• MARCINELLE- 325 élèves de L'IND Loverval ont vu "Djihad"

    djihad6.JPG

    djihad8.JPG 

    Comment éviter de tomber dans le radicalisme religieux?  Le spectacle "Djihad" donne des éléments pour décoder  le phénomène.  325 élèves de l'IND Loverval ont assisté au spectacle. 

    Le fait se passe il y a plus de dix jours.  Un homme d’une trentaine d’années résidant à Marchienne-au-Pont a été placé sous mandat d’arrêt pour participation à une organisation terroriste.  Ce dernier est soupçonné d’avoir recruté des futurs djihadistes.  " La région de Charleroi n'est pas épargnée par cette montée du radicalisme religieux" note Maximilien LERAT, président   de la Fédération des Jeunes Socialistes de Charleroi. C'est dans le but de sensibiliser le public à cette problématique que  la FJSC avait mis sur pied une représentation à la Ruche Théâtre du spectacle:  " Djihad". C’est le titre qu’a choisi Ismaël Saïdi pour sa pièce tragi-comique.  Le spectacle retrace l'itinéraire de Ben, Reda et Ismaël, trois jeunes Bruxellois qui font face à l’oisiveté de leur vie.  Ils décident de partir au nom de leur religion, l’Islam, en Syrie pour combattre aux côtés d’autres djihadistes.  Au cours de cette odyssée,  qui les mènera de Schaerbeek à Homs en passant par Istanbul, les trois compères  découvriront les raisons qui ont poussé chacun à partir et devront faire face à une situation beaucoup moins idyllique que prévue. " Les trois personnages forment une équipe de bras cassés avec des profils très différents. Ben est l’idéologue, Reda le rêveur et Ismaël le torturé. Avant de commencer leur épopée, ils ne se connaissent pas spécialement. Tout au plus, ils se sont rencontrés à la mosquée  », souligne le réalisateur. 

    favoriser une meilleure entente 

     " Ce spectacle est bien plus qu’un divertissement» poursuivait Maximilien Lerat. " C’est une véritable leçon qui démêle les préjugés et qui exhibe à tout le monde la détresse et les difficultés dans lesquelles doivent vivre de nombreux immigrés.  Il   permet aussi une meilleure compréhension du phénomène et fournit des clés pour éviter de tomber dans l’endoctrinement djihadiste".  La pièce a été suivie par de nombreux jeunes, dont 325 élèves du degré supérieur de l'Institut Notre-Dame de Loverval, dans le cadre du cours de   cours de français de Karine Cosyns et de l'animation "Sciences et foi" de l'établissement. " La mission d'une école catholique est aussi de s'ouvrir à d'autres religions, afin de favoriser une meilleure entente entre   communautés "  insistait Philippe Draguet, directeur. " Avec le sujet des migrants analysé en classe,  lors de l'analyse d'articles de presse, cette pièce apporte un bel éclairage" soulignait Julien ( 17 ans) de Gerpinnes.   A la fin du spectacle,  un échange avec les Artistes était proposé autour d’un verre de l’amitié offert par la FJSC.  JCH

    djihad11.jpg

    Les élèves de Loverval

     "laissés comme des animaux" 

    D'origine tangéroise,  Ismaël Saidi est né à Saint-Josse-ten-Noode  en 1976.      Licencié en sociologie, puis scénariste, et réalisateur, il a également été flic pendant 15 ans.  C'est lui qui a lancé la série Rhimou sur 2M en 2007.  Dans sa dernière pièce "Djihad",  Ismaël Saïdi  est aussi acteur.  -  Ismaël, ces jeunes qui partent à la guerre ressemblent un peu à "Monsieur Tout le monde",  non ?  " Tout à fait, ils ne sont guère différents de nous. Je peux même affirmer que certains ont grandi à Schaerbeek, tout comme moi , et ont fréquenté les mêmes établissements scolaires!  Quand je les vois transformés en  fous furieux avec des kalachnikovs en main, j'ai du mal à comprendre.  On rigolait des mêmes vannes, on allait boire un verre ensemble, et on allait au cinéma." -  Comment expliquer alors que les mêmes personnes que vous avez côtoyées  soient devenus des "machines  à tuer"?  Cette question, que vous posez dans la pièce,  comment y répondez-vous ? " Le phénomène est assez complexe. Je pense que c'est  d'abord un problème de société.  Depuis plus de trente ans,  des jeunes se retrouvent complètement livrés à eux-mêmes,  parce que l'Etat n'a rien fait pour eux.  Regardez, par exemple, ce qui est arrivé aux  frères Kouachi,  les  deux tueurs de Charlie Hebdo.  Leur parcours est chaotique. Leur univers se limitait à des banlieues abandonnées.  On les a laissés comme des animaux.  Je ne plaide absolument pas pour eux, mais une fois que l'émotion est passée,  il faut comprendre ce qu'ils ont vécu,  pour ne pas que ça se reproduise" 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- 50 ans pour les Jweyeus Nordisses !

