• CHARLEROI- Soirée Wake up!

    wakeup2.JPG

    Le groupe carolo "Why not"?

    008.JPG

    La place de la Digue n'aura peut-être jamais vu autant de monde, depuis sa rénovation !  Vendredi, pour la quatrième et dernière édition 2014 de  "Wake  Up !", la barre des 2500  personnes était certainement atteinte!  

    Difficile , cependant, de dénombrer le public avec exactitude, car la  place  était accessible aux fêtards  de 15 h à 1 h du matin, et les entrées ( gratuites)    se faisaient à flot continu !  Une telle affluence pouvait aussi s'expliquer par un temps particulièrement doux.  Pour rappel, la première  "Wake Up!"  se déroulait,  en avril dernier,  sous les colonnades au Boulevard Tirou.  Initié par trois étudiants carolos :  Baptiste Polomé, Martin Deliège et François Eteve,      cet "apéro urbain"  avait pour but de faire revivre Charleroi, dont l'image est régulièrement écornée.  L'asbl "Wake Up" ( "Réveille toi"!) , qu'ils ont fondée, allait clairement dans ce sens ! Encouragés par la fréquentation du public,   les organisateurs ont donc remis le couvert à trois autres reprises.  " Nous avons toujours soutenu les aménagements dans la Ville, de façon apolitique. Cette neutralité est importante! " précise François Eteve. Le choix de la Place la Digue, où nous nous trouvons aujourd'hui,  s'imposait d'ailleurs, parce que nous pensons  qu'il s'agit là d'une belle réalisation, et qu'elle embellit vraiment la Ville".  

    Magnette allait aux "Caves"!

    wakeup7.JPG

    Le bourgmestre en bonne compagnie

    On doit aussi la réussite de cette "der" des Wake Up!  à une cinquantaine de bénévoles qui  se sont mobilisés, dès 6 heures du matin.  Un chapiteau de 30 mètres de long a accueilli le saxophoniste Sir Charles, ainsi qu'un bon nombre de disc-jockeys connus dans la région.   En soirée, le groupe carolo   "Why not? " , composé d'Audrey, Boris, Eric, Anthony et Mathias, a véritablement mis le feu.  Leur répertoire: de la bonne chanson pop rock.   "Ca fait 7 ans qu'on joue ensemble, et on n'est pas prêt de s'arrêter! " lance Audrey, la chanteuse. Dans le public, le bourgmestre Paul Magnette notait:   "C'est formidable de voir revenir à Charleroi, des étudiants qui sont attachés à leur ville! Moi, en fin de semaine, j'allais plutôt aux Caves! ". Quel est l'avenir des Wake Up ? François Eteve ne lève pas trop le coin du voile. " A présent, nous allons prendre un peu de recul, et nous reposer un peu.  D'autres surprises devraient voir encore le jour"!  JCH

    wakeup1.JPG

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire
  • CHARLEROI: Les travaux avancent vite !

    IMG_0038.jpgLes grands travaux de Charleroi, du centre ville avancent de plus en plus vite (pas assez pour certains, trop pour les autres). C'est au tour de la Place Albert 1er, à la ville basse près du Boulevard Tirou que les travaux sont actuellement en cours. Ce lundi 29 septembre c'est l'interdiction d'accès au parking qui a eu lieu aux premières heures du jour.

    Depuis ce début de semaine c'est un ballet incessant qui y a lieu, des camions, des grues, des ouvriers sont à pied d'oeuvre pour vider totalement la place des anciens vestiges et bacs décoratifs qui y étaient installés depuis tant d'années. La vitesse d'exécution est impressionnante, en moins de 48 heures c'est pratiquement l'ensemble du parking qui est déblayé et qui présage une suite des travaux tout aussi rapide.

    A la ville basse de notre métropole on ne chôme pas, sans doute également pour garder les délais prévus pour ce chantier déjà annoncé comme pharaonique.

