CHARLEROI- Des crocodiles pour dénoncer

crocodile4.jpg

Le festival "Les femmes de mars " a débuté à Charleroi au Centre d'Action Laïque, avec le vernissage de planches extraites de la bande dessinée: " Crocodiles" de Thomas Mathieu. Harcèlement de rue, agressions, déboires sentimentaux,... sont des thèmes bien présents dans l'exposition.

crocodile2.JPG

Margaux Joachim

L'auteur explique le concept du crocodile dans un billet d’introduction : « Ce reptile peut représenter une métaphore un peu" cliché" du dragueur/prédateur. On peut aussi y voir une illustration du privilège masculin. Mais attention ! Même les types sympas sont montrés en crocodiles, tout comme ils jouissent de certains privilèges, sans même s’en rendre compte. »

Dans ses bandes dessinées, destinées au départ à son blog, Thomas Mathieu met en avant la réalité des femmes. Il récolte donc leurs témoignages et retranscrit, de façon la plus réaliste possible, leur histoire en bd, avec pour seule différence que l’homme devient un crocodile. Thomas Mathieu peut le faire vicieux ou enfantin selon les besoins de l’histoire. Le blog, qui s’appelle "projetcrocodiles.tumblr.com", a déjà connu un gros succès et les témoignages sont nombreux. Le lecteur ou la lectrice est invité(e) à questionner le comportement des crocodiles particulièrement quand ils endossent le rôle stéréotypé de dragueurs/prédateurs/dominants, et à épouser le point de vue de la femme qui témoigne.

crocodile3.JPG

Lors du vernissage...

crocodile1.JPG

Femmes de Mars

A voir aussi quelques bustes de femmes réalisés par l'Espace P. qui, sur le thème de la prostitution, ne manqueront pas d'interpeller le public. JCH

crocodile7.JPG

L’expo "Crocodiles" est accessible au CAL jusqu’au 31 mars, du lundi au vendredi de 9h à 17H , rue de France, 31 à Charleroi. Contact: info@cal-charleroi.be ou 071/53.91.72.  

Expo gratuite sur réservation: animation possible. L'album "Les Crocodiles" est paru aux éditions du Lombard. 176 pages . Prix de vente public : 17.95€

Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.