    nordistes1.JPG

    La troupe des Joyeux Nordistes fête 1/2 siècle d'existence ! Cette compagnie de théâtre wallon de Charleroi Nord  joue deux spectacles comiques par an, pour la plupart des créations.  Pour fêter cet anniversaire dans la convivialité et la bonne humeur,  un souper était mis sur pied  à la salle de la Roseraie à Mont-sur-Marchienne. Les "Jweyeus Nordisses" se composent d'une dizaine de comédiens,  de René Henaux, metteur en scène, de Corinne Wilmet, secrétaire et de Victor Tumus, trésorier. Deux acteurs,  présents lors de la fondation de la troupe,  sont toujours en vie:  James et Alfreda Gailly.   Prochain spectacle: les 27, 28 et 29 novembre à l'Ecole du Nord, rue de l'Enseignement,  2 :  " Si d'jareus su" de Christian Derycke.    Pour toute info  et réservation:  René Henaux:   0473/ 76 47 59.

    nordistes2.JPG

    René Henaux et Corinne Wilmet

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • PORTRAIT- Kevin Rahino, entraîneur de catch

    catch1.JPG

    Dans le cadre des fêtes d'Halloween,  Jumet connaîtra une nuit de l'horreur avec une dizaine de catcheurs. Parmi eux, Kevin Rahino ( 27 ans), entraîneur à "Lady and man Catch" à  Couillet. Le jeune homme souhaite donner un nouveau souffle au catch.

    Kevin Rahino aura les traits d'un zombie, lors de la soirée qui se tiendra le 31 octobre,  dès 19h, à la "Maison pour tous" ( place du Ballon) à Jumet .  Huit combats terrifiants sont d'ores et déjà  programmés!  C'est à l'âge de 15 ans que Kevin a  fait ses premiers pas dans le catch,  en fréquentant le club du célèbre Pietro Badiali. Catcheur bien connu des Carolos,  ce dernier se montrait souvent dans les foires de Charleroi,  un python de 15 mètres autour du cou ... On l'appelait Python-man!  Depuis 1 an, Kevin  est retourné à  Couillet, où il donne cours à la Maison des Jeunes de Couillet.   Auparavant, il a passé  cinq années passées en France. " C'était la bonne période pour le catch" note le jeune Ransartois. " Les galas y étaient nombreux, les salles bien remplies,... En 2009, j'ai rejoint  "N Catch", une jeune équipe dynamique à Lille. Aujourd'hui, malheureusement, toutes les structures pour lesquelles j'ai travaillé ont cessé leurs activités.  Le public a baissé considérablement: on sent un certain essoufflement".   

    adepte du strong style 

    Kevin souhaite redorer le blason de cette discipline:  " Le catch souffre  de son image.  Trop chiqué, diront certains!  Ce n'est plus trop crédible de voir les catcheurs tomber  alors  qu'il ne reçoivent pas de coups,  se lancer des chaises et s'habiller dans des accoutrements excentriques. Tout ça, c'est un peu du cinéma! "  Avec son  projet de " Damoclès Sport", l'objectif de Kevin est de pratiquer le "strong style" qui vient en droite ligne du Japon.  En 2013, le Ransartois avait fait un voyage au Pays du Soleil Levant,  et avait tiré les enseignements de cette pratique , inspirée des arts martiaux. " Ce type de catch qui est déjà le mien  à plus de 90%  est beaucoup plus sportif et plus moderne. Ici, tout le monde garde son nom et montre  sa véritable personnalité.  Et il n'y a de pas de rivalités entre "bons" et "méchants'"!  Les journées de Kevin  sont bien  remplies : 3 heures d'entraînement par jour, les cours,  la pratique de certaines disciplines comme le body building,  le  jujitsu brésilien,  le jogging (  il se prépare aux  10 miles de Charleroi),...  Le jeune sportif aime aussi se plonger dans de bons romans  ( Céline, Beigbeder,...) et apprécie les films avec Belmondo, son acteur préféré !   Pour tout contact pour les Combats terrifiants: O477/ 36 61 02-   071/ 357 169. Entrée: 8 euros. 6 euros en prévente sur ladymancatch@hotmail.fr.  Pour toute info avec Kevin Rahino: consulter sa page Facebook. JCH

