GILLY- Spectacle sur le harcèlement de rue

kinky1.JPG

"Kinky Birds" traite du harcèlement de rue et des violences générées dans l'espace public. Le spectacle au Centre Temps Choisi était suivi d'un débat.

La Maison Plurielle est l'unique structure sur l'arrondissement administratif de Charleroi à être exclusivement experte en violences conjugales, intrafamiliales, mutilations génitales féminines, mariages forcés et violences liées à l'honneur. Jeudi soir, cette asbl programmait une pièce d'Elsa Poisot " Kinky Birds" à Gilly, après un passage à Bruxelles, à Liège et à Paris. " Plusieurs questions de société sont posées à travers le spectacle " notait Charlotte Dewitte, chargée de communication. " En voici quelques unes: Comment combattre le machisme ambiant? Les femmes sont-elles davantage en insécurité dans l'espace citoyen ? Mettent-elles en place des stratégies d'évitement à certaines heures, dans certains quartiers, au sein de certains transports en commun ,...? "      

kinky2.JPG

Primé en 2016 par le Centre des écritures dramatiques Wallonie-Bruxelles, le spectacle présente une galerie de personnages d’âges, de sexes, de classes sociales et de vécus différents. Tous viennent nous conter la trajectoire à  la fois banale et incroyable d’une jeune femme qui se fait agresser dans un métro … sans qu’aucun des voyageurs n’intervienne. Pourquoi personne n’a-t-il bougé ? D’où nous vient cette immobilité ?

kinky.JPG

améliorer l'éclairage public

Dans la salle avaient pris place des étudiants ainsi que des associations comme la JOC, la Régie de quartier de Dampremy, le collectif Jeunes Femmes de Vie Féminine, le Centre de Jeunes Taboo, ... L'asbl " Sens-Sas" de Montigny-le-Tilleul était aussi présente. " Nous sommes un service d'accrochage scolaire. Nous accueillons principalement des jeunes filles de 15 ans en moyenne. Nous les aidons à vaincre leurs phobies en les accompagnant, par exemple, dans les transports scolaires" signalait un de ses membres. A l'issue de la pièce, un débat était animé par différents représentants politiques et du monde associatif bruxellois et carolo. Mohamed Fekrioui, échevin carolo de l'Egalité des Chances, a rappelé qu'il existait différentes pistes concernant cette problématique, notamment par une amélioration de l'éclairage public et par une série de mesures permettant aux citoyen(nes) de se rapproprier l'espace public. Pour tout contact avec la Maison Plurielle: rue Tumelaire, 77 à Charleroi. 071/94 73 31. 0492/65 55 47 ou secretariat@maisonplurielle.be   JCH

kinky3.JPG

Les intervenants au débat

Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements, Société 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés le week-end et la semaine entre 21 h - 07 h (Europe/Paris).

Optionnel