    Cliquez sur la photo pour l'agrandir et y voir les détails

    Credit photo: Seben©

    IMG_0038.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Sujets thématiques, Votre quotidien 0 commentaire
  • MARCINELLE- Cabaret 2000: "Les bonobos": Ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire...

    bonobos2.jpg

    Alex ( Antoine Vandenberghe ) ,  Dani  ( Luigi DiGiovanni )  et Ben ( Jacky Druaux )  sont un peu comme des "bonobos",   singes à la libido assez  exacerbée... Jusqu'à présent, pour assouvir leurs pulsions sexuelles,  les  trois copains vont voir des prostituées.  Certes, le sort n'a pas joué en  leur faveur,  puisqu'ils sont respectivement aveugle, sourd et muet.  Mais  leur espoir est de trouver,  un jour, le grand  amour, même si leur handicap constitue un fameux obstacle... Loin de se laisser décourager,  et solidaires  les uns des autres, les compères vont alors imaginer quelques stratagèmes pour conquérir des filles, sur un site créé par Alex.  Le moins qu'on puisse dire,  c'est que Angélique ( Aurélie Machelart), Léa  ( Evelyne Delfosse ) et Julie ( Michelle Vercammen ) ont des tempéraments très différents, et que les rencontres ne   se passeront pas toujours comme prévu !  La bonne humeur est, bien sûr, au rendez-vous  dans cette pièce. Les propos sont  crus, voire très crus, mais c'est "du  Baffie "!  ( On s'y attend!)  Quant aux acteurs, on saluera, entre autres, la prestation de Jacky Druaux,   qui réussit à ne se faire comprendre que par des gestes et par des messages préenregistrés. Une véritable performance ! JCH

    bonobos3.jpg

    Seront-elles séduites ?

    "Les Bonobos" de Laurent Baffie par Cabaret 2000, dans une mise en scène de Georges Volral,   jusqu'au 5 octobre, les jeudis, vendredis et samedis à 20h30 et le dimanche à 16h30 à la Ruche Théâtre, 1, Avenue Meurée à Marcinelle. Infos et réservations: 0495/10 20 14.- www.cabaret2000.com

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MONCEAU-SUR-SAMBRE: Parc en fête

    10704169_10205208124907794_4035787348543366380_n.jpg

    Toujours une bonne ambiance au Parc en fête !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire
  • FLEURUS- Réparer ensemble, c'est mieux !

    repair1.JPG

    Un "Repair Café",  tenu par des bénévoles,  vient d'ouvrir à Fleurus. L'idée:  recycler tous des objets usagés.   Une bonne initiative citoyenne et écologique !

    Dans notre société de consommation, tout se jette ou presque !  Une friteuse qui ne marche plus, un pantalon troué,  des jeux dépareillés,... et hop, tout    part bien souvent à la poubelle.  Depuis déjà quelques années, des bénévoles montrent qu'il est possible de changer ces  ( mauvaises ) habitudes.  Outils et matériel sont disponibles,  là où est organisé le Repair Café, pour faire toutes  les réparations possibles et imaginables. Le service est donc entièrement gratuit!  A l'école communale de Fleurus, réaménagée en "Repair Café",  2 couturières,  2 électriciens, 1 électronicien, 1 informaticien et  1 réparateur vélo se tenaient gracieusement à la disposition du public, pour la première session.  Le concept  existe depuis 2009  aux Pays-Bas,  à l’initiative d’une journaliste hollandaise,  Martine Postma.  En Belgique francophone, c’est l’asbl " Repair Together",  qui se charge de mettre en réseau  et d’aider à la création et au développement des Repair Cafés.   L'idée d'organiser cet atelier à Fleurus  s'inscrit dans la continuité de  "la Donnerie", qui existe déjà depuis quelques années dans la commune.  Il s'agit d'un système de dons utiles,  dont on n'a plus l'usage pour en faire profiter quelques autres.

    repair2.JPG

    Prochaine édition... en mars 2015!

    "Je suis contente de voir la bonne participation du public, surtout pour une première !" s'exclamait Nathalie Gautier, coordinatrice bénévole du Repair  Café à Fleurus.  Quelques dizaines de personnes, en effet, avaient vu des annonces,   un peu partout, et avaient répondu à l'appel.  Il faut aussi souligner que,  plus qu'un simple coup de main entre voisins, les Repair Cafés favorisent la rencontre entre les habitants  d’un même quartier:  des personnes  qui n’ont pas forcément le même âge, les mêmes centres d’intérêts,...  se retrouvent solidaires face à une panne, un problème à régler et cherchent une solution ensemble. L’initiative permet également de découvrir les ressources pratiques, les lieux de réparations et les experts présents dans les environs.  "La prochaine édition est prévue pour mars 2015" poursuit Nathalie Gautier. " C'est assez loin dans le temps, mais une telle activité demande beaucoup d'énergie. Si le nombre de bénévoles s'accroît, on pourrait en organiser plus !  L'association recherche livres, matériel d'animation, disques drus, divers câbles réutilisables,...JCH 