    catch2.JPG

    Dernièrement,  dans le cadre des Fêtes communales,  Kevin participait  à un match de catch, au marché couvert de Châtelineau.  D'autres catcheurs: "Le Bourreau" ( terrifiant avec sa cagoule!) , "Le Gigolo", "Ben Damage", "Black Diamond", ... étaient impatients de monter  sur le ring.  Les muscles se contractaient, les visages se crispaient... Les femmes, elles aussi, étaient  bien décidées à en découdre...  Josy Steffy ( la doyenne ),  Candy Girl,  Tennessee, ... avaient   des regards de guerrières  !  En tout, 16 combattants  ( 11 hommes et 5 femmes ) prenaient part aux combats.  Attention,  hormis le hardcore, où les catcheurs peuvent utiliser des instruments comme des bâtons  ( et là, ça peut encore faire plus mal!) ,  tous les coups ne sont pas permis! Un autre club, le WAC  (  Wrestling Alliance Company ) de Dampremy, était aussi présent.  Cela faisait plus d'une dizaine d'années que Châtelineau n'avaient plus connu pareil événement.  Comme dans les arènes romaines,  plus de 300  spectateurs, dont des adultes et des jeunes -  très friands aussi de ce genre de spectacle-,  applaudissaient les lutteurs.  JCH

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Geluck était à "CHAT"rleroi !

    geluck.JPG

    Le crâne de sa maman !

    Avec l'humour savoureux et décalé qu'on lui connaît, le célèbre dessinateur du Chat est venu présenter son dernier livre "Le Chat fait des petits", à l'Eden

    Philippe Geluck a ouvert son seul-en-scène, vendredi soir, à Charleroi,  le crâne de sa maman en main,  rempli de bonbons  ( parce qu'elle lui refusait de lui en donner étant petit! ),  qu'il a d'ailleurs jetés généreusement au public...  La salle de l'Eden affichait complet, pour l'occasion. " Il y a quelques mois d'ici, j'ai été victime d'une tendinite au poignet droit, lorsque je me suis  livré , durant plus de 10 heures,  à une séance de dédicaces! " lançait l'auteur du Chat. " J'ai donc choisi une autre formule pour vous présenter mon dernier né! " Pendant plus d'une heure,  le père de l'animal le plus célèbre de la BD a évoqué ses 40 ans de carrière dans la création, et parlé de ses rencontres avec Drucker, Ruquier, Delon, Belmondo, Soeur Emmanuelle( qu'il avait d'ailleurs bien chambrée!),...  Enrichi de nombreuses archives projetées, dont les tout premiers dessins du Chat,  le  one-man-show était  aussi l'occasion, pour les spectateurs, de revoir les dessins de presse de Philippe Geluck, dont ceux parus à l'occasion du massacre des auteurs de Charlie Hebdo. La séance se terminait par un échange.  A une question portant sur l'accueil plutôt froid sur les plateaux TV de "C à vous", le dessinateur a répondu:  " C'est tout à fait différent à "CHA"rleroi ! J'adore les Carolos,  qui comptent parmi mon public le plus chaleureux".  Rosanna ( 53 ans) de Montigny-le-Tilleul s'exclamait:  " On a vraiment passé une super soirée!  Pour ma part, je ne savais pas  qu'il avait autant de cordes à son arc ( télé, cinéma, comédie,...) "   Son fils, Luca ( 17 ans) ajoutait: " J'ai appris  à mieux le connaître.  Philippe Geluck peut faire rire avec des  sujets graves.  Ce n'est pas donné à tout le monde! ".

    geluck12.jpg

    Rosanna et Luca, aux côtés de Philippe Geluck

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Expo Bras Cassés: Francis est Gulliver !

    piscine.JPG

    Francis Quertinmont est Gulliver !

    39 artistes carolos du collectif " Bras Cassés"  ont exposé leurs créations,  dans l'ancienne piscine de l'UT.  Sur ses photos, Francis Quertinmont se fait passer pour Gulliver!

    piscine3.JPG

                  L'ancienne piscine de l'UT devenue espace d'art et de chorégraphie

    Natif de Charleroi, Francis Quertinmont ( 63 ans ) apparait comme un géant surplombant  le chantier Rive Gauche! Pour un peu, il se prendrait pour le héros de Jonathan Swift... L'artiste s'amuse beaucoup sur ses photographies. Sur l'une d'entre elles, il a ramené  les gravats de la Ville Basse devant la Tour de Police ! " J'adore le surréalisme de Magritte, ou encore  Marcel Mariën.  C'est clair qu'ils m'inspirent pour mes photographies".   Francis Quertinmont recourt au détourage et à l'incrustation sur Photo Shop. Le résultat est saisissant !  " Je travaille la photo comme un tableau" souligne Francis. " Je m'y intègre à chaque fois, dans des attitudes différentes. Ce qui ne manque pas de faire sourire mon entourage!"   L'artiste carolo met aussi des chats en situation.  Francis est connu à Charleroi, pour avoir déjà exposé au salon SAC   et à la bibliothèque Marguerite Yourcenar à Marchienne-au-Pont.

    détournement de logos! 

    Diverses disciplines étaient représentées au cours de cette deuxième édition:  photos, sérigraphies, sculptures, peintures,... Certaines oeuvres, affichées sur un mur ou exposées de façon anonyme, étaient vendues à 20 euros. " Ce mur permet de se concentrer sur la qualité de l'oeuvre et non pas sur la renommée de l'artiste " font remarquer les organisateurs. Durant toute la journée de samedi, l'ancienne piscine a résonné aussi de concerts ( violon, guitare,...) et de performances originales, dont celle de Peggy Francart et d'Ornella Morato, autour des feutrages de laine.  Un public assez nombreux avait pris place autour de la piscine, et assistait à la démonstration.   L'heure était au plaisir et   à la découverte.  Parmi les exposants se trouvait aussi David Giovannini, graphiste, peintre et sérigraphe. Celui-ci a composé de jolis t-shirts sur Charleroi. L'artiste utilise des encres à l'eau, sans solvant. " Je pratique un détournement des logos, et je les applique à Charleroi" fait remarquer le jeune homme de Montignies-sur-Sambre.  Décidément,  Charleroi inspire les créateurs, et ce n'est pas prêt de s'arrêter! Cette édition, mise sur pied en collaboration avec la Province du Hainaut et FOR J, a vraiment titillé la curiosité de plus d'un spectateur.  Quelques personnes étaient d'ailleurs venues de Flandre.  "  Nous avons toujours le souci de nous intégrer au lieu sans le dénaturer" insiste Victor Néri, un des organisateurs. " Nous recherchons  des lieux insolites pour une prochaine exposition, mais ce n'est pas cela qui manque à Charleroi! " JCHERIN

    piscine5.JPG

    Davig Giovannini et les t shirt carolos

    Créer à Charleroi !  

    piscine2.JPG

    Les " Bras Cassés" rassemblent un collectif d'artistes, autour de Iwert Timmermans, Victor Néri, Amaury Haegeman, Peggy Francart, Ornella     Morato et Greg Collet.   " Avec les Bras Cassés, l'accent est mis sur des artistes 100 %Carolos!  Ce n'est pas le chanteur Arno à l'Eden ou les artistes new-yorkais qui ont réalisé l'inscription " Bisous M'Chou!" sur un mur du Palais des Expositions  qui font vivre l'art carolo" fait remarquer Iwert Timmermans  ( dit Tim ).  "  Nous,  artistes de différentes disciplines, nous voulons ouvrir une galerie  qu’on ne nous offre pas ailleurs. Nous sommes convaincus que c’est par nous, habitants actifs, pensifs et créatifs que notre ville gardera son sens"?  Ce dernier expose des photos très originales.  Son travail photographique en "miroir" fait référence au test de Rorschach.  Le principe veut que le plasticien exprime son regard , mais laisse chacun juge de sa vision et de son ressenti.   Les éléments du paysage carolo sont ici détournés:  un immeuble de Leborgne devient ainsi un vaisseau spatial,  la nouvelle tour de police se transforme en coeur de Bisounours,... L'édition précédente des Bras Cassés s'était tenue "Raoul", car wash transformé en espace d'art et citoyen. JCH

    piscine4.JPG

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • MONCEAU - Week-end festif !

    we festif.jpg

    Avec l'échevin Serge Beghin

    Super weekend festif à la Section PS de Monceau, salle des Cayats sur le site de Monceau-Fontaine ! Bravo au Germoir ! merci aussi à tous les bénévoles pour leur précieuse aide !

