JUMET: Une compétition qui ne manque pas de ... mordant !

mondioring1.JPG

Le gratin mondial canin se retrouvait à Jumet pour une épreuve internationale de mondioring. La compétition était ouverte à toutes les races de chiens autorisées au mordant.

Ce week-end, à Jumet, les yeux étaient rivés sur une cinquantaine de chiens: bergers malinois, hollandais et allemands, rottweilers, bouviers des Flandres et australiens, beaucerons,... accompagnés de quelques 200 participants « humains", venus de Belgique, Australie, Italie, Suisse,... Tous ont pris part à un concours de mondioring. Il s'agit d'une discipline internationale, reconnue aujourd’hui par la F.C.I. ( Féderation Cynologique internationale ), dans laquelle le chien est testé sur diverses épreuves de trois types: l'obéissance comme le fait de marcher au pied, de s'assoir, de se coucher, puis la résistance physique des chiens avec des sauts en longueur et en hauteur, et enfin la partie la plus spectaculaire, celle du mordant avec attaque d’un homme assistant (homme protégé d'une combinaison). Mais attention, lors des compétitions, cette dernière est un peu plus légère pour permettre plus de mobilité, et les traces de morsure aux bras ou aux mollets, par exemple, peuvent être réelles !

mondioring7.jpg

mondioring2.JPG

Hollywood et Rocky Balboa

mondioring5.JPG

" Les concours varient d'une édition à l'autre."  précise Carmelo Pecora, président du CCAJ. "Les décorations sont toujours différentes. La fonctionnalité des exercices varie également d'après le thème. Cette année, c'est  "Hollywood et Rocky Balboa" qui a été retenu. On promet donc au public du grand spectacle et des frissons garantis! ". JCH

mondioring3.JPG

Feeling entre le chien et l'homme

mondioring6.JPG

Paolo Carmelo

" Mon grand-père Paolo et mon père Carmelo m'ont refilé le virus des compétitions canines. C'est dire que dans la famille, on a ça dans le sang" signale Paolo Pecora ( 21 ans). Le jeune homme de Montignies-sur-Sambre fait partie des participants au concours de mondioring. Il prend part aux compétitions depuis une dizaine d'années. Et il est bien motivé à l'idée de monter sur le podium. " Mais ce serait réducteur de ne penser qu'au concours. Entre l'homme et l'animal s'établit un feeling, voire une véritable osmose. Lors d'une épreuve, le chien peut se montrer réellement agressif. Et en dehors, doux comme un agneau. Un véritable climat de confiance s'installe. On peut vraiment parler d'un travail en binôme ! " JCH

Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.