    " Yves Montand ressuscité !"

    repair3.JPG

    Diplômé en  socio-anthropologie, Lionel  Scheepmans  a cumulé plusieurs boulots, dont celui de forestier.  Aujourd'hui viré du chômage,  il ne compte  pas son temps pour les autres.  En redonnant  vie à un bon vieux lecteur de cassettes, il a fait un heureux:  Romain Fantigrossi de Marcinelle.  Passionné      de musique et de chant - il fait d'ailleurs partie de la chorale des XVI -,  ce dernier est content de  voir son appareil remis en état. "C'est comme si on venait de ressusciter Yves Montand!" .  Emmanuel de Wagnelée, autre bénévole, s'est spécialisé dans la réparation des vélos. "  Dans la vie, je suis employé.  Je ne suis donc pas un grand mécanicien, mais je m'en sors plutôt bien".  Victime d'une crevaison,  Jean-Pol de Thiméon est venu lui apporter  sa bicyclette.  Emmanuel lui a fait remarquer  qu'il manquait un écrou à la pipette. Il lui  a fait aussi comprendre le sens de rotation du pneu,  lui a donné quelques conseils sur la pression des pneus, et a redescendu un patin de frein.  Emmanuel est un féru de la petite reine: chaque année, il parcourt la distance de 6000 km pour relier son domicile à Wavre ! JCH 

    Café Repair à Fleurus, 107, Chaussée de Gilly. Pour tout contact : Laurence Hennuy 0477 54 68 70 – laurence.hennuy@gmail.com . Olivier Janquart janquart@gmail.com . http://www.repairtogether.be 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire
  • MARCINELLE- "Nature en ville" !

    nature7.JPG

    Ces bombes à graines seront larguées !

    Dans le cadre des actions de prévention des déchets,  l'ICDI a mis sur pied une quatrième édition de "Nature  en Ville",  au Centre de Loisirs de Marcinelle.  Certains stands méritaient vraiment l'attention !

    Entre 1500 et 2000 personnes  ont participé à "Nature en ville".  Un beau succès!  " L'objectif  poursuivi était de faire prendre conscience au plus grand nombre de l'urgence d' intégrer les préoccupations environnementales dans  leur quotidien.  Et cela passe, parfois, par de petits gestes tout simples"  signale Françoise Lardenoey, responsable en communication et en prévention des déchets.  Vendredi,  280 élèves des écoles de Charleroi, tous réseaux confondus,  ont pris part  à des animations sur l'environnement. La journée de samedi était familiale, avec un tas d'activités: accrobranche, balades à dos d'âne, fabrication de produits ménagers naturels, compostage, atelier de jardinage, balade champignon, spectacle musical,  conférences,... Les "jardins partagés" étaient présentés.  Aménagés sur des terrains souvent abandonnés, ceux-ci demandent une participation active des citoyens.  Parmi quelques atouts: produire des fruits et des légumes frais durant toute l'année, favoriser la biodiversité, ou encore améliorer la qualité paysagère urbaine.

    A partir de capsules Nespresso !

    nature6.JPG

    Quelques stands et  exposants méritaient le détour.  Membre  de l'association végétarienne Belgique " Végétik",  le carolo Michaël Goffaux  ( 26 ans)  faisait goûter divers mets:  gâteaux, cake, purée de poix chiche,...  La viande est bannie de ses préparations.  Wanda Gola  crée des bijoux,  à partir de capsules "Nespresso" ( un bon moyen de les recycler!).  L'association Chana ( Charleroi Nature Asbl) présentait, quant à elle, une " bombe à graine".  Le principe est simple: on réalise des boules d'argile et de terreau dans lesquelles sont ajoutées des graines de fleurs ou de légumes. Une fois confectionnées, les bombes à graines peuvent se conserver plus d'une saison, pourvu qu'elles soient stockées dans un endroit sec, frais et sombre. Les bombes sont prêtes à être larguées dans les jardins, talus, terrains vagues,... Lors des premières pluies, la boulette se dissout et les graines peuvent alors germer... de belles surprises en perspective ! JCH

    nature4.JPG

    Michaël Goffaux prépare des mets sans viande

    nature3.JPG

    Pour tout contact: ICDI Service de Communication et Prévention: 071/600 499.- info@icdi.be, rue du Déversoir, 1 à Couillet. www.icdi.be

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire
  • CHARLEROI: La période de la bleusaille a commencé

    DSCF0894.jpgComme chaque année à cette même période, les baptêmes d'étudiants débutent. Et il n'est pas rare de croiser par ci, par là,  dans notre métropole, des groupes d'étudiants qui sont soumis à certaines épreuves d'initiation comme le veut , diront certains,  la tradition. 

    Les "anciens", les baptisés,...  s'occupent de l'organisation, de  la gestion de cette période qui dure plusieurs mois et qui doit amener à l'ultime épreuve du baptême final. Durant ces épreuves, les "bleus" devront s'adonner à des épreuves passant par de simples phases jugées enfantines à de l'humiliation, des jeux de rôles,...

    Il n'est pas rare de croiser ces étudiants qui parfois sollicitent les citoyens, voire les Carolos,  pour les aider à réussir certaines épreuves. L'ambiance de ces bleusailles se veut,  par principe et selon les témoignages des cercles d'étudiants,  un moment bon enfant,  où chacun doit s'amuser et prendre ces bleusailles comme un passage initiatique,  sans pour cela sombrer dans les excès. On se souviendra cependant que dans certains cercles d'étudiants des accidents importants se sont déroulés et ont même parfois pu conduire certains à la mort. Heureusement, le danger n'est pas systématiquement  au rendez-vous.

    DSCF0909.jpg"Les bleusailles, le baptême,... doivent  être une période de jeux,  de convivialité, d'épreuves aussi,  bien sûr,  qui doivent être gérés avec sérieux et responsabilité. Nous déplorons trop souvent de découvrir des cercles d'étudiants qui peuvent pousser certaines épreuves jusqu'à des incidents ou des blessures graves, ce que nous réprimons absolument."

    "Même si certaines épreuves peuvent paraître difficiles, parfois humiliantes, il faut savoir qu'il s'agit souvent d'un jeu de rôle et chaque bleu peut aller jusqu'au bout ou abandonner à tout moment,j  mais il est surtout important que chacun puisse être libre de choisir s'il veut ou non continuer et tenir bon durant cette période d'initiation ou participer ou non aux épreuves. Il faut aussi savoir qu'il est d'usage que ce que nous proposons aux bleus est réalisés par nous même aussi et nous ne ferons pas aux candidats des choses que nous ne pourrions pas réaliser nous même.

    DSCF0923.jpgCela a aussi un but plus profond de "forger" un caractère, une volonté de se dépasser tout en conservant enfin chez nous une totale sécurité de l'individu. Nous souhaitons que chaque étudiant qui y participe garde un souvenir agréable tout de même de cette période de leurs études.

    L'encadrement des bleusailles est pour nous primordial". déclare Jean-Philippe, membre d'un cercle de Charleroi. 

    Quoi qu'il en soit, ces bleusailles sont soit très appréciées ou totalement réprimées par l'opinion publique. Il est difficile de savoir exactement ce qu'en pensent  les gens qui assistent à certaines épreuves de l'extérieur des cercles d'étudiants. 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société, Sujets thématiques, Votre quotidien 0 commentaire
  • CHARLEROI- Wake up! Le 26 septembre

    1601098_10154791317180727_1601541189480885704_n.jpg

    Why Not? en Concert @ Charleroi, Wake up!

    vendredi, à 21:00

    Place de la Digue, 6000 Charleroi

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • Une matinée de vendanges !

    clos3.JPG

     Les enfants s'y mettent aussi !

    Sous le soleil,  plus de  70 bénévoles ont récolté le raisin, samedi matin, dans les Jardins suspendus de Thuin.  Le vin s'annonce déjà d'une très bonne qualité !

    Les Thudiniens attendent déjà impatiemment les 1500 bouteilles " Clos du Zouave", qui sortiront en mai prochain .

    clos1.JPG

    Les vendangeurs portent la chaussette du Zouave !

    clos5.JPG

    clos2.JPG

    Santé !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Salon Baby Days-Insolite: un petit pot "qui parle" !

    bébé3.JPG

    Un petit pot qui incite bébé à être propre !

    L'arrivée de bébé est un événement dans une famille !  Lancé en 1996, le salon "Baby Days" donne toujours  des conseils très précieux et des  informations utiles  aux  ( futurs) parents.  Par exemple, des compagnies d'assurance, comme  Ergo, proposent  des plans d'épargne pour des enfants.  Ce week-end,  plus  de  1500 visiteurs ont fréquenté le hall 3 du Palais des Expositions. 70 exposants ( un peu plus que l'an passé!) se tenaient à la disposition du public. "Depuis 10 ans, le salon est en constante progression "   se félicite Corentin De Crayencour, directeur de la société CDC Events.  Conférences, défilés, démonstrations, ateliers,... ponctuaient les deux journées. On y trouvait  tout ce qui a trait au bien-être des bébés, en matière de santé, d'alimentation, de loisirs, de  décoration,... Parmi quelques innovations intéressantes:   des panneaux étoilés qui s'illuminent la nuit,  ou encore  "l'intelligent potty",  un "pot pour bébé qui parle"! Il suffit que les parents enregistrent des messages encourageants,  que l'enfant peut entendre quand  il est sur le pot,  et le tour est joué! Citons aussi la poussette Orbite Baby, qui peut tourner à 360 °C, et permettre à bébé  d'être à bonne hauteur quand il est à table.  Un autre article a la cote, depuis quelques années: la couche-culotte lavable Ecoologic.  Outre le fait qu'elle est bonne pour l'environnement,  elle permet de faire de substantielles économies: 1382 euros par an, jusqu'à la propreté de l'enfant ! JCH

    bébé1.JPG

    Bébé est à bonne hauteur pour passer à table!

    bébé2.JPG

    De jolis cadres qui s'illuminent la nuit !

    Thomas ( 27 ans ) et Coralie (30 ans) de Thiméon

    bébé4.JPG

    Le couple est venu visiter le salon Baby Days  en prévision de la naissance de leur premier enfant: Louis, qui devrait voir le jour, le 11 février. Thomas se sont tout particulièrement intéressés aux langes écologiques et aux maxi-cosy.

    photo 6:  Kevin ( 28 ans), Beverly ( 30 ans), Noé ( 4 ans et 1/2) et Tom ( 7 mois ) de Gosselies.

    bébé6.JPG

    Kevin et Beverly sont déjà les parents de Noé et de Tom.  Comme ils ont fait  des photos pour leur premier enfant, à l'âge de 4 ans, ils sont venus pour le second !  Le couple manifeste également leur intérêt pour les faire-part et les souvenirs de baptême. JCH

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire
  • Billet d'humeur: Au Prince Baudouin à Charleroi on liquide vos affaires ?

    JLXR2MIP.jpgCharleroi est un lieu où il peut se passer une multitude d'événements et parfois certains sont bien moins glorieux ou valorisants. Nous avons pu constater par nous même un bien étrange comportement qui nous a laisser pour le moins sans voix. C'est le dimanche (21.09) matin à 5:25 qu'alors nous allions quitter  de la place Albert 1er à Charleroi dont le coin est habité par la célèbre brasserie "Le Prince Baudouin" que nous avons vu un acte que nous jugerons (humainement parlant) pour le coup d'une terrible mesquinerie et d'un manque évident de civilité (vous en jugerez).

    Alors qu'un sac à main avait été déposé sur l'un des pots de fleurs de la brasserie (sans doute un sac recherché par une propriétaire malheureuse de l'avoir vu disparaître) qui l'aurais oubliée ou plutôt dirons-nous (au vu du lieu et de l'heure de la découverte) volé et abandonné de la nuit à cet endroit, l'une des femmes en charge du nettoyage de cette taverne à découvert ce sac à main.

    DSCF0882.jpgTout naturellement presque attendri par cette belle découverte (pour l'heureuse propriétaire du sac sans doute qui l'aurait retrouvé rapidement avions nous pensé), cette dame de charge a eu un comportement facilement qualifiable de scandaleux. Ayant pris le sac à main, cette dernière s'est approchée du trottoir et a pris un foudroyant élan du bras pour "balancer" ce sac en l'air en direction du parking de la place Albert 1er, laissant celui-ci s'ouvrir et se déverser avec le choc de la réception sur le parking quelques mètres plus loin.

    Nous ne pouvions pas en croire nos yeux ! Humainement parlant nous étions sous le choc. Comment un comportement aussi trivial et cavalier avait pu avoir lieu de la sorte alors qu'il aurait été si simple de conserver ce sac et faire de petites démarches pour retrouver sa propriétaire ou informer les autorités de police un peu plus tard dans la matinée de cette "belle" découverte, ce qui aurait sans doute pu rendre grand service et réconforter cette dame de retrouver son bien qui lui aurait été dérobé et au passage également permis "indirectement" par ce geste citoyen de contribuer à une très belle image de ce lieu mythique de Charleroi. Il n'en a rien été... que du contraire ! 

    Il faut croire que la fermeture annoncée du Prince Baudouin donne à certains membres du personnel un certain droit de pouvoir ouvertement et sans aucune culpabilité aucune s'adonner à ce type de comportement.

    DSCF0880.jpgUne fin heureux ?

    Nous ne saurons jamais si la propriétaire du sac à main à pu récupérer ou récupérera celui-ci mais il semblerait qu'un couple passant (rentrant vraisemblablement d'une sortie) ayant découvert l'éparpillement de ce sac quelques minutes à peine après avoir atterri sur le parking aurait pris immédiatement son téléphone pour informer quelqu'un de la découverte et dans l'espoir secret que nous pouvions encore avoir à ce moment que bien vite le contenu et le sac à main serait rendu à sa propriétaire légitime. 

    Etonné et scandalisé par ce comportement, nous avons tenté de joindre dans la matinée et à plusieurs reprises la Direction de la taverne du Prince Baudouin sans succès et sans aucun rappel à notre message pour l'informer de l'agissement qui nous avait tellement déçu et nous a fait revoir sérieusement en tant que citoyen, carolo et client l'image que nous avions de cet établissement pourtant bien côté dans la région.

    Espérons enfin que la propriétaire du sac n'était pas une fidèle cliente de l'établissement (ironie), ce qui apporterait à celle-ci une grosse déception et un goût plutôt amer au final sauf bien entendu si son sac lui est revenu "presque par magie" mais surtout et grâce essentiellement à la bonne volonté d'un passant arrivé au bon moment et au bon endroit pour le coup !

    #Billetdhumeur #seben 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Billet d'humeur, Témoignage, Votre quotidien 0 commentaire
  • APPEL A TEMOIGNAGE PRESSE: Recherchons infos sur chats à Lodelinsart.

    appel-à-témoin1.jpgDans le cadre d'un reportage, nous avons été contacté par une demoiselle nommée Melissa.J de Lodelinsart (dont le numéro de Gsm laissé ne serait pas le bon, nous n'avons donc pas pu obtenir plus d'infos: elle peut nous recontacter !).

    Cette personne tout comme d'autres personnes de cette commune avaient des informations concernant des événements préoccupants au sujet de pauvres chats martyrisés et mutilés dans la commune de Lodelinsart (Charleroi). Nous recherchons donc uniquement des informations concernant la réalité des faits, des témoignages,...

    Si vous vous reconnaissez ou que vous aussi vous avez des informations sur les faits. Merci de prendre contact avec nous le plus rapidement possible au 0494 76 34 24 (ou par email à sudinfo.charleroi@seben.be)

    N'hésitez pas à faire circuler notre appel à témoignage. Nous vous remercions de votre collaboration et de votre contribution à l'information de votre région. 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Témoignage, Votre quotidien 0 commentaire
  • MARCHIENNE AU PONT: Dédicaces de Louis Delville et Micheline Boland, ce dimanche

    10672418_10204683088541619_6394223205176859905_n.jpg

    Louis Delville et Micheline Boland dédicaceront leurs livres, dimanche 28 à la Bibliothèque Yourcenar de Marchienne-au-Pont, de 10h30 à 12h30 !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 0 commentaire
  • EXPO A L'UT: "Charleroi: relève-toi" !

     Loin de se laisser abattre par la morosité, plusieurs photographes  croient en  Charleroi.  Leurs photos sont exposées dans l'atrium de l'UT, pour la phase 2 de "Charleroi: relève toi"!

    photo1.JPG

    Bernard De Clerck

    " J'ai photographié la nouvelle  tour de police de police,  dont j'ai suivi la construction  depuis le début,  et le paysage tout autour  " confie Bernard De Clerck. " J'y vois le symbole d'une Ville qui s'élève, et s'y redresse".  Cet habitant de Marcinelle  a reçu le Prix du public, vendredi soir,  lors du vernissage de l'expo 2:  "  Charleroi, relève-toi", mise sur pied par la province de Hainaut  et l'asbl " For' J" .  Au total, une quarantaine de participants ont envoyé leurs clichés,  qui ont fait l'objet d'une sélection devant un jury de professionnels. Plus de 200 photographies ont été envoyées aux organisateurs.   Comme le rappelle  Ingrid Legrand,  coordinatrice:  "L'idée était, dès le départ,  de réaliser un travail de mémoire à l'envers. Comment? En mettant en évidence , par le biais de la photo, l'état dans lequel est Charleroi.  Il fallait que les artistes portent un regard critique sur la Ville. Néanmoins,  ce  projet ne veut pas mettre uniquement le doigt sur ce qui ne fonctionne pas à Charleroi:  il ambitionne surtout de montrer les changements à venir ou en cours. "

    photo5.JPG 

    10 000 cartes postales ! 

    Lors de la première phase de l'expo, les photographes  avait investi divers lieux du quotidien,  qui n'étaient pas forcément dédiées à l'art et à la culture.  Pour la phase 2, de jeunes artistes ont continué à prospecter d'autres endroits  de la Ville.  Christophe Vandercam de Couillet, par exemple,  a photographié le passage de la Bourse, avec un grand-angle.  Il montre aussi les gravats laissés par la destruction de bâtiments à la rue du Collège... D'autres artistes ont réalisé des vidéos.  For' J et la Province de Hainaut ne comptent pas en rester là.  10 000 cartes postales seront tirées à partir des clichés. Des bâches comportant des photos couvriront les barrières Heras.  D'ici, quelque temps, des ateliers techniques, artistiques et pédagogiques seront organisés notamment par l'Atelier M ( www.atelierm.be), Maison des Jeunes à Monceau-sur-Sambre.   Des expos seront, quant à elles, présentées dans divers endroits insolites tels que le Pôle de l'Image, la gare ou l'aéroport. JCH 

    L'expo "Charleroi- relève-toi phase 2"  est à voir jusqu'au 10/10 dans l'Atrium de l'UT, boulevard Roullier à Charleroi.

    reale.JPG

    Philippe Reale

    Philippe Reale ( 32 ans ) a vécu 23  ans à Farciennes.  Il habite aujourd'hui  à Gosselies.  Enseignant à Dampremy dans le primaire,  il adore prendre des photos.  " J'aime rencontrer des gens à Charleroi, dans leur vie de tous les jours" dit-il.  " Par exemple, j'ai  l'habitude de parler à Philippe, tenancier du bistrot La Quille",  à la rue de Marcinelle.  Un jour, nous avons discuté des gilles.  Puis je lui ai demandé de le prendre en photo. Il m'a même montré une cicatrice sur le torse!".   Le photographe  aime aussi se fondre dans des réjouissances populaires, comme à Rockerill  ( un homme s'y était déguisé dans les urinoirs!)  ou encore lors du  festival du Panorama sur le terril des Hiercheuses,... " Quand on observe mes photos, on se rend compte que tous les personnages que je photographie  ont un petit côté décalé: ils ne regardent jamais l'objectif.  Ils ne posent donc pas devant moi. Cela renforce, d'une certaine façon, leur côté naturel".   Philippe Reale  travaille en argentique ( la méthode traditionnelle!) et en  noir et blanc pour mettre en valeur les contrastes.  Il cherche aussi à obtenir beaucoup de grain sur les photos. " Ce que je recherche avant tout  dans mes photos? Capter des moments de vie, saisir la chaleur humaine,...Bref,  la vie dans toute sa simplicité ".

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 0 commentaire