LODELINSART: Théâtre: Jean-Claude Van Cauwenberghe, co-auteur de la Revue !

Régulièrement pris pour cible dans la Revue annuelle satirique sur Charleroi des Molières et Mocassins, Jean-Claude van Cauwenberghe est passé cette fois à l'écriture. Un exercice qui l'a beaucoup amusé ! Rencontre.

vancau.JPG

J.C.HERIN : Avec les Molières et Mocassins, vous êtes un peu "en pays de connaissance"...

JEAN-CLAUDE VAN CAUWENBERGHE: En effet, je suis un de leurs spectateurs les plus assidus! A l'origine, la troupe jouait au café-théâtre de la Brasserie, à la place du Manège. C'est aussi là que la revue a vu le jour. Cela fait 20 ans maintenant... Je ne l'ai jamais manquée ! On ne peut pas vraiment dire cela des autres politiques carolos...

J.C.H:   C'est la première fois que vous apportez votre collaboration au petit Théâtre de la Ruelle...

J.C.V.C: Oui ! Tout s'est passé, en juin dernier, autour d'une bonne table à la Ruche Gourmande, en compagnie de Jacques Delmeire, directeur de la troupe. Saluons aussi l'ex-échevin Claude Despiegeleer, sans qui le petit Théâtre n'aurait pas vu le jour... Disposant maintenant de plus de temps libre, j'ai signalé que je pourrais écrire deux textes sur Charleroi, mais il est de tradition de ne pas dévoiler lesquels ! D'autres auteurs se sont livrés au même exercice que moi : Françoise Ory, Frédéric Dubois, Didier Albin, Gérard Monseux et Jacques Delmeire.

J.C.H:  Vous avez exercé divers postes à haute responsabilité. Cela vous expose plus à la caricature ?

J.C.V.C: Assurément, avoir été bourgmestre de Charleroi, président de l'USC Charleroi , ministre-président de la Région wallonne,... ne peut que laisser des traces. Quel homme politique ayant gravi de tels échelons n'a pas été quelque peu chambré ? En plus de 40 ans, j'en ai reçu des coups ! Lors de banquets de l'USC ou de la revue "Sois belge et tais-toi" , on s'est souvent payé ma tête... qui a souvent été également caricaturée d'ailleurs! Mais je tiens à dire que j'assure pleinement l'autodérision ! Il faut savoir prendre du recul par rapport  à soi-même... Jeune avocat, j'ai participé à la Revue du Barreau avec Jean-Pierre De Clercq, Xavier Attout, Eddy Stein,...La parodie est un genre que je cultive.

J.C.H.: Certains thèmes sont amusants, mais d'autres, qui vous tiennent très à coeur, sont très sensibles...

J.C.V.C: Evidemment... L'annonce de la suppression prochaine de 2200 postes sur le site de Caterpillar Gosselies ne peut pas être tournée en dérision. La chanson nous plonge dans le désarroi de tous ces travailleurs qui vont perdre leur emploi... La suspension des Arts Ménagers pendant trois ans, sans savoir si une reprise est possible par la suite, est un coup dur pour tous. Comme le dit le texte: " Nos grands-pères et nos grands-mères, nos amis, nos filles, nos frères, les Carolos ne rataient pas les Arts Ménagers. Ce sera bientôt un souvenir du passé. Dépassé. On ferme tout et bisous m'chou !"

J.C.H.: Aujourd'hui, vous êtes heureux ?

J.C.V.C.: Oui, d'autant plus que je viens d'être papy d'un petit Alexandre !

JCH

La revue " Charleroi, montre-nous tes fiesses", dans une mise en scène et une chorégraphie de Sylvia Printemps, est jouée jusqu'au 29 janvier, les vendredis et samedis à 20h, les dimanches à 15h, au petit Théâtre de la Ruelle, place Edmond Gilles à Lodelinsart. Soirée spéciale réveillon le 31/12 à 18h30. Pour tous contacts: 0474/388 032.

Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.