• FLEURUS- Dolce Vita sur la place Albert 1er !

    dolce1.JPG

    Les Vespas présentes sur la place

    L'Italie est à l'honneur, tout ce week-end, sur la place Albert 1er, à l'occasion de la 1ère édition de la "Dolce Vita". Une appellation qui fait référence à l'art de vivre à l'italienne et à la période des « Golden Sixties » en Italie, si bien décrite dans le film de Fellini ! Plusieurs habitants de la Botte étaient présents, dans le cadre de ces festivités.

    Vendredi soir, en parallèle à une exposition présentée à la Bonne Source, Toni Santocono et Luciano Arcangeli dédicaçaient leurs ouvrages consacrés à leur passé d'immigré en Belgique.

    dolcevita1.JPG

    Toni et Luciano parlent de leur père

    Toni se souvient: " En 1953, je débarquais à Morlanwelz avec ma mère pour rejoindre mon père, venu travailler dans la mine. Son travail, très dur, il le décrit, en ces termes: " Quand tu descends, il fait encore nuit. Quand tu remontes, il fait déjà nuit". Luciano rend hommage aussi à son père: " En 1955, Adriano montait dans le train qui l'emmenait loin de Pergola, son village natal, vers les charbonnages belges" évoque le journaliste carolo  de la RTBF. " Aujourd'hui encore j'essaie de comprendre comment et pourquoi de jeunes Italiens ont été poussés vers l'émigration, quelle est la vie d'une famille d'émigrés , quelles sont les valeurs et les amitiés solides qui se créent loin du sol familial..."

    dolce3.JPG

    Plusieurs animations se déroulaient sous un beau soleil: concentration de Vespas du club Vespa Culture Fleurus, rallye de voitures italiennes ancêtres et de voitures de prestige jusqu'au Bois du Cazier, concert avec Pino Santoro et son quintet à travers les standards de la musique italienne des années cinquante à nos jours,...

    dolce4.JPG

    expo sur la mine avec l'Amicale des Mineurs des Charbonnages de Wallonie

    plusieurs charbonnages à Fleurus

    Un marché italien propose des produits liés à la gastronomie. Le café italien et l'expresso étant une véritable institution en Italie, un « barrista » est installé.

    dolce6.jpg

    Bon appétit !

    " Le but principal du festival, outre l'animation du centre-ville, est surtout la redynamisation économique et l'implication d'un maximum de commerçants de Fleurus autour de cet événement" signale François Fiévet, échevin du Commerce. " Fleurus et l'Italie entretiennent des liens étroitsLes charbonnages de Baulers, Lambusart/Bonne Espérance, le Campinaire,... rappellent l'activité minière de notre Cité. Cela explique la forte concentration d'une immigration italienne à l'époque , et la présence importante de cette Communauté aujourd'hui. "

    dolce2.JPG

    Dimanche matin, ce cireur de chaussures ambulant ( un métier qu'on ne voit plus chez nous! ) a attiré l'attention, sur la place. Ses clients étaient installés sur un triporteur électrique ! Installé à Bruxelles, rue de la Tulipe, Marcello est le seul cireur de chaussures professionnel belge. JC

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • 2ème Nuits de l'Etincelle, ce dimanche encore !

    alllumage1.JPG

    de gauche à droite: Alice ( petite-fille de Bernard Dubois), Bernard Dubois, Hervé Lardinois ( frère de Didier Lardinois) et Didier Lardinois.

    allumage2.jpg

          allumage avec l'échevine Nathalie Cattalini, échevine du Commerce.

    Vendredi soir, Bernard Dubois et Didier Lardinois, Maîtres Potiers de Bouffioulx, ainsi que l'échevine du Commerce Nathalie Cattalini, ouvraient la 2ème édition des Nuits de l'Etincelle, par l'allumage du four au bois dans le parc de la Brockmanne, à la rue de la Goulette. Sébastien Lambert, troisième Maître Potier de la Cité ( famille Biron ), était excusé.

    " A travers notre association, le but est clairement de promouvoir le patrimoine potier vivant dans l'entité. La Ville nous soutient administrativement dans cette démarche" signalait Valérie Horgnies, secrétaire du Collectif "Poteries Vivantes". " Les citoyens ont un besoin de retourner aux sources et d' authenticité. Il faut que ce sentiment d’appartenance à Bouffioulx les habite pleinement! Le marché de la poterie artisanale, même s'il est en baisse, existe encore aujourd’hui. Pour les commémorations du bicentenaire de la bataille de Waterloo, par exemple, la Poterie Lardinois a conçu 145 000  pièces !"

    activités gratuites

    Outre la construction participative d'un four papier ( cuisson primitive), la journée de samedi était consacrée à une Marche gourmande ( dégustations  de charcuteries de Matra, potage velouté, porchetta sauce moutarde,... ) et à des démonstrations. Chaque Maître Potier offre une vingtaine de poteries qui seront mises aux enchères, ce dimanche, à 14h, après le défournement. Le four a été préalablement salé pour donner un aspect vernissé aux pièces chauffées à 1250°C, puis refroidies. A 18h: ouverture du four papier et découverte des pièces réalisées par le public lors de la Fête de la Poterie. Durant tout l'après-midi, le public pourra s'initier gratuitement au modelage de la terre, au tournage,... et se restaurer, bien sûr! J.C.HERIN 

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire