PORTRAIT- Hermine Meunier: elle peint les chantiers de Rive Gauche !

meunier1.JPG

En peignant les chantiers de Rive Gauche en cours à  la Ville Basse,  Hermine Meunier témoigne de la métamorphose exceptionnelle  de Charleroi.  Ses oeuvres seront exposées à la Maison du Hainaut,  durant tout l'été.

meunier5.jpg

Habitante de Loverval,  Hermine Meunier est un visage bien connu des Carolos.  Avec son mari Léon Gobillon, elle a tenu, pendant 39 ans, le magasin Curios, au passage de la Bourse,  puis à la rue de Dampremy.  Après une mission  d'un an en Afrique du sud ( Léon était ingénieur civil ) , le couple a ramené  plein d'objets et de souvenirs d'artisans. De là est née l'idée d'ouvrir une boutique dédiée à l'artisanat  et aux bijoux.  C'est aussi ce même esprit créatif qui anime Hermine Meunier.  Pour cette régente littéraire de formation,  le dessin a  été,  depuis sa prime jeunesse,  une vie profonde,  comme un réflexe, une façon de s'exprimer. Hermine a rapidement suivi des cours à l'Académie  de Charleroi, dirigée alors par Alphonse Darville. Après avoir reçu  le premier prix d'aquarelle de Wallonie  ( prix des Fagnes ),  en 1974, elle a exposé dans différentes villes. Mais le besoin de reprendre les pinceaux et les crayons ne l'a jamais quittée:  aussi lors des vacances, elle les ressortait pour  se plonger dans des paysages devant lesquels elle ressentait une certaine attirance, elle s'identifiait aux endroits qui restent encore gravés en elle.  Depuis 2009, Hermine Meunier a eu le plaisir de participer à plusieurs expositions.  En 2013, elle est retournée à l'Académie de Charleroi. 

des hommes parmi les machines

meunier2.JPG

"Les grues, les camions, les bulldozers, ... tout ça me fascine ! " s'exclame Hermine Meunier. C'est sans doute la raison pour laquelle l'artiste  se rend, en toute fin d'après-midi, sur les chantiers de la Ville Basse. " A ce moment  de la journée, la lumière y est plus belle" fait-elle remarquer.  Récemment, elle n'a pas hésité à demander une autorisation pour s'approcher au plus  près des travaux, et à porter un  casque.  " Moi qui connais aussi bien la Ville, j'ai conscience que Charleroi vit un moment exceptionnel de son Histoire. Je ne veux surtout pas le rater."  L'artiste peint à l'huile  d'après photo. Dans son atelier à Loverval,  elle s'applique,  dans ses toiles, à rendre des ambiances tout à fait particulières.  Un de ses derniers tableaux fait apparaître différentes scènes du chantier. Les ouvriers  y sont présents, parmi les machines.  Les habits colorés tranchent avec le gris des gravats.  Hermine Meunier peint Charleroi depuis quelques mois. Elle a commencé par la  rue Léopold, puis a poursuivi avec le passage de la Bourse, le quai de Brabant ( avec les belles rénovations ),... et depuis, elle n'arrête plus !  Une quinzaine  de toiles seront rassemblées à la Maison du Hainaut.  Vernissage:  le 20 juin. JCH

meunier4.JPG

Les colonnades, témoins d'une époque...

meunier3.JPG

 avec son mari Léon

Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements, Société 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.