CHARLEROI: Les commerçants se barricadent !

rolhekken.jpgOn savait que la sécurisation des commerces avait une réelle utilité. Depuis quelques semaines, de plus en plus de commerçants du centre de Charleroi ont pris la décision de faire appel à des sociétés et fabricants de volets métalliques ou en PVC afin d'apporter plus de sécurité aux portes et vitrines des magasins.

Cette tendance s'explique par l'augmentation du vandalisme et des dégâts occasionnés aux vitrines dans le but de faciliter le vol. Plusieurs commerçants du centre ville nous expliquent le ras le bol général et l'incompétence parfois des autorités à réellement tout mettre en oeuvre pour arrêter les auteurs de ce qui est considéré trop souvent comme de "petits délits" ou des délits mineurs.

Le placement d'alarmes est aussi une piste évoquée très souvent par les professionnels, les commerçants de Charleroi, sa nécessité est devenue une question de survie pour beaucoup. 

"Cela fait trois fois que ma vitrine est saccagée à coup de pavé, qui sont disponibles facilement depuis les travaux du boulevard Tirou. Les dégâts sont considérables car ma compagnie d'assurance commence vraiment à en avoir assez de m'entendre à ce sujet." explique un coiffeur de la ville basse.

"L'installation de volets aux vitrines et à la porte m'a coûté fort cher, il s'agit  presque aujourd'hui d'une obligation car le coût des dégâts de vitres et le vol à l'intérieur de mon magasin m'ont déjà tellement coûté que j'ai même imaginé plusieurs fois changer de ville. Charleroi n'est pas aussi sûre que peuvent le prétendre les autorités communales." atteste un commerçant particulièrement stressé, victime cette année 2013,  de plus de 8 tentatives de cambriolages la nuit. 

"Je n'arrive pas à faire face aux frais, j'ai dû subir plusieurs attaques, du vandalisme qui n'avait comme but que de détruire, des actes gratuits: on ne m'a même pas volé, "juste" fracturé la porte d'entrée de la boutique qui s'accompagnait d'incivilité comme uriner sur ma devanture quotidiennement. Le placement d'une alarme et d'un volet mécanique ont pu réduire mon sentiment d'angoisse et de peur constante, celle  qu'au matin je ne retrouve le magasin dévasté comme cela s'est déjà produit deux fois en deux mois." déplore Christian, patron d'une sandwicherie. 

Quant aux sociétés et fabricants de volets et d'alarmes, ils constatent en effet une bien belle augmentation de leur chiffre d'affaire quand la période est à l'insécurité. Comme quoi, le malheur des uns fait le bonheur des autres.

Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Société 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.