• CHARLEROI- Apéro des Quais

    IMG_2923.JPG

    IMG_2926.JPG

    Beaucoup de bonne humeur lors des Apéros des Quais, ce mercredi

    IMG_2920.JPG

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • CHARLEROI- Wake up by day et Journée du Client, le 30/9

    wakeupbyday.jpg

     
    L’ASBL « Charleroi, Wake up », depuis ses débuts, se veut actrice d’une ville dont le potentiel indéniable n’a d’égal que la bonne humeur de ses habitants. Et ce 30 septembre, en association avec L’ASBL Charleroi centre-ville, elle vous le prouvera à nouveau en vous conviant à sa désormais habituelle « Wake up by day » !
    Pour la deuxième fois, lors du week-end client 2017, la rue de Dampremy sera sous le feu des projecteurs où aura lieu cette année, un défilé de mode ! Les commerçants de cette belle rue se plieront en quatre pour vous offrir le meilleur d’eux-mêmes et vous en mettre plein les yeux. Hommes, femmes, enfants, la mode convient à tous, venez donc assister à un show de qualité qui débutera à 19H d...ans une ambiance digne des apéros Charleroi, Wake up !
    Dans le cadre de ce défilé, il y aura la possibilité de gagner des bons à valoir dans différents commerces de la rue. Ne manquez pas l'occasion!

    Dès 15H, nous vous invitons à venir profiter des infrastructures extérieures tenues par Le Léoni’s et L'Emozione Latina. Tout sera mis en place vous permettre de déguster un petit verre dans une ambiance décontractée au rythme de la musique des DJ résidents Charleroi, Wake up !. Ne manquez donc pas l’occasion de profiter d’une ville en pleine effervescence, BE ON THE MOVE !

    Charleroi, on y croit !
    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • LODELINSART- "Un avenir radieux" au Petit Théâtre de la Ruelle, à partir de ce 29/9

    radieux.jpg

    Une saison de plus s'annonce pour le Petit Théâtre de la Ruelle à Lodelinsart ! Il s'agit déjà de la ... 29ème ! Première gourmandise de la Saison - puisque  c'est le slogan de la programmation 2017/2018 - avec une comédie signée    par un des spécialistes du genre, Gérald Sibleyras: " Un avenir radieux".   Quatre personnages sont réunis le temps d’une soirée chez Liliane, employée de bureau . Son fils qu’elle a élevé toute seule et qui rêve de devenir chanteur,    est arrivé en finale de l’émission télé "Star". Ce soir-là, Liliane a invité chez      elle Stéphane, un financier important. Ils travaillent dans la même tour,          elle l'a croisé dans l'ascenseur mais ils se connaissent à peine. Le frère de Liliane surgit à l'improviste... Tous ensemble, ils attendent le moment où il faut voter par téléphone... " Autant que cette émission de télévision, la vie de ces personnages est ancrée dans notre société d’aujourd’hui. Les uns et les autres, riches ou pas, se démènent dans un univers capitaliste où la lutte et la compétition ne sont pas un jeu mais aussi une rude réalité.  Délocalisation pour l’employée ou mauvais coup boursier pour le financier, et l’existence bascule, fragile comme la réussite ou le revers que prend le candidat pour une simple question d’image et de séduction sur un écran de télé. " note Jacques Delmeire, metteur en scène. " La trame de cette comédie concerne donc chacun d’entre nous et s’ancre pleinement dans une habile observation sociologique, sur un ton de comédie touchante et malicieuse,drôle et juste." Dans la distribution, on retrouvera Erika Blommaert, Salvatore Vullo, Alain Blommaert et Melissa Surrenti.

    " Un avenir radieux" par les Molières et Mocassins du 29/9 au 22/10/2017, les vendredis, samedis 20 h et dimanches 16 h - représentation supplémentaire le jeudi 19/10 à 20 h - au Petit Théâtre de la Ruelle à Lodelinsart. Prix: 15 à 8 euros. Réservations : 0474 388 032

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Inauguration, ce soir, de la Biennale de Charleroi Danse

    Construite sur un principe d’ouverture et faisant résonner les couleurs d’une nouvelle identité visuelle résolument dynamique, la Biennale 17 inaugure la saison de Charleroi Danse. Elle marque le premier signal du changement souhaité par Annie Bozzini, directrice du Centre chorégraphique Wallonie-Bruxelles depuis janvier 2017, qui s’est donnée pour objectifs premiers le soutien aux artistes, une approche de la danse contemporaine sous ses imaginaires les plus larges ainsi que le renforcement de la relation de Charleroi danse avec ses publics.

