CHARLEROI: Agressée, Marie-Eve perd l'usage d'un oeil.

10359405_10152892023780149_7327671597032514642_n.jpgSon œil droit a un peu dégonflé, mais les marques de l’agression qu’à subit Marie-Eve dans la nuit de mercredi à jeudi sont encore bel et bien présentes. De la violence gratuite, en plein centre-ville de Charleroi, juste pour repartir avec son sac à main. « Je devais sortir avec un ami, manger un bout au restaurant. Il a finalement décommandé, j’y suis donc allée seule. Après, je suis repassée chez moi prendre mon chien pour sortir boire un verre à la Cave en Folie, rue de Montignies. J’ai passé une bonne soirée là-bas, en compagnie d’une quinzaine de personnes… Puis j’ai décidé de m’en aller », se remémore la jeune femme de 30 ans.

C’est alors que tout s’emballe. Marie-Eve ne voit rien venir. « Je suis sortie pour attendre mon taxi. J’étais assise sur un petit muret, avec mon chien et là… Je ne me souviens plus de rien », ajoute-t-elle, « c’est le patron du bar qui a appelé les secours, il m’a vue au sol sur sa caméra. Il a aussi récupéré mon chien, traumatisé. Je le remercie, vraiment. »

Marie-Eve se réveille quelques heures plus tard, aux urgences. « Je suis restée longtemps inconsciente. Quand je me suis réveillée, c’était le noir total. Je n’avais aucun souvenir de ce qui s’était passé. »

Son visage, par contre, témoigne bien de la violence des faits. La jeune femme a été frappée à la tête et vu les différents hématomes, on peut presque parler d’acharnement. « J’ai une commotion cérébrale, mon nez est cassé, j’ai des bleus partout et j’ai dû être opérée de l’œil droit. Ils ont dû recoudre ma paupière ». Et concernant celui-ci, les nouvelles sont assez mauvaises. « Le côté droit a tout pris. À mon œil, je n’ai plus que 1/10. Légalement, je suis aveugle, je ne peux plus conduire. Je dois aller voir des médecins, j’espère qu’ils pourront faire quelque chose. »

TOUT ÇA POUR… 15 EUROS

« Ils ont volé mon sac. Une dame l’a récupéré sur le parking de la CGSP, tout était éparpillé au sol. Elle a trouvé mes cartes de visite et a pu le ramener. Ils ont tout pris dedans… Même mes sucettes et la nourriture de mon chien. Ils ont juste laissé mes cartes de fidélité. Le pire, c’est que je n’avais presque rien dedans. 15 euros tout au plus. S’ils avaient réclamé mon sac, je leur aurais donné. Ce n’est pas la première fois qu’on me pique des affaires à Charleroi. Je venais à peine de récupérer mes papiers d’identité de la dernière fois », indique Marie-Eve, « je me demande vraiment: pourquoi tant de violence? Je ne comprends pas, je n’ai rien fait. Si c’est rien que pour mon sac, c’est de l’acharnement gratuit. »

Marie-Eve reste fortement marquée par cette agression dont elle a été victime. Elle se remet petit à petit et espère surtout pouvoir un jour récupérer l’usage de son œil droit.

> Article et interview signé C.D de Sudinfo+ (l'actu en ligne de Sudpresse©)

> Source info: Sudinfo Charleroi

Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Témoignage, Votre quotidien 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.