MARCINELLE- Deux siècles de cités sociales

cité.JPG

Aménagée sur un site rural, la Cité Parc regroupe aujourd'hui une grande diversité d'habitats sociaux. A l'initiative de la Maison du Tourisme de Charleroi,  des touristes d'un jour allaient à sa découverte, ainsi qu'à la Cité Empain.

La pluie, samedi, n'a pas arrêté une vingtaine de touristes bien motivés pour  faire le circuit: " Deux siècles de cités sociales à Charleroi ". C'est donc, parapluie en main, que débutait une balade de 4 heures, à l'angle de l'avenue Mascaux et de la rue Hector Denis à Marcinelle. Le lieu n'avait pas été choisi au hasard.  Homme politique et sociologue belge, Hector Denis (1842 – 1913) s'est engagé dans l'immobilier social. Béatrice Garny, la guide, commençait son commentaire par une mise en contexte. " Il faut surtout comprendre qu'avec son industrie croissante, Charleroi s'est vite retrouvée à l'étroit pour y loger sa population ouvrière. 1919 a été une année importante avec la création de la Société nationale des logements à bon marché". La Cité Empain, par où sont passés les promeneurs, faisait l'objet de toutes les attentions. " Cette cité tire son nom du baron Louis Empain ( 1908-1976), homme d’affaires et philanthrope. Il s'était inspiré des cités-jardins nées en Angleterre et développées à Bruxelles dans l’entre-deux guerres " poursuivait-elle.

cité6.JPG

une belle maison de la Cité Empain, typique de la Cité Jardin

un site en évolution complète

A deux pas de là se sont développées, quelques années plus tard, la cité C.E.C.A et la Cité Parc. " En 1958, soit deux ans après la catastrophe du Cazier, a été lancé un grand concours pour élaborer un plan de la Cité Parc. C'est l'architecte Rémy Van der Looven, qui l'a emporté. Les travaux ont pris quatre ans." précise André Lierneux, le mari de Béatrice Garny. " Quand j'étais gamin, je venais ici en vélo, c'était la pleine campagne! Les vaches y paissaient! On a du mal à le croire aujourd'hui...". Six barres ( grands immeubles ) marquent toujours le paysage. Le site est en évolution continue, toujours ouvert aux architectures nouvelles. En 2015, des logements avec façade de briques rouges mariées au bois, et grandes baies vitrées à double vitrage,      ont été construits pour modifier à terme l’image la Cité Parc et y favoriser la mixité sociale. " Charleroi mérite donc bien son titre de Capitale sociale de la Wallonie" conclut André Lierneux. " D'où l'intérêt de cette visite, qui est  un peu d'un genre nouveau."  JCH

cité5.JPG

Microtrottoirs:

Bernadette ( 69 ans ) de Chastrès

cité1.JPG

" J'ai longtemps habité Mont-sur-Marchienne. Dans ma jeunesse, je prenais le tram qui s'arrêtait dans le quartier du XII, avant d'aller à Charleroi. Grâce à l'exposé, je prends conscience de l'ampleur du projet social des constructions".

Adèle ( 23 ans ) de Roux

cité2.JPG

"Je viens ici dans le cadre de mon mémoire. Je suis des études d'anthropologie urbaine à l'UCL. Je m'intéresse tout particulièrement à l'espace public. Ce site est une illustration très concrète de transition postindustrielle de Charleroi. "

Pierre ( 64 ans) et Christine ( 60 ans ) de Bouge:

cité3.JPG

"Nous sommes férus de patrimoine et d'architecture en général. La revue "L'Appel" parlait de cette journée. C'est une bonne façon de découvrir des sites que l'on ne connaît pas, dans une région souvent décriée par les médias". J.C.HERIN

Béatrice Garny et André Lierneux, initiateurs du Carolo Bus Tour                

cité4.JPG

Historiens passionnés et guides officiels de la Ville, Béatrice Garny et André Lierneux occupent la très belle maison au n°5 du Quai Arthur Rimbaud. Le couple commente les visites du Carolo Bus Tour, une immersion de 9 heures dans Charleroi, à la rencontre d'une ville stupéfiante, imprévisible, faite de lieux inattendus, mais si mal connue des Carolos eux-mêmes... Prochain départ : dimanche 23 avril, à 9 heures précises, devant les bureaux  de la Nouvelle Gazette, quai Paul Verlaine 1, à Charleroi. Retour vers 18 heures. Le prix par personne est de 22 euros pour le car et de 16 euros pour le repas pris au buffet de l’ancienne gare de Gilly Sart-Allet, modèle carolo d’économie et de réinsertion sociales réussies.

Cycle " L'Histoire nous est contée"

La journée " Deux siècles de cités sociales à Charleroi " s'inscrivait dans le programme: "L'Histoire nous est contée". Prochaines visites: - Le Musée de la Tuile et l'église de Mellet, les 8/4, 8/7 et 7/10. - L'Ancienne abbaye de Soleilmont: 23/4, 21/5, 18/6, 16/7 et 8/10. - Le monument oublié "Den Kameraden " à Couillet, colosse de 200 tonnes pour commémorer le passage de la Sambre par les troupes allemandes en 1914: le 11/11.

Pour le Carolo Bus Tour et les visites "L'Histoire nous est contée": Inscriptions à la Maison du Tourisme de Charleroi, place Charles II, 20. Téléphone:            071 /86 14 14.

 

Lien permanent Imprimer Catégories : Sujets thématiques 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.