CINEMA- "AB Négatif" le nouveau film de Tony Pana !

abnégatif1.jpg

Margaux Colarusso au centre de l'image, Tony Pana, à droite.  Photos: Jason Macca

Habitant de Montigny-le-Tilleul, Tony Pana ( 26 ans ) est comédien et réalisateur de " AB Négatif", un film fantastique et d'action. Un moyen métrage ( 50') qui devrait conquérir Hollywood...Le cinéaste travaille pour!

abnégatif2.jpg

Des scènes très réalistes

Dans un monde en pleine pandémie, deux frères tentent de survivre... Tous les groupes humains sont infectés par un virus mortel, sauf les AB négatifs, groupe sanguin assez rare. Les sangsues, une faction armée d'hommes infectés, chassent ces derniers pour boire leur sang. Jimmy ( joué par Tony Pana ) est touché par la maladie, tandis que Ty ( Anthony Reese) , son frère , est épargné par le virus, et est donc vivement recherché. Kira ( Margaux Colarusso ) est  elle aussi AB négative: elle essaie de fausser compagnie aux sangsues pour leur piquer quelques lingots et payer son droit d'entrée dans la présumée dernière cité sur terre: " The heart". Telle est l'intrigue de " AB négatif". Avec une morale: ne pas trop troquer son humanité pour survivre à tout prix. 

Sur le tournage: 7 acteurs, 20 figurants, 5 techniciens. Les lieux de tournage: Marcinelle ( Cité de l'Enfance ), les bois de Nalinnes, Montigny-le-Tilleul,... Le financement du film s'est fait par crowdfunding: 5000 euros ont été récoltés.

Influences de Spielberg et de Tarantino

L'équipe prépare actuellement l'ultime séquence : une scène de fusillade, avec course poursuite, quad, moto-cross, un cheval monté par Zoran ( Renaux Lecuyer), le chef des sangsues, homme masqué défiguré par le virus. Après une scène aquatique, Ty, Jimmy et Kira s'échappent sur un quad appartenant aux sangsues. Kira passe du quad à une moto, Jimmy saute du quad,...Les chorégraphies et les scènes de cascade sont préparées dans le local des Freerun It, où s'entraînent les Speeders, adeptes du parkour. Rien n'est laissé au hasard, les cascades sont faites dans des conditions professionnelles. " Les nombreuses séquences d’affrontement du film n’en seront que plus savoureuses. Il s’agit avant tout de ne pas se blesser? mais également d’être le plus crédible possible à l’image, ce qui n’est pas toujours le cas dans la plupart des projets « amateurs" fait remarquer Tony. Les influences de Spielberg ( Indiana Jones) et de Tarantino ( Pulp Fiction ) sont bien visibles. Le film sortira en 2018. Tourné en anglais, le jeune réalisateur souhaite percer Outre Atlantique... JCH

abnegatif4.jpg

Brrr... Une sangsue !

L'exigence des films américains

Tony Pana ( Antoine Panagiotopoulos ) et son équipe prônent une certaine méthodologie quant à la production d’un court-métrage. Budget réduit et bénévolat ne changent en rien le procédé de fabrication qui se veut le plus proche possible de la façon de faire des grands studios américains, à savoir, trois phases aussi importantes les unes que les autres traitées avec le même sérieux, la pré-production, le tournage et la post production. "Les journées sont organisées de telle sorte qu’un nombre suffisant de plans soient mis en boite, tout en observant une certaine liberté de ton pour que les acteurs puissent développer leur jeu " précise Tony Pana. Encore un point où l’équipe se distingue c’est son perfectionnisme... " S'il faut refaire un plan 20 fois pour obtenir le résultat souhaité, tout le monde s’y plie, ce qui permet de garantir une certaine qualité à la caméra " poursuit-il.

De nombreux effets spéciaux seront réalisés ainsi que de nombreuses incrustations et autres étalonnages. " Il s’agit une fois de plus d’imiter la méthodologie américaine en rehaussant chaque seconde du projet avec des petits artifices qui sont vraiment des trucages visuels pour rendre l’image la plus agréable à regarder. Concrètement, cela se traduit par le gommage de certaines imperfections des textures, le fait de diriger l’attention du spectateur sur un point de l’image, et d'ajouter des éléments au décor..."

abnégatif3.JPG

Anthony Reese joue Ty

La corde sensible, noir et humaniste

Le premier court-métrage de Tony: " La corde sensible" était projeté récemment à la Ruche Théâtre. Une façon pour le jeune réalisateur de tester le public avant de le projeter dans de plus grandes salles. Réalisé avec un budget de 2000 euros , "La corde sensible" a été tourné de nuit, à huis clos, dans le domicile de Tony, avec le concours d'une solide équipe. Un spectateur l'interrogeait sur le thème de la mort et sur le message véhiculé dans le court-métrage . " Mon héros est clairement confronté à la mort" signalait Tony. " D'abord, il veut se suicider par pendaison. Mais après une première tentative, il sera amené à venir en aide à une famille menacée par des cambrioleurs... Dans ce cas-ci, l'altruisme l'emporte sur l'égoïsme". Un film noir, sans aucun humour, où, comme dans AB négatif, le ( contre) héros délivre un message humaniste et porteur de sens. J.C.HERIN

tony3.jpg

Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.