    Durant trois semaines, aux Écuries à Charleroi et à La Raffinerie à Bruxelles, les deux sites de Charleroi danse accueillent de nombreuses créations et offrent une photographie de la danse internationale actuelle.

    La soirée d’ouverture donne le tempo avec la présence de Louise Vanneste , dont le solo pour deux danseurs interroge une relation de l’être au monde puisant dans l’instinct et l’intériorité, et la création deLa Horde,  rassemblement de " jumpers " originaires de toute l’Europe et qui dansent la rage de vivre leur jeunesse dans notre époque avec une ferveur à faire trembler les murs. Après avoir mis à l’honneur la dernière pièce de Ayelen Parolin, sur la relation entre l’étrangeté individuelle et la communauté, la Biennale 17 présente un focus sur la création belge francophone, mais aussi le travail du chorégraphe d’origine sénégalaise Amala Dianor et celui des artistes indonésiens du festival Europalia . La Chinoise Wen Hui, la Portugaise Marlene Monteiro Freitas , l’Espagnole Rocío Molina , la Française Malika Djardi , autant de femmes qui viennent faire souffler un bel esprit d’aventure sur l’art chorégraphique.

    Charleroi danse affiche désormais une intention de rassembler toutes les générations. Les plus petits trouveront leur bonheur avec Alessandro Sciarroni, qui fait usage des nouvelles technologies pour représenter le corps dans des transformations propres à faire galoper l’imagination. Enfin, les spectateurs plus habitués retrouveront le plaisir du répertoire avec le programme Lucinda Childs/William Forsythe par le Ballet de l’Opéra de Lyon, ou encore l’extraordinaire vitalité créatrice que porte encore l’œuvre de Vaslav Nijinski, avec la reprise de L’Après-midi d’un faune et de Jeux par Dominique Brun, sur la musique de Debussy.

    Du local à l’international, la Biennale de la danse, ce sont autant de découvertes ou de redécouvertes : grands récits qui fondent l’histoire vivante de la danse, folklores réinventés et évolutions inédites nées du croisement avec les nouvelles technologies… autant de gestes mêlés qui tracent l’aventure universelle des hommes et qui tendent un miroir à la société d’aujourd’hui.

    La Biennale de Charleroi danse , à partager par tous et pour tous, du 27 septembre au 14 octobre 2017.

    Source: RTBF

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI DANSE: une nouvelle installation de Thierry De Mey inaugurée, ce mercredi

    bambous1.JPG

    Lors de l'inauguration mercredi. photos: J.C.Hérin

    Thierry De Mey a traversé les dix dernières années de Charleroi Danses avec de nombreux projets qui tous mettaient en scène son insatiable curiosité sur les liens que le mouvement entretient avec le son et l’image. Précurseur dans ce domaine, il a signé quelques belles œuvres qui resteront dans la mémoire des spectateurs de Charleroi danse. En guise de dernier geste de son attachement à cette structure, il propose une nouvelle installation qui sera hébergée au Quai 10 à Charleroi durant toute la Biennale.

    bambous2.JPG

    Thierry De Mey se fraie un passage à travers les bambous

    Composée de centaines de bambous suspendus et d’un parcours inscrit au sol, l’installation invite le spectateur-acteur à traverser l’espace sur une vingtaine de mètres en faisant sonner les bambous au passage des corps ou d’un frôlement de la main.

    bambous.JPG

    Matthieu Bakolas, directeur de Quai 10, Anne Bozzini, directrice de Charleroi Danse et Thierry De Mey

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • GILLY- Fête du pain: les gourmets ont dégusté la mie d'Gilly

    mie2.JPG

    Hmm...  Ce week-end, de bonnes odeurs s'échappaient du chapiteau à la place des Haies!

    Pour la deuxième année consécutive, le CIG ( Comité d'Initiatives Gilliciennes) , sous la présidence de Michel Koskins, mettait sur pied la Fête du Pain, en collaboration avec la Fédération des boulangers/pâtissiers de Charleroi, coordonnée par Attillio Banzarella, la Ville de Charleroi, et l'établissement Bruyerre.       

    Cette Fête, qui rassemble un bon millier de personnes, est un rendez-vous que les gourmets ne peuvent manquer sous aucun prétexte. On pouvait y déguster "la mie d'Gilly", un pain dont la mie jaunâtre, alvéolée,... faite exclusivement pour cet événement, et que l'on peut dans des boulangeries spécialisées. A ne pas manquer non plus la tarte au sucre de Dominique Cigagna, boulanger retraité. La pâte est faite à la main. Parmi les ingrédients: noix de beurre salé, oeufs battus et crème fraîche. On y trouvait encore des cramiques, des lasagnes, des pizzas, des galettes, le fromage du Luxembourg, le fromage de "Gilly-en-Suisse" ( le Comité de Gilly a été créé par la fusion de5 Gilly!), du vin de fruit, des gaufres, des confiseries ...

    mie1.JPG

    à droite: Dominique Cigagna préparait de délicieuses tartes au sucre

    Bien sûr, la "Gayolle", bière gillicienne, était un complément à tous ces bons produits. Notons que les élèves de l'UT, section boulangerie, apportaient leur savoir-faire. JC

    mie5.jpg

    Pas de temps à perdre pour les boulangers...

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • CHATELET- Inauguration de la statue de René Magritte

    rmagritte1.jpg

    Assis sur un banc, à la place Saint Roch, René Magritte ( du moins sa statue! ) marquera encore plus Châtelet de son empreinte... L'oeuvre était dévoilée à l'occasion d'un week-end commémorant les 50 ans de son décès. 

    rmagritte2.JPG

    Entourée par de nombreux Châtelettains enthousiastes, la statue de René Magritte était inaugurée, sur la place Saint Roch, vendredi soir ( provoquant d'ailleurs d'immenses embarras de circulation! ). La sculpture est l'oeuvre de Charles Vandevenne ( 85 ans). Citoyen d'honneur de la Ville de Châtelet et membre de l'association du " Vieux Châtelet", cet artiste vit à Châtelet depuis 1934.

    magrittesculp2.JPG

    rmagritte7.JPG

    Charles Vandevenne ( 2ème à gauche sur la photo ) à la Maison de la Cohésion sociale. On voit aussi un portrait de Magritte peint par lui. 1er à gauche: André Sevrin.

    " Depuis quelques années, j'avais envie de créer un personnage grandeur nature. Alors, pourquoi pas Magritte? Plus tard, il prenait vie dans mon atelier, sans savoir qu'il serait un jour installé sur un rond-point. Réalisé en polyester, il m'a demandé de longues heures de travail..." signale le sculpteur.

    André Sevrin, ami de Charles Vandevenne, poursuivait: " Magritte est assis sur un banc. A Châtelet, cette position était synonyme de réussite et d'ascension sociale. L'oeuvre est aussi un clin d'oeil à une de ses oeuvres: " La légende des siècles", qui est aussi un recueil de poèmes de Victor Hugo ". Un long cortège, emmené par le bourgmestre Daniel Vanderlick, des membres du Collège, de l'administration et de diverses associations, se dirigeait ensuite vers l'hôtel de ville, où la vie de Magritte était évoquée par de nombreuses saynètes.

    magrittesculp4.JPG

    rmagritte8.JPG

    La vie de Magritte racontée lors de saynètes

    vitrines décorées

    René Magritte a vécu à Châtelet de 1904 à 1917. Il nous a quittés voici 50 ans. Les animations se poursuivaient tout le week-end. "Rebaptisée "le Petit Montmartre", la place du Perron se donnait donc des petits airs parisiens ... Plusieurs étudiants de l'Académie de dessin et des arts décoratifs de Châtelet rendaient hommage à l'artiste surréaliste. " Nous avons décoré quelques façades, en y ajoutant des éléments qui étaient familiers au peintre, comme des pipes, des pommes, des chapeaux boules,..." signale Brigitte Debay, professeur. " Les étudiants ont dessiné également des portraits sur des gouttes de pluie tombant d'un parapluie. Nous sommes bien dans son univers".

    rmagritte3.JPG

    La place du Perron transformé en "Petit Montmartre"