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • MARCINELLE: "El Bourjwès Gentilome" à la Ruche Théâtre !

    bourjwes1.jpg 

    Création en Wallon de Charleroi, adaptée d'une célèbre pièce de Molière, "El bourjwès djintilome" réunit une belle distribution... Le spectacle est à voir les 6 et 7 novembre à la Ruche Théâtre. 

    C'est l'événement culturel pour le théâtral wallon à Charleroi ! "El bourjwès djintilome" débarque sur la scène de la Ruche Théâtre.  En adaptant en wallon " Le Bourgeois Gentilhomme",  illustre pièce de Molière, Victor Gravy  revient  ici à ses premières amours: le théâtre dialectal.  Cet habitant de Presles, qui s'est notamment illustré comme humoriste aux  Festivals du Rire   de Rochefort,  assure aussi la mise en scène du spectacle,  et interprète le rôle titre:  Monsieur Jourdain. " Assumer toutes ces tâches à la fois n'était pas  une mince affaire! Mais  cette pièce est un tel bonheur que cela ne m'a pas semblé  insurmontable! Et puis Molière aurait certainement apprécié cette version,  dans une langue  qui n'est pas si éloignée de la sienne,  finalement". Une vingtaine de comédiens sont aussi présents sur scène.  Et parmi eux, des figures bien connues dans le milieu culturel carolo:  Céline Gravy (  Dorimène),  Babette Jandrain  ( Nicole),  Christophe Dethier ( Dorante), Jacques De Mol ( el maisse di danse ), Pascal Héringer  ( el maisse tailleur et Covielle ),... Certains personnages sont rebaptisés. Ainsi, Lola Destercq interprétera non pas Lucile, mais Nelly, en référence à la petite teigne de la "Petite Maison dans la prairie!"     

    bourjwès9.jpg

    Lola Destercq jouera Nelly

    Comme dans les théâtres de rue

    S'il respecte,  dans les grandes lignes,  la trame imaginée par Molière,  le texte  a été, ici et là, aménagé afin de rendre l'ensemble plus fluide et attrayant. Originalité:  on y trouvera l'un ou l'autre anachronisme,  ou encore des clins d'oeil à l'actualité  (  certainement des références carolos  mais gardons-en le secret!)...:  "Je ne pense pas que vouloir respecter à tout prix, à la virgule près, les phrases de Molière,  ajouterait un plus à la façon dont les spectateurs pourraient accueillir le spectacle " préciseVictor Gravy. " Mon souhait était de rendre "Nosse Bourjwès" ,  ainsi que tous ceux qui l'entourent,  aussi naturels, truculents,  vivants, et ... wallons " que possible".  Respectant la tradition théâtrale du 17ème siècle,  pantomime,  musique,  chant,  comique de mots,de geste et de situation,...  ponctuent le spectacle.  Comme dans les théâtres de rue d'autrefois,  un ensemble de comédiens, danseurs, musiciens, figurants  jouent tous les rôles secondaires et permettent ainsi de présenter en permanence une scène animée, vivante et haute en couleurs.  La pièce est présentée par Waltitude Production et Riboul'Dingues. "El Bourjwès d'jintilome" est à voir les 6 et 7 novembre à 20h30. Réservations: 0473/39 00 82. J.C.HERIN

    bourjwès3.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • EDEN- Stages d'automne créatifs !

    edencreativité.jpg

    La semaine de congé peut sembler longue quand on s’ennuie à la maison… Heureusement, l’Eden a prévu de quoi égayer tout ça ! Du lundi 02 au vendredi 06 novembre, profitez de nos stages d’automnepour apprendre à manipuler la lumière et les mots, pour vous créer une parure de bal lunaire ou pour devenir l’un des architectes du carnaval de Charleroi ! Réservez vite, il ne reste plus que quelques places !

    SO SLAM

    Slam –  De 12 à 18 ans

    Rejoins-nous pour t’essayer au slam, à l’enregistrement en studio, à la création de vidéos. Des balades, des photos et des visites viendront compléter le programme !

    Animation: Slamdog

    En partenariat avec L’Atelier / M

    Lieu: Atelier / M (Monceau/s/Sambre)

    09:00 > 16:00 – 30€

     

    LA GRANDE FABRIQUE DU CARNAVAL

    Arts plastiques & Arts de la rue – Tout public, dès 11 ans

    On pense déjà au printemps en imaginant et créant des sculptures légères, articulées et colorées qui déambuleront dans le cortège du Carnaval de Charleroi. 

    Animation: Laurence Vits, plasticienne et Ornella Marotta, designer textile

    Avec le soutien de la Ville de Charleroi

    Lieu: Eden

    09:30 > 16:30 – GRATUIT

    BLANC EXTRAVAGANT

    Parures & créations textiles – Tout public, dès 16 ans

    Quelques jours pour imaginer et réaliser votre parure de bal théâtrale, spectaculaire et insolite, mais surtout extravagante comme il se doit et monochrome… Une pièce unique, un décor pour votre corps à porter lors du Grand Bal Blanc du 7 novembre.

    Animation: Daniele Bossi, styliste éco-créateur

    Lieu: Eden

    10:00 > 17:00 – GRATUIT

     

    INFOS ET INSCRIPTIONS: 071/202.995 OU CREATIVITE@EDEN-CHARLEROI.BE

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • CHARLEROI: Lancement d'un nouveau skatepark!

    skate1.JPG

    skate2.JPG

    Dans un mois se déroulera l'inauguration officielle du skatepark, installé   dans les sous-sols de Charleroi/Expos.  En attendant, les amateurs empruntaient les pistes, pour la première fois, samedi. Plaisir garanti !

    skate8.JPG

    Caroline derrière le comptoir !

    Le bar en U du  nouveau skatepark  de Charleroi a toute une histoire :  il s'agit d'un des seuls éléments intacts de l'ancien bowling de Charleroi,  à proximité de la caserne des pompiers!  Et ce n'est pas sans une certaine émotion que Caroline y travaillait pour la première fois, samedi !  D'une superficie de 2400 m2, ce skatepark est le plus grand "indoor" en Wallonie.   C'est dire s'il fera le bonheur de milliers d'adeptes de sports de glisse... par  tous les temps !  Sur leur skate, leur BMX, leur trottinette,... ils étaient déjà   plus de 200 à se lancer sur les pistes, le jour de l'ouverture.   S'élançant  du  haut des structures, certains exécutaient  des figures assez impressionnantes...   voir "renversantes"! " On attendait ce skatepark  depuis des années!" souligne Julien  ( 19 ans) de Ransart. " J'ai commencé  à pratiquer  le skate-board à l'âge de  8 ans, mais faute d'infrastructure, j'ai dû arrêter! "  Le jeune homme faisait des "ollies":  il s'agit tout d'abord de claquer le tail  ( arrière de la planche). L'avant de la planche monte. Après cela, il faut gratter le grip avec son pied avant tout en montant les genoux, pour faire décoller l'arrière de la planche. " C'est tout un art ! " notait le jeune homme. 

    un chantier colossal !  

    Depuis le 15 avril,  il aura fallu 6 mois pour transformer l'ancien bowling en skatepark: ce qui n'était pas une mince affaire ! Coût en matériaux: 20 000 euros.  Pour pouvoir finaliser leur projet fou, une équipe de jeunes bénévoles, emmenée par Maxime Timellini  de l'asbl Kangourou Trial Club,  a fait appel à l’aide et à la générosité des Carolos, fans de skate ou non. Des équipes de 5 à 6 personnes  se sont ainsi mobilisées, même pendant les vacances. "Il  a fallu  tout déblayer et assainir, enlever de faux plafonds, retirer puis réutiliser le parquet des pistes, installer les nouveaux matériaux. Le travail était colossal! " fait remarquer Maxime.  Un système de crowfunding ( financement collaboratif  )  a été mis en place pour faire avancer le projet.  Prochainement,  des boutiques viendront s'installer, des cours seront donnés dans diverses disciplines,... Quant à un skatepark extérieur, l'échevin des Sports Philippe Van Cauwenberghe n'en abandonne pas l'idée:  " Il pourrait s'intégrer dans les futures réalisations de rénovation urbaine". JCH 

