MARCINELLE- Piégé par le feu

Gustaaf n’avait que 63 ans et vivait dans un petit appartement au rez-de-chaussée d’un bloc d’habitations situé à Marcinelle et appartenant à la société de logements sociaux La Sambrienne. Jeudi soir, un incendie s’est déclenché dans sa chambre à coucher. Et le pauvre homme, qui se déplaçait en chaise roulante, n’a pas eu le temps de s’échapper. Il a été retrouvé sans vie non loin de la porte d’entrée.

high_d-20160708-G8V51J.jpg

photo C.H.

Un événement tragique a eu lieu à Marcinelle. Un violent incendie a ravagé un appartement situé au rez-de-chaussée d’un bloc comportant quatre logements et installé à la rue Joseph Wauters à Marcinelle. Les pompiers de Charleroi ont été avertis à 00h01 précisément et se sont rendus rapidement sur les lieux. À leur arrivée, les flammes ravageaient déjà l’appartement où deux personnes étaient semble-t-il domiciliées. Et c’est là que les hommes du feu ont fait cette macabre et bouleversante découverte : le corps sans vie d’un homme a été retrouvé non loin de la porte.  Il s’agit de Gustaaf Annaert, âgé de 63 ans. Le pauvre homme se déplaçait en chaise roulante électrique – une passerelle était d’ailleurs installée à l’avant de la petite maison – et n’a probablement pas eu le temps d’échapper aux flammes.

Gustaaf était seul dans l’habitation. Sa compagne n’était pas là cette nuit-là. Le vieil homme habitait au rez-de-chaussée d’un bloc d’habitations appartenant à la société de logements sociaux La Sambrienne. Une personne habitant au premier étage a, quant à elle, été légèrement intoxiquée et transportée en milieu hospitalier. Elle sera relogée par la suite par la société de logements. Selon les premiers éléments recueillis par les pompiers, l’incendie aurait pris dans la chambre pour une raison encore indéterminée, mais probablement accidentelle. Un expert est descendu sur les lieux ce vendredi matin afin de déterminer les causes du sinistre. Une première piste envisage qu’un court-circuit au niveau de la télévision placée dans la chambre pourrait être à l’origine du drame, mais tout est encore à confirmer. Quant aux voisins, ils sont choqués par les événements. « Nous n’avons pas réalisé ce qui se passait assez vite pour aller aider le maheureux. J’ai compris qu’il y avait un incendie lorsque j’ai vu les pompiers arriver  », explique le voisin direct de Gustaaf. « Ils ont immédiatement agi efficacement. Mais il était trop tard. Gustaaf n’avait pas pu sortir. Pourtant, il remarchait depuis peu avec une canne…  ».

Article écrit par Aline Wuillot et publié dans la Nouvelle Gazette du 9/7/2016

Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.