le compositeur Michel Legrand.  Rencontre avec Patrick Leterme, directeur musical.

    parapluie2.JPG

    Patrick Leterme. photo:JC Hérin

    Patrick Leterme, comment vous sentez-vous avant les toutes premières représentations à Charleroi ?

    P.L. ( Patrick Leterme ): Très emballé bien sûr ! Je porte ce projet à bout de bras depuis 1 an déjà. La casting s'est fait au printemps. Le travail a été colossal, car j'ai refait complètement les arrangements musicaux. Le projet est ambitieux: 15 chanteurs, accompagnés de 20 musiciens du Candide Orchestra, se relaient, visibles sur scène ou à l'écran. La mise en scène bascule régulièrement entre la présence réelle des chanteurs et la vidéo filmée en direct, projetée sur une toile en format cinémascope. Pourquoi au PBA ? Depuis ses origines, cette institution a toujours défendu les spectacles lyriques.

    - L'oeuvre met aussi en avant des fractures sociales...

    P.L. Oui, tout à fait. Pour rappel, Geneviève ( jouée par Camille Nicolas ) est une jeune fille de la petite bourgeoisie qui vit une histoire d'amour passionnée avec Guy ( Gaétan Borg) , mécanicien dans un garage. Madame Emery ( Jasmine Roy), maman de Geneviève, vendeuse de parapluies à Cherbourg, désapprouve cette relation, en espérant un meilleur parti pour    sa fille... Dans le spectacle, les couches sociales sont aussi marquées quand on aperçoit les souliers brillants d'un client et Guy travailler en contrebas, dans la fosse.

    - L'histoire n'est pas qu'onirique...

    P.L. En effet, elle peut aussi se montrer assez émouvante. Par la suite, Guy, élevé par sa tante Elise, se voit appelé à faire son service militaire en Algérie ( on est en plein conflit ). Forcé de partir pour deux ans, le jeune homme annonce son départ à Geneviève. Tous deux se promettent un amour éternel... Geneviève a dit à Guy qu'elle l'attendrait. Pourtant, elle erre, mélancolique, dans la maison...

    - Ce spectacle ne risque-t-il pas de ne plaire qu'aux nostalgiques ?

    P.L: Non, j'ai voulu y apporter une bonne dose de modernité. Par exemple, pendant une scène, le spectateur voit certaines choses, mais la vidéo les lui montre sous un autre angle. L'accent a été mis aussi sur le rythme, des nouveaux costumes, des mises en situations plus contemporaines,...Les thèmes abordés dans le film: l'amour, la séparation, la guerre,... sont assez universels et parleront aussi aux jeunes.

    "Les Parapluies de Cherbourg" sont à voir les 15 et 16/12 à 20h et le 17/12 à 16h au Palais des Beaux-Arts de Charleroi. Prix: de 20 à 6 euros. Infos et réservations: www.pba.be - 071/31 12 12

    PROPOS RECUEILLIS PAR JCH

    parapluie3.JPG

    Patrick Leterme dirige l'orchestre du Candide Orchestra

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI DANSE ET L'ANCRE: " Germinal" les 15 et 16 décembre

    germinal.jpg

    Un plateau de théâtre... Quatre individus l'envisagent comme un espace  vierge dans lequel tout est à faire. Repartir de zéro pour tout (re) construire... Pourquoi pas? Dans "Germinal", le public est témoin de la naissance d’une civilisation. Mais une particularité est de taille: ici, les besoins, les capacités, les désirs des habitants sont limités : bâtir une société qui n’existera que le temps de la représentation. La pièce est aussi, à cet égard, une histoire du théâtre, qui part de ses archaïsmes ( la pantomime, notamment ) pour arriver à une expression plus contemporaine, en explorant de nombreux registres d’expressions. De la découverte de la lumière à l’apprentissage du langage, les individus enchaînent les trouvailles. Premier défi : comment les classer ? Par le son qu’elles produisent : « poc poc » ou pas ? Parole, communication, lien social, technologie, ... chaque situation en engendre une autre et un monde de possibles s’ouvre à eux. De surprises en inventions farfelues, les personnages créent, avec une fausse naïveté, une nouvelle société avec ses failles, ses mécanismes, ses systèmes. Un spectacle ludique et rafraîchissant qui interroge la Création, celle de l’Homme, mais aussi celle de l’Art.  On range le monde selon de nouvelles catégories. On classe tout. On casse tout... Germinal est un spectacle exploratoire poilant et délirant qui réinvente l’histoire de l’Humanité ! JCH

    "Germinal " de Halory Goerger et Antoine Defoort, proposition de Charleroi Dance en co-présentation avec l'Ancre,  est à voir les 15 et 16 décembre à 20h  à Charleroi Danse, Boulevard Pierre Mayence 65c. Prix: 15, 11, 10, 5 euros. Pour tout contact: 071/314 079. info@ancre.be - www.ancre.be

    germinal3.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MARCHIENNE-AU PONT: Marché de Noël décalé au Rockerill

    rockerillmarché.JPG

    Marc Hubert

    Les anciennes Forges de la Providence ont abrité le "Marchienne de Noël" du Rockerill avec des stands de vinyles, livres, déco, fringues vintages, expo, artisanat, Dj set avec Woodboy, gaufres, vin chaud, tartiflette, Irish/Italian Coffee, soupe aux potirons, dégustation de produits locaux…Parmi les artisans: Marc Hubert, sérigraphe, graveur et peintre, qui se sert d'une essoreuse à vêtements de 1912, comme presse à lino ! JCH

    IMG_4695.JPG

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Pauline Beugnies a présenté son film: Rester vivants

    pbeugnies.JPG

    Pauline et une partie de l'équipe du film

    Jeune cinéaste et photographe carolo, Pauline Beugnies a suivi la résistance et la reconstruction de la jeunesse égyptienne après le Printemps Arabe.      

    Son film "Rester vivants " était projeté au Quai 10, dans le cadre du Festival du Film Méditerranéen. " A travers les portraits de 4 jeunes Egyptiens, depuis la révolution de 2011 jusqu’au cinquième anniversaire du soulèvement en janvier 2016, je traite, dans ce documentaire, du temps qui passe, des idéaux qui s'égrènent, dans un contexte de répression violente et de propagande nationaliste" .

    Le documentaire était suivi d'un échange. Devant le public, la journaliste égyptienne Soleyfa ( que l'on voit dans le film ) témoignait du manque de liberté ( nombreuses arrestations et emprisonnements ) ainsi que la censure sous le régime du maréchal Sissi." 406 sites d'informations sont bloqués actuellement sur Internet! C'est un véritable déni de la démocratie! " signalait-elle.

    A travers l'exposition "Génération Tahir", Pauline Beugnies a photographié la jeunesse égyptienne durant la révolution.

    Ses photos seront exposées au BPS 22 du 9 février au 8 avril 18. Le film " Rester vivants" sera projeté en janvier 2018, au Quai 10. J.C.HERIN

    pbeugnies2.JPG

    Pauline avec Soleyfa

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire