EMPLOI: Et vous ? Avez vous pris la poussière ?

atelier-recherche-emploi.jpgDans notre rubrique "VOTRE TEMOIGNAGE", nous avons reçu celui de Floran.S de Charleroi qui peut susciter de très nombreuses questions tant dans le fond de l'histoire de son vécu qu'il partage avec nous que dans sa forme. A vous de juger ! 

"Je suis Floran, j'habite Charleroi, j'ai 38 ans. Sans emploi depuis un 13 mois, un an et un mois quoi. Je me suis présenté dernièrement à un entretien d'embauche, ils n'étaient pas si fréquents ces derniers mois car les entreprises n'engagent pas spécialement ou je n'ai pas eu la chance de correspondre aux profils recherchés malgré mes recherches d'emploi et mes accompagnements dans ce sens. Lors de l'entretien il y a une semaine, je me suis senti sali, choqué et humilié par les deux femmes qui ont pu me recevoir dans le bureau d'une entreprise de la région de Charleroi.

L'entretien se déroulait très bien, on m'avait demandé des compléments d'informations sur mon parcours, mon histoire professionnelle, mes compétences et tout semblait se passer pour le mieux. Je postulais pour un poste administratif de gestion comptable. J'ai répondu aux questions parfois pointues concernant le poste à pourvoir et les résultats étaient là.

atelier-recherche-emploi.jpgA un instant de l'entretien, l'une des deux femmes s'est retournée vers l'autre et lui à dit assez fort dans le bureau "Christine, il est pas mal lui, hein ! Seulement il a pris la poussière !", l'autre s'est alors exclamée avec un grand sourire "Il a pris la poussière ! C'est dommage ! On ne peut pas".

Vu mon étonnement, je lui ai dit que ce n'était pas une réflexion à faire et que c'était insultant, j'étais un être humain après tout ! Vu mon air, l'une d'elle m'a expliqué brièvement que c'était une expression dans certains milieux professionnels pour dire qu'on était resté un moment sans travaillé et peut être un peu rouillé ou hors du coup finalement et qu'elle n'aimait pas les gens qui avait eu plus de 6 mois de chômage. Pourquoi m'avait-elle alors convoqué puisqu'elle connaissait mon statut et ma période d'inactivité dés le départ sur mon CV ?

J'ai clairement dit que pour moi c'était un manque de politesse et d'éducation d'insulter les gens ainsi et que moi personnellement je n'acceptais pas que l'on dise cela de moi et en face en riant de ma situation. La seconde employé m'a alors regardé et dit "Ben... c'est notre humour !", je ne riais pas du tout. 

J'étais sous le choc ! J'avais donc pris la poussière dans le milieu du travail après juste un an et un mois ! J'étais donc voué à ne plus être frais pour travailler ou pris au sérieux. Cela m'a rendu à la fois très triste, j'était dégouté mais aussi furieux, comment pouvait-on juger les gens et des compétences sur une durée d'inactivité et pas sur des compétences réelles. J'ai quitté le bureau en me disant que je ne serais sans aucun doute jamais rappelé, à ce jour c'est le cas". 

Merci à Floran de nous avoir fait part de son témoignage concernant un événement vécu et qu'il a souhaité partager avec les lecteurs de Charleroi Sudinfo. 

Pensez-vous que l'on peut utiliser ce terme "Prendre la poussière" pour un travailleur, un individu qui n'a pas travaillé depuis un moment ? Cela vous choque t-il ? Pensez-vous que Floren à été victime d'un manque de tact ou d'éducation ? Pensez-vous avoir pris la poussière ? Trouvez-vous cette anecdote drôle ou dans le domaine de l'humour ?

Qu'en pensez-vous ? Vos commentaires sont les bienvenus. 

Lien permanent Imprimer Catégories : Témoignage, Votre quotidien 1 commentaire

Commentaires

  • Il aurait fallu en rire, mais dans ces moments là on manque parfois d'humour!
    Courage Floren, tu as encore de bien belles années devant toi…

Les commentaires sont fermés.