    Famille Timellini : de père en fils

    skate6.JPG

    ( de gauche à droite: Rodrigue, Roberto et Maxime  

    Chez les Timellini,  les sports de glisse: skate, BMX et Trialbiking sont d'abord une affaire de famille ! Roberto est l'ex-importateur de Koxx en Belgique et aussi le président du gros club de trial belge, le fameux club des Kangourous Trial Club, orchestrant régulièrement des épreuves de classe nationale comme internationale.  Ses deux fils se distinguent également dans ces disciplines.   Rodrigue  excelle non seulement en trial, mais aussi en BMX et en skateboard. A 19 ans, Champion de Belgique en titre, il s'est distingué par une brillante troisième place aux Championnats du Monde Junior en 2009, entrant ainsi dans le Top 15 UCI, après une treizième place au général de la Coupe du Monde.  Véritable cheville ouvrière du skatepark à Charleroi,  Maxime entraîne en trial.  "  L'année dernière, nous avions créé un skatepark éphémère au vélodrome de Gilly"  note Maxime. " Je suis vraiment content de voir la concrétisation de ce skatepark à Charleroi.  Nous souhaitons toujours compter sur l’aide de sponsors, de subsides, mais aussi des amateurs de glisse à Charleroi et d’ailleurs,  via la plate-forme KissKissBankBank »

    Philippe Van Cauwenberghe avec Maxime Timellini

    skate4.JPG

    " Je pratique toujours le skate-board,  mais j'évite maintenant  de réaliser certaines figures! "  note Philippe Van Cauwenberghe. "Bien sûr, ce n'est pas comme à mes 15 ans!  A l'époque,  je me rendais souvent à Lodelinsart sur  une piste spécialement destinée aux planches à roulettes, mise en place par Jean-Luc Delafontaine, un véritable mordu de ce sport".  Philippe Van Cauwenberghe  possède d'ailleurs encore cette planche!  Ce virus du skate-board, l'échevin carolo des Sports l'a transmis  à Henry  ( 9 ans et 1/2),  son fils. " Je lui acheté des protections, bien sûr! Je ne voudrais pas qu'il lui arrive quelque chose... "  Aujourd'hui encore,  Van Cau Jr se rend à Munster pour y assister au championnat du monde.  

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 1 commentaire
  • CHARLEROI- 25 000 personnes au Salon de l'Education

    éducation3.JPG

    éducation1.JPG

    éducation.JPG

    Pour la 3ème année consécutive, le Palais des Expositions de Charleroi accueillait  le  Salon de l'Education,  doublé d'un Espace Livre de Jeunesse.  De mardi à dimanche,  le public y est venu très nombreux:  plus de 25 000 visiteurs, parmi lesquels  de nombreux professionnels de l'éducation.  Plus de 200 conférences y étaient organisées. " Nous pouvons vraiment nous féliciter de l'affluence du public à  ce salon " notait Frank Léglise, l'organisateur. " Plus que jamais,  notre objectif est de présenter l'apprentissage comme  source d'épanouissement.  Un jeune qui apprend par devoir décrochera plus rapidement qu'un jeune qui apprend par plaisir!"  200 exposants étaient présents à ce salon, parmi lesquels Perrine Bigot, orthopédagogue.  "Mon  atelier est centré sur les enfants à  besoins spécifiques.  L'idéal est de se mettre dans la peau de ces jeunes pour présenter les meilleurs accompagnements."  Des associations y étaient aussi représentées, comme le patro, dont la Fédération Nationale se trouve à Gilly. "Chaque année, ce sont plus de 100 000 heures d'animations qui sont proposées" soulignait une représentante.  " 3500 animateurs et animatrices bénévoles se dépensent sans compter pour   21 000 jeunes en mouvement" . Lors du salon, le Patro présentait la Game Box, très pratique pour trouver des idées de jeu! Soulignons aussi des moments très conviviaux lors de ce salon: à l'initiative de la plateforme d'organisation de jeunesse " Résonance", des membres de plusieurs associations se rencontraient... pour trinquer ensemble !

    éducation4.JPG

    éducation6.jpg

     Le salon est aussi une occasion de ... trinquer !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • MARCINELLE- Théâtre: Djihad, ce 21 octobre

    « Djihad », c’est le nom qu’a choisi Ismaël Saïdi pour sa nouvelle pièce de théatre tragi-comique qui se jouera ce 21 octobre au Théâtre de La Ruche à Marcinelle [Avenue Marius Meurée 1] à 21h00.