    Les festivités, mises en place par l'asbl Châtelet Centre Ville, "respiraient" Magritte: balades surréalistes, expositions d’œuvres originales à l'Église Saints Pierre et Paul, presse à pommes sur le parking du Déversoir, conférence « Magritte et La Fée ignorante » dans la maison de son enfance à la rue des Gravelles, jeux en bois, grimages, spectacles de rue, ... JCH

    rmagritte6.JPG

    rmagritte5.JPG

    rmagritte4.JPG

    Des portraits sous formes de gouttes

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- "Le Roi Nu" par Les Baladins du Miroir à partir du 29 septembre

    roinu.jpg

    Compagnie belge de théâtre itinérant fondée en 1982, les Baladins du Miroirs présentent leur dernière création: " Le Roi Nu". Le spectacle s'inspire de 3 contes d'Andersen: "Les Habits neufs de l'Empereur" , "Le Porcher" et la "Princesse au Petit pois". Particularité: le récit est replacé dans le monde actuel, sans en changer le contexte. Henry, un garçon porcher, est amoureux de la princesse Henriette. Cependant le roi, père de la princesse, n'est pas content du choix et désire que sa fille épouse le roi d'un royaume voisin, un dictateur sot. Henry tente de contrecarrer ce projet par un subterfuge.  Avec son ami Christian, ils se font passer pour des tisserands capables de confectionner une étoffe merveilleuse, invisible aux yeux des imbéciles et    des traîtres. Et ainsi le roi se présente complètement nu devant ses sujets...!   

    roinu3.jpg

    Déjà dans ses spectacles pour les enfants, Evguéni Schwartz ( 1896- 1958),  auteur russe inclassable à la plume ludique et joyeuse, démontrait la nécessité de combattre l’oppression au lieu d’y céder. Le Roi Nu ne sera créé que vingt-trois ans après avoir été écrit ( 1933 ) .

    roinu4.jpg

    " Le roi de la pièce veut rendre la grandeur à sa nation, comme Hitler a voulu le faire en son temps" explique Guy Theunissen, metteur en scène. " Ce spectacle est une farce, une énorme farce. C’est un moment de rire, mais avec une véritable réflexion politique autour: En Europe, actuellement, nous connaissons la montée des extrémismes et du populisme... " Décors soignés, costumes chatoyants, orchestre, chansons et rires font partie intégrante de ce spectacle présenté sous chapiteau. A partir de 10 ans. JCH

    roinu3.jpg

    "Le Roi Nu" par les Baladins du Miroir sur le Parking Expo 1, Place du Manège à Charleroi, les 29, 30 septembre, les 3,4, 6 et 7 octobre à 20h00, et le 1er octobre à 16h. Le 30/9: après le spectacle: rencontre avec les comédiens. Prix: 15 euros. Abonnés: 10 euros. - 26 ans: 12 euros. Enfants: 8 euros. Infos et réservations : 071/31.12.12. https://tinyurl.com/y8puv8j6.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • DAMPREMY- Colloque: La poursuite de l'activité industrielle en zones de guerre

    Le Musée du Verre de Charleroi organise les 26 et 27 octobre prochains, au CEME de Dampremy, un colloque sur la thématique de la poursuite de l’activité industrielle en zones de guerre lors de la Première Guerre mondiale.

    Pendant ce colloque, il s'agira plus précisément de se pencher sur l'histoire économique de la Belgique et des zones frontières durant la Grande Guerre, aspect qui était encore, jusqu'à récemment, négligé par les historiens. En effet, la question industrielle est restée peu étudiée, si ce n'est sous l'angle de l'effort de guerre et des conséquences sociales qui en découlent. L'histoire économique en Belgique occupée n'est qu'effleurée et revient sans relâche sur « la mise à mort » de l'appareil industriel belge par l'Allemagne. Et quand l'historien discute d'une entreprise qui a poursuivi ses activités sous l'occupation, celle-ci est souvent entachée de l'accusation de collaboration. L'exemple de l'ingénieur carolorégien Émile Fourcault est, en ce sens, emblématique…

    ennemi.jpg

    L'occasion est ici donnée d'étudier le fonctionnement quotidien de l'industrie pendant le conflit et au-delà d'estimer à qui finalement cela a profité, entre redistribution des parts de marché et remise à niveau de l'outil de production.

    En p-j, vous trouverez le détail de ces deux journées de colloque.

    Les droits d'inscription  s'élèvent à 40 euros ( 20 euros pour les étudiants) et comprennent l'accès aux deux journées, l'accueil déjeuner, les pauses, les lunchs du jeudi et vendredi. Une soirée VIP avec apéritif dînatoire et découverte des collections permanentes du Musée des Beaux-Arts est également au programme le jeudi soir.

    Les inscriptions se font auprès de Pascal Scik à pascal.csik@Charleroi.be ou au 0496/599.214. 

    Najia SAKHI Chargée de Communication. VILLE DE CHARLEROI Département de la Culture

    Musée des Beaux-Arts. Musée du Verre

     Division Culture

    Bâtiment Hélios

    Rue de Montigny,101 6000 Charleroi Tél +32(0)71 86 22 60

    Mob +32(0)475 76 81 66  http://www.charleroi.be

    www.charleroi-museum.be

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • COURCELLES- HOMMAGE A PAUL LOUKA

    louka1.JPG

    Un concert unique en hommage à Paul Louka

    Il y a 30 ans, Paul Louka marquait de sa présence l'inauguration du Centre Culturel de Courcelles "La Posterie". L'occasion de rendre hommage à l'artiste marcinellois, disparu en 2011.

    " La lumière, l'espoir, l'amour...: ces trois mots étaient chers dans le cœur de Paul Louka" signalait José Bedeur ( 82 ans ! et grande figure du jazz belge ), contrebassiste et organisateur d'un concert organisé, samedi soir, à la Posterie, en la mémoire de Paul Louka. " Avec mon ami chanteur et joueur de ukulélé, Philippe Mai, et les musiciens Pierre Olivier (claviers), Roberto Difernandino (guitare) et Benoît Lagasse (batterie), nous avons mis sur pied un quintet. Notre formation ne porte pas de nom, mais peut-être pourrions nous appeler :" Les amis de Paul Louka". Parmi les titres interprétés, quelques inédits comme " Les autres", " Tout le monde et personne", " Quand tu n'es plus là", "De terre et de coeur"( en mémoire à Brel). En première partie, la pétillante Graziella Cabay interprétait quelques titres de chansons sociales dans la veine du chanteur. Bel hommage aussi à Toots Thielemans et au jazz, genre musical qu'affectionnait Paul Louka. 

    louka2.JPG

    Graziella Cabay, chanteuse truculente

    louka3.JPG

    une notoriété en demi-teinte

    Né à Marcinelle en 1936, Paul Louka est le frère du peintre Charles Delporte et du poète Jacques Viesvil, ainsi que le cousin germain du scénariste BD Yvan Delporte, tous trois décédés. Au cours de sa carrière, Paul rencontrera les plus grands: Jacques Brel , Salvatore Adamo, Raymond Devos, Georges Brassens ( il a ouvert un café à Charleroi "Les copains d'abord" en référence à ce chanteur),... Parmi quelques chansons phares, on peut citer, entre autres, « Marcinelle » (1964), « Rendez-vous » (1970), « Tante Sarah » (1972), « Je suis un enfant » (1974), ... En plus d'être compositeur et interprète, il se révèle aussi comédien, écrivain et peintre. De 1991 à 1997, il a dirigé le    « Centre de la Chanson de Charleroi », puis il a été administrateur-délégué de la SABAM. " Paul Louka aurait pu être l'égal d'un Brel, il en avait l'étoffe" pointe Marc Leclef, directeur de la Posterie. " Mais ses chansons engagées, parfois militantes, n'ont pas toujours été bien comprises en France...Pour nous, il reste un immense artiste."  J.C. HERIN

     Une ferme puis un relais postal

    Le Centre culturel de Courcelles commémore cette année, par de nombreuses activités emblématiques, son installation dans l’infrastructure de La Posterie. " Trente années déjà, une équipe de 20 personnes, de très nombreuses et diversifiées activités font vivre cette superbe et historique lieu!" fait remarquer Marc Leclef, directeur.

    A l’origine de la construction en 1687 (un bâtiment préexistait mais il fut incendié par les troupes de Louis XIV), y est implantée une ferme d’élevage et de moutons. Dans les années 1750 y est créé un relais de Poste. Ce relais postal fut un des plus importants de la Province.

    Le bâtiment a été entièrement rénové dans les années 80, afin d’y installer la Bibliothèque communale et le Centre culturel. A l’origine de ce projet: Ernest Glinne, Bourgmestre de Courcelles. En 1987, lors de l’inauguration, il est Président du Centre culturel, qu’il a toujours intensément soutenu. Des artistes wallons sont invités: Paul Louka, Guy Cabay, Julos Beaucarne... Que la fête continue ! 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • AFRIQUE EN LIVRES CE SAMEDI

    Pour fêter la 20ème édition de son Café Littéraire, L'Afrique En Livres, en collaboration avec la Maison Pour Associations et en lien avec une série de partenaires, organise, pour la première fois en Belgique, une Foire du livre consacrée à la littérature africaine et aux auteurs amoureux du Continent. L’idée ? Célébrer une culture que l’on réduit trop souvent au trio djembé-danses-cuisine et mettre en lumière le métier d’écrivain, passeur de frontières, jeteur de ponts, empêcheur de tourner en rond et semeur d’imagination.

    Pour sa première édition, la Foire du Livre « Lire & Ecrire l’Afrique » se cherchait donc des parrains ou marraines dont l’écriture et la personnalité nourrissaient le lien entre les cultur...es, entre les continents, entre les âmes.

    Une Belge et un Algérien.
    Une Carolo d’adoption, un exilé volontaire à Aix-en-Provence.
    L’une a passé son enfance en Afrique, l’autre est né dans le Sahara algérien… ce sont Yasmina Khadra et Marie-claire Blaimont qui parraineront notre Foire du Livre 2017 !

    Au programme de cette journée, des rencontres avec des écrivains de renommée internationale et des maisons d’édition, des ateliers d’écriture et de calligraphie, des lectures pour petits et grands . Le tout se terminera par une soirée qui mêlera théâtre, lectures publiques, discussion avec les parrain et marraine…et bien sûr la fête !

    Le programme complet sera disponible sous peu, mais d’ici là… Save The Date !

    « Lire et Ecrire l’Afrique », 30 septembre de 14 à 22h, 80 route de Mons à 6030 Marchienne-au-Pont.
    Une proposition de L'Afrique en Livres asbl et de la Maison pour Associations, en partenariat avec la Bibliothèque provinciale de l'Université du Travail, PointCulture Charleroi, La Maison du Conte de Charleroi, Bibliothèque Marguerite Yourcenar, le CACEAC, le CRIC Centre Régional d'Intégration de Charleroi, le COCAD asbl (Collectif Carolo des Africains pour la Diversité).

    Infos et renseignements :
    mails : afrilivres@gmail.com // annelise@mpa80.be
    Tel : 0483/410915
    Facebook : Lire & Ecrire L’Afrique
    Web : http://www.mpa80.be/lire-ecrire-lafrique-foire-livre/

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- L'agriculture urbaine, ça existe !

    fertile1.JPG

    fertile2.JPG

    Charlotte Belayew, à l'origine du Jardin Partagé de la rue du Parc

    Venus d'un peu partout en Wallonie, et même de France!- une trentaine de promeneurs s'apprêtaient, samedi matin, à faire une balade en vélo d'une vingtaine de kilomètres à partir du "Jardin du Parc" , à la rue du Parc.

    Inauguré en avril 2016, cet espace a été aménagé par une dizaine de Carolos amoureux de leur ville et soucieux d'y développer un outil de convivialité et de cohésion sociale. Chacun est libre d'y faire pousser ce qu'il veut et de partager sa récolte... C'est un peu le concept.

    " Parce que nous sommes persuadés que Charleroi, au même titre que d'autres villes, est un terreau fertile pour le développement de projets d'agriculture urbaine, nous avons eu envie de rassembler les forces vives et de mettre en réseau les projets actifs, ceux en pleine création ou encore en phase de rêve" signalaient Margaux Joachim et Charlotte Belayew, coordinatrices du projet "Ville fertile". " Cette journée sera l'occasion de découvrir des projets d'ici et d'ailleurs, d'échanger, de tester et de susciter les initiatives les plus folles".   

    Puis direction: l'asbl Avanti à Marchienne-auPont, la ferme du Martin Pêcheur à Montigny-le-Tilleul, et enfin retour à Charleroi: "Chez Raoul" et la Manufacture urbaine. Points communs entre ces lieux: l'économie solidaire  et responsable.

    fertile3.JPG

    Une initiative éco-responsable

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire