• CHARLEROI DANSE: une nouvelle installation de Thierry De Mey inaugurée, ce mercredi

    bambous1.JPG

    Lors de l'inauguration mercredi. photos: J.C.Hérin

    Thierry De Mey a traversé les dix dernières années de Charleroi Danses avec de nombreux projets qui tous mettaient en scène son insatiable curiosité sur les liens que le mouvement entretient avec le son et l’image. Précurseur dans ce domaine, il a signé quelques belles œuvres qui resteront dans la mémoire des spectateurs de Charleroi danse. En guise de dernier geste de son attachement à cette structure, il propose une nouvelle installation qui sera hébergée au Quai 10 à Charleroi durant toute la Biennale.

    bambous2.JPG

    Thierry De Mey se fraie un passage à travers les bambous

    Composée de centaines de bambous suspendus et d’un parcours inscrit au sol, l’installation invite le spectateur-acteur à traverser l’espace sur une vingtaine de mètres en faisant sonner les bambous au passage des corps ou d’un frôlement de la main.

    bambous.JPG

    Matthieu Bakolas, directeur de Quai 10, Anne Bozzini, directrice de Charleroi Danse et Thierry De Mey

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • GILLY- Fête du pain: les gourmets ont dégusté la mie d'Gilly

    mie2.JPG

    Hmm...  Ce week-end, de bonnes odeurs s'échappaient du chapiteau à la place des Haies!

    Pour la deuxième année consécutive, le CIG ( Comité d'Initiatives Gilliciennes) , sous la présidence de Michel Koskins, mettait sur pied la Fête du Pain, en collaboration avec la Fédération des boulangers/pâtissiers de Charleroi, coordonnée par Attillio Banzarella, la Ville de Charleroi, et l'établissement Bruyerre.       

    Cette Fête, qui rassemble un bon millier de personnes, est un rendez-vous que les gourmets ne peuvent manquer sous aucun prétexte. On pouvait y déguster "la mie d'Gilly", un pain dont la mie jaunâtre, alvéolée,... faite exclusivement pour cet événement, et que l'on peut dans des boulangeries spécialisées. A ne pas manquer non plus la tarte au sucre de Dominique Cigagna, boulanger retraité. La pâte est faite à la main. Parmi les ingrédients: noix de beurre salé, oeufs battus et crème fraîche. On y trouvait encore des cramiques, des lasagnes, des pizzas, des galettes, le fromage du Luxembourg, le fromage de "Gilly-en-Suisse" ( le Comité de Gilly a été créé par la fusion de5 Gilly!), du vin de fruit, des gaufres, des confiseries ...

    mie1.JPG

    à droite: Dominique Cigagna préparait de délicieuses tartes au sucre

    Bien sûr, la "Gayolle", bière gillicienne, était un complément à tous ces bons produits. Notons que les élèves de l'UT, section boulangerie, apportaient leur savoir-faire. JC

    mie5.jpg

    Pas de temps à perdre pour les boulangers...

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • CHATELET- Inauguration de la statue de René Magritte

    rmagritte1.jpg

    Assis sur un banc, à la place Saint Roch, René Magritte ( du moins sa statue! ) marquera encore plus Châtelet de son empreinte... L'oeuvre était dévoilée à l'occasion d'un week-end commémorant les 50 ans de son décès. 

    rmagritte2.JPG

    Entourée par de nombreux Châtelettains enthousiastes, la statue de René Magritte était inaugurée, sur la place Saint Roch, vendredi soir ( provoquant d'ailleurs d'immenses embarras de circulation! ). La sculpture est l'oeuvre de Charles Vandevenne ( 85 ans). Citoyen d'honneur de la Ville de Châtelet et membre de l'association du " Vieux Châtelet", cet artiste vit à Châtelet depuis 1934.

    magrittesculp2.JPG

    rmagritte7.JPG

    Charles Vandevenne ( 2ème à gauche sur la photo ) à la Maison de la Cohésion sociale. On voit aussi un portrait de Magritte peint par lui. 1er à gauche: André Sevrin.

    " Depuis quelques années, j'avais envie de créer un personnage grandeur nature. Alors, pourquoi pas Magritte? Plus tard, il prenait vie dans mon atelier, sans savoir qu'il serait un jour installé sur un rond-point. Réalisé en polyester, il m'a demandé de longues heures de travail..." signale le sculpteur.

    André Sevrin, ami de Charles Vandevenne, poursuivait: " Magritte est assis sur un banc. A Châtelet, cette position était synonyme de réussite et d'ascension sociale. L'oeuvre est aussi un clin d'oeil à une de ses oeuvres: " La légende des siècles", qui est aussi un recueil de poèmes de Victor Hugo ". Un long cortège, emmené par le bourgmestre Daniel Vanderlick, des membres du Collège, de l'administration et de diverses associations, se dirigeait ensuite vers l'hôtel de ville, où la vie de Magritte était évoquée par de nombreuses saynètes.

    magrittesculp4.JPG

    rmagritte8.JPG

    La vie de Magritte racontée lors de saynètes

    vitrines décorées

    René Magritte a vécu à Châtelet de 1904 à 1917. Il nous a quittés voici 50 ans. Les animations se poursuivaient tout le week-end. "Rebaptisée "le Petit Montmartre", la place du Perron se donnait donc des petits airs parisiens ... Plusieurs étudiants de l'Académie de dessin et des arts décoratifs de Châtelet rendaient hommage à l'artiste surréaliste. " Nous avons décoré quelques façades, en y ajoutant des éléments qui étaient familiers au peintre, comme des pipes, des pommes, des chapeaux boules,..." signale Brigitte Debay, professeur. " Les étudiants ont dessiné également des portraits sur des gouttes de pluie tombant d'un parapluie. Nous sommes bien dans son univers".

    rmagritte3.JPG

    La place du Perron transformé en "Petit Montmartre"

    Les festivités, mises en place par l'asbl Châtelet Centre Ville, "respiraient" Magritte: balades surréalistes, expositions d’œuvres originales à l'Église Saints Pierre et Paul, presse à pommes sur le parking du Déversoir, conférence « Magritte et La Fée ignorante » dans la maison de son enfance à la rue des Gravelles, jeux en bois, grimages, spectacles de rue, ... JCH

    rmagritte6.JPG

    rmagritte5.JPG

    rmagritte4.JPG

    Des portraits sous formes de gouttes

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- "Le Roi Nu" par Les Baladins du Miroir à partir du 29 septembre

    roinu.jpg

    Compagnie belge de théâtre itinérant fondée en 1982, les Baladins du Miroirs présentent leur dernière création: " Le Roi Nu". Le spectacle s'inspire de 3 contes d'Andersen: "Les Habits neufs de l'Empereur" , "Le Porcher" et la "Princesse au Petit pois". Particularité: le récit est replacé dans le monde actuel, sans en changer le contexte. Henry, un garçon porcher, est amoureux de la princesse Henriette. Cependant le roi, père de la princesse, n'est pas content du choix et désire que sa fille épouse le roi d'un royaume voisin, un dictateur sot. Henry tente de contrecarrer ce projet par un subterfuge.  Avec son ami Christian, ils se font passer pour des tisserands capables de confectionner une étoffe merveilleuse, invisible aux yeux des imbéciles et    des traîtres. Et ainsi le roi se présente complètement nu devant ses sujets...!   

    roinu3.jpg

    Déjà dans ses spectacles pour les enfants, Evguéni Schwartz ( 1896- 1958),  auteur russe inclassable à la plume ludique et joyeuse, démontrait la nécessité de combattre l’oppression au lieu d’y céder. Le Roi Nu ne sera créé que vingt-trois ans après avoir été écrit ( 1933 ) .

    roinu4.jpg

    " Le roi de la pièce veut rendre la grandeur à sa nation, comme Hitler a voulu le faire en son temps" explique Guy Theunissen, metteur en scène. " Ce spectacle est une farce, une énorme farce. C’est un moment de rire, mais avec une véritable réflexion politique autour: En Europe, actuellement, nous connaissons la montée des extrémismes et du populisme... " Décors soignés, costumes chatoyants, orchestre, chansons et rires font partie intégrante de ce spectacle présenté sous chapiteau. A partir de 10 ans. JCH

    roinu3.jpg

    "Le Roi Nu" par les Baladins du Miroir sur le Parking Expo 1, Place du Manège à Charleroi, les 29, 30 septembre, les 3,4, 6 et 7 octobre à 20h00, et le 1er octobre à 16h. Le 30/9: après le spectacle: rencontre avec les comédiens. Prix: 15 euros. Abonnés: 10 euros. - 26 ans: 12 euros. Enfants: 8 euros. Infos et réservations : 071/31.12.12. https://tinyurl.com/y8puv8j6.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • DAMPREMY- Colloque: La poursuite de l'activité industrielle en zones de guerre

    Le Musée du Verre de Charleroi organise les 26 et 27 octobre prochains, au CEME de Dampremy, un colloque sur la thématique de la poursuite de l’activité industrielle en zones de guerre lors de la Première Guerre mondiale.

    Pendant ce colloque, il s'agira plus précisément de se pencher sur l'histoire économique de la Belgique et des zones frontières durant la Grande Guerre, aspect qui était encore, jusqu'à récemment, négligé par les historiens. En effet, la question industrielle est restée peu étudiée, si ce n'est sous l'angle de l'effort de guerre et des conséquences sociales qui en découlent. L'histoire économique en Belgique occupée n'est qu'effleurée et revient sans relâche sur « la mise à mort » de l'appareil industriel belge par l'Allemagne. Et quand l'historien discute d'une entreprise qui a poursuivi ses activités sous l'occupation, celle-ci est souvent entachée de l'accusation de collaboration. L'exemple de l'ingénieur carolorégien Émile Fourcault est, en ce sens, emblématique…

    ennemi.jpg

    L'occasion est ici donnée d'étudier le fonctionnement quotidien de l'industrie pendant le conflit et au-delà d'estimer à qui finalement cela a profité, entre redistribution des parts de marché et remise à niveau de l'outil de production.

    En p-j, vous trouverez le détail de ces deux journées de colloque.

    Les droits d'inscription  s'élèvent à 40 euros ( 20 euros pour les étudiants) et comprennent l'accès aux deux journées, l'accueil déjeuner, les pauses, les lunchs du jeudi et vendredi. Une soirée VIP avec apéritif dînatoire et découverte des collections permanentes du Musée des Beaux-Arts est également au programme le jeudi soir.

    Les inscriptions se font auprès de Pascal Scik à pascal.csik@Charleroi.be ou au 0496/599.214. 

    Najia SAKHI Chargée de Communication. VILLE DE CHARLEROI Département de la Culture

    Musée des Beaux-Arts. Musée du Verre

     Division Culture

    Bâtiment Hélios

    Rue de Montigny,101 6000 Charleroi Tél +32(0)71 86 22 60

    Mob +32(0)475 76 81 66  http://www.charleroi.be

    www.charleroi-museum.be

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements, Société 0 commentaire