     

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Comédia 77: "Ring" au Théâtre Poche !

    ring1.jpg

    Grandeur et décadence,  hauts et bas, heurs et malheurs d'un couple... La  pièce de Léonore Confino,  auteure de théâtre à la plume singulière posant un regard terriblement lucide et acide sur la société,  décline le rapport "homme-femme"  en dix-huit séquences. Cela ressemble à l'histoire d'un seul couple, puisque nous voyons deux personnages identiques passer d'une situation à l'autre, mais il s'agit en réalité de couples différents, saisis à un moment de leur intimité et de leur besoin (impérieux, parfois violent)  de se parler. Des femmes et des hommes toujours différents, et toujours les mêmes. La pièce commence avec Adam et Ève,  qui déjà ne s'entendent pas parmi les arbres, les fruits et animaux du paradis. Elle bascule ensuite dans le monde d'aujourd'hui, avec des amants très souvent au lit.  Ils exigent l'amour absolu de l'autre, tentent d'entrer dans la part secrète du cerveau de leur partenaire, se séparent, se retrouvent... Les couples oscillent nerveusement entre rire et drame: parents, amants, étrangers, maris et femmes, divorcés, veufs,.. tous se débattent avec leurs susceptibilités, leurs instincts, leurs idéaux,... D'une étincelle se propage un feu, d'un malentendu, éclate la guerre, malgré les efforts surhumains de chacun pour coexister avec l'autre sexe. Avec Agnès Piantadosi, Annick Poulain, Claire Baland, Daniel Burkel, Réginald Sion, Frédéric Pourbais, dans une mise en scène de Maurice Lebrun.  JCH

    "Ring" de Léonore Confino, par la troupe Comédia 77. Prix: de 14 à 10 euros.  Moins de 12 ans: gratuit. A voir les 22, 23 et 24/10 à 20h30,  au Théâtre Poche, 70, rue du Fort à Charleroi. Infos et réservations: 0497/132 653.

    ring2.jpg

    ring4.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MONTIGNY-LE-TILLEUL- Jali en concert au Foyer Culturel !

    jali5.JPG

    Après la chanteuse Noa Moon, l'an passé, c'est Jali qui était à l'honneur, samedi soir,  lors du deuxième festival "Vox", mis sur pied par ICML ( Initiatives Culturelles  à Montigny-Landelies ) , en collaboration avec l'Eden, au Foyer Culturel de Montigny-le-Tilleul.  Très  chaleureusement, le chanteur belgo-rwandais a salué son public.  Ses grands succès: " Pars",  "Dis-le moi ", "Des ailes",... étaient reprises en choeur par les fans.  Légères, ses mélodies sont entraînantes, sur fond de folk français aux accents reggae.  "A propos, comment appelle-t-on les habitants  de Montigny-le-Tilleul?" lançait-il au public. " Des Montagnards! " répondaient en choeur les spectateurs.  Entouré de ses musiciens,  le chanteur rappelait qu'il  a commencé à jouer seul sur sa guitare, pour sa famille et ses amis.  « Aujourd'hui, quand j'entends une de mes chansons dans un supermarché,  ça me remplit de joie, et je me mets à danser" racontait-il. En février 2012, Jali obtenait le prix Artiste de l'année aux Octaves de la Musique.  Son album  "Des jours et des lunes" était certifié disque d'or en Belgique en septembre 2012.   Lors du dernier" Voice Belgique",  il était choisi comme coach . " C'était une chouette expérience, qui a été pour moi l'occasion de me faire connaître  auprès du grand public.  Mais à présent,   je souhaite me consacrer à plein temps à la promotion de mon nouvel album. " confiait-il après le concert.  Le Festival Vox  a aussi pour vocation de mettre en avant des chanteurs et des groupes régionaux.  " Et je ne veux pas du Cover! Je ne veux que des musiciens qui  créent leurs propres compositions"  rappelait Nathalie Gherardini, échevine de la Culture et initiatrice du festival. Un de ces groupes: " The Map Trio", composé de Fouad de Marchienne  Docherie, de Yann de Mont-sur-Marchienne, et de  Mario, bassiste liégeois,  se produira avec Uncle Waldo,  le 27 novembre, à 20h,  à l'Eden.  Leur style musical? Un mélange de soul-funk! JCH

    jali4.JPG

    jali3.JPG

    The Map Trio

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire