CHARLEROI- Collège communal: Produits sains dans les distributeurs

eau.pngEntre autres décisions, le dernier Collège communal de Charleroi  a attribué un marché public relatif à la mise à disposition de distributeurs dans divers bâtiments de la Ville de Charleroi. Dans un premier temps, 28 bâtiments sont concernés, principalement des bâtiments administratifs, centres sportifs et quelques écoles.

Sur proposition de l’échevin de la Santé, Mohamed Fekrioui, plusieurs clauses avaient été ajoutées à ce marché pour que les distributeurs proposent des produits sains.

Dans les distributeurs de boissons, les Carolos pourront notamment trouver de l’eau plate, de l’eau pétillante et de l’eau aromatisée non sucrée à un coût moindre que les autres boissons. Dans les distributeurs de plats chauds, au moins deux plats végétariens seront proposés. Dans les distributeurs de snacks, on trouvera au moins 5 produits à faible teneur en sucre, tels que des barres de céréales ou des fruits secs. Des contacts vont maintenant être pris avec les prestataires de ces marchés pour que ces produits soient bien mis en valeur dans les distributeurs.

 « Les Carolos pourront avoir accès à des produits sains dans les distributeurs placés dans les bâtiments communaux, les écoles et les centres sportifs. C’est évidemment un plus pour la Ville et surtout pour les sportifs, les jeunes, les parents mais aussi les agents qui font attention à leur alimentation.»  

Il va sans dire qu'une alimentation saine et équilibrée est primordiale pour tous.  « Nos enseignants sont soucieux de faire prendre conscience à leurs élèves des bienfaits d'une bonne alimentation, explique l’échevine de l’Enseignement, Julie Patte.  "Ils développent donc des scénarios pédagogiques afin de les sensibiliser et de les conscientiser durant leur parcours scolaire.  L’offre des distributeurs correspond donc au discours développé en classe et c’est une très bonne nouvelle. »

Le plus grand centre de seniors de Charleroi devient Espace Public Numérique

Suite à un appel de créations d'E.P.N. (Espace Public Numérique) par la Région wallonne en septembre 2016, le Service des Aînés avait posé sa candidature afin d'obtenir ce label.

En mars dernier, le Comité de sélection du S.P.W. a répondu favorablement à ce projet : le Centre "Le Tailleny" disposera désormais de son label en temps qu'E.P.N.

Une plaque spécifique sera installée à l'intérieur (Charte des E.P.N.) ainsi qu'à l'extérieur du bâtiment et sera remise de manière officielle à Namur le jeudi 20/04/2017.

Un Espace Public Numérique (EPN) est une structure de proximité ouverte à tous, équipée de matériel informatique et connectée à Internet. Un EPN offre de l'accès et de l'apprentissage à l'informatique, à Internet et à la culture numérique sous une forme conviviale, coopérative et responsable. "Il existe actuellement plus de 150 EPN en Wallonie, il était donc indispensable qu'à Charleroi, dans l'un de nos trente centres pour séniors, nous puissions installer ce type d’infrastructure et de service, précise Serge Beghin. Et ce sera dans le plus grand Centre pour Seniors, celui qui rassemble déjà plusieurs activités, au Tailleny à Ransart. Il sera très prochainement opérationnel. Nous réfléchissons d'ores et déjà notamment à la création d'ateliers intergénérationnels autour du numérique".

Un nouveau bâtiment rénové à l’avenue de l’Europe grâce à la PGV

Sur proposition de l’échevin de la Politique des Grandes Villes, Serge Beghin, le Collège communal vient d’approuver le projet final de conception d’aménagement de l’immeuble situé à l'avenue de l’Europe, 16 à Charleroi-centre. Celui-ci consistera en la démolition d’un chancre urbain et la reconstruction d’un immeuble avec un rez-de-chaussée commercial et deux appartements.

Serge Beghin se réjouit de la démolition de ce chancre et rappelle que dans le Centre de Charleroi ce ne sont pas moins de huit bâtiments qui ont été rénovés dans le cadre de la PGV. « Grâce à l’analyse réalisée par les services du Bouwmeester, ce projet s’adapte totalement à la vision du réaménagement du centre-ville. »

Un nouveau marché pour les illuminations de fin d'année !

Ce mardi 4 avril, le Collège communal, à l'initiative de Philippe Van Cauwenberghe, échevin du Commerce, a approuvé le lancement du marché public pour la location des éclairages et la mise en conformité des installations des illuminations de fin d'année. Ce marché, d'un montant total de 945.010 euros TVAC, débutera dès le 15 novembre 2017 et ce, comme le marché précédent, pour 4 ans, c'est-à-dire jusqu'au 15 janvier 2021.

Pour Philippe Van Cauwenberghe, échevin du Commerce, « la gestion des mises en conformité des installations du précédent marché nous a permis, au fur et à mesure, d'illuminer de nouvelles zones. Le but étant d'essayer de contenter un maximum de zones "commerçantes", le nouveau marché continuera dans sa progression en centre-ville et ne délaissera pas les zones en périphérie ! »

 En effet, en plus des rues en centre-ville, ce nouveau marché prévoit la mise en conformité et l'illumination de nouveaux espaces : la place des Martyrs à Gosselies, la place Destrée à Gilly, la place du Ballon à Jumet, la place communale de Mont-sur-Marchienne, la rue Masses Diarbois à Ransart et la place Albert Ier, à Marchienne-au-Pont. Une bonne nouvelle, en somme !

Le marché précédent 2013-2016 avait consacré une partie de son budget à la mise en conformité de ses installations en centre-ville. Le plan d'illumination des rues s'était, non seulement, adapté aux travaux mais, également, étendu à certaines rues : la rue de Dampremy ou la rue du Grand Central. Des traverses de rues -fixes, à l'année- avec le nom de celles-ci sont apparues à la fin du marché aux entrées des rues de Montigny, Marcinelle, Marchienne et Dampremy.

 

Lien permanent Imprimer Catégories : Sujets thématiques 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.