• CHARLEROI- Théâtre Poche: Nouvelle équipe, nouvelle saison

    poche1.JPG

    Bernard Suin entouré de sa nouvelle équipe

    Théâtre, cabaret, contes, chansons, improvisation, blues, revue… La saison 2013-2014 au Théâtre Poche démarre sur les chapeaux de roue !

    Le Théâtre Poche se refait une santé. Après une saison « intermédiaire »,  l’an passé, le petit théâtre de la rue du Fort annonce,  cette année, un programme bien fourni dans des styles différents.  « Cela fait quatorze ans que je dirige la barque,  c’est déjà un fameux bail !  » confiait Bernard Suin, directeur artistique. « Aujourd’hui,  pour ne pas m’essouffler,  j’ai décidé de  m’entourer d’une nouvelle équipe, au sein de l’asbl Derisoir’Prod ».  Il s’agit de Jacques Dutrifoy à la présidence,  de Pol Davril  au secrétariat,  et de Franz Gilson à la trésorerie.  Via l’asbl, le théâtre produit  ses propres spectacles ou prend des contrats de location avec d’autres spectacles. Le Poche proposera, entre autres :   un tour de chant avec  le chanteur corse Stéphane Casalta  ( 4 octobre ),  Trionf et Tanase ( le 5 octobre),  «  Les belles sœurs »  ( les 11,12 et 13 octobre) ,  un seul en scène « Peur de rien » de l’humoriste Richard Ruben ( du 12 au 17 novembre),   « De la machine à laver », stand-up de  Jean-Louis Sbille  ( le 21 novembre) ,  « Humour à mort » ( les 17,18,19 janvier),  « Come on »  ( one woman show avec Sofia  Syko,  les 14,15 et 16 février), « Mais qui a tué le cadavre-mort ? » (  les 21, 22 et 23 mars) , « Crime Parfait »   ( les 9, 18  et 24 mai ),…  

    poche2.JPG

    Le public  est déjà conquis

    012.JPG

    011.JPG

    L'impro et les contes sont aussi au programme

    Le Poche renouera aussi avec sa revue de fin d’année :  « C’est pas d’main Noël ». «  On y parlera un peu de tout » note Bernard Suin. « De l’actualité locale, bien sûr,  avec le mayorat de Paul Magnette ( 1 an bientôt,déjà !) , mais aussi de l’actualité belge et internationale avec l’avènement de Philippe   et Mathilde,  le 1e mariage gay en France,  la mort de la Dame de Fer,…  En tout, plus d’une centaine de sujets seront épinglés dans des sketches ou  des brèves ! ».  A noter aussi la projection du film « Tibiacity »(  le 25 octobre)  en compagnie du cinéaste carolo Frédéric Legrand,  trois soirées de contes  ( la première le 23 novembre),  des cours d’impro ( début : le 9 septembre, infos au 0498/11 89 16 ),  des concerts blues (  3 soirées : la première, le 22 novembre avec « The Reverends »).   La saison débutera par « Souriantes », humour musical ( du 11 au 15 et du 25 au 29 septembre) . Un abonnement, au prix de 54 euros, comprend 6 spectacles. Pour toute info : 071/315 579. www.lepoche.be  J.C.HERIN

    poche3.JPG

    Frédéric Legrand, jeune cinéaste, viendra présenter "Tibiacity"

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Visites insolites à l'Eden

    1185910_10151683741772909_1803542135_n.jpg

    Le WE prochain, il s'agit d'une ballade contée, dans les recoins de l'Eden, pour tout savoir dans ce temps là et celui d'aujourd'hui. Les murs transpirent, nous disent des histoires, c'est la découverte: des histoires insolites, une chasse au trésor...

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Marie Gillain au ciné Le Parc

    gillain1.JPG

    Dans « Landes »,  Liéna, qui vient de perdre son mari,  se bat pour installer l’électricité dans ses vastes propriétés landaises, au cours des années 20.  «  J’ai beaucoup aimé le souffle romanesque qui parcourt tout le  film » notait Marie Gillain, lors de sa projection au Cinéma Le Parc, mercredi soir.  Interviewée par l’animateur Marc Vangeenderhuysen, l’actrice belge était accompagnée de François-Xavier Vives, réalisateur, et d’Alain Berliner, producteur. «  Un film poignant qui marque le retour de Marie Gillain sur les grands écrans » déclarait Pierre ( 54 ans ), un cinéphile jumétois.

    gillain2.JPG

    Un grand rôle pour Marie Gillain

    gillain4.JPG

    Le ciné Le Parc était "bondé"!

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MARCINELLE- Incidents à la Marche Saint-Louis

    1175540_10202164001320251_964950688_n.jpg

    Les grands feux de la Saint-Louis

    La marche de la Saint-Louis, à Marcinelle, ne s’est pas terminée de manière sereine: mardi soir, trois mineurs d’âge et un majeur ont été interpellés par la police de Charleroi. Une arme de poing a été exhibée dans le public, un attroupement s’est produit et plus de cinquante policiers ont dû venir à la rescousse de trois de leurs collègues, pris à partie par les spectateurs.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire
  • GILLY- Ciel mitigé pour la Feria

    sevillana8.JPG

    Suena Flamenco

    Pendant tout le week-end, la place Destrée s’est mise à l’heure espagnole pour la feria.  Malheureusement, la pluie s’est  invitée une bonne partie de la journée de samedi.  Par la suite, les cieux se sont montrés plus cléments.   Mais on était loin d’atteindre les températures de l’Andalousie en plein été !  Des danses telles que le flamenco, la sevillana, l’allegria, la rumba,... des spectacles équestres ( avec « Caballos de luz ») , des concerts ( avec « Suena Flamenco »),    étaient au programme. La feria, c’est aussi la gastronomie.   De bonnes odeurs de paellas( d’une taille assez impressionnante !!!) , tortillas, sardinas, gambas,  calamares,… sortaient des casetas ( petits chalets ) . Sous les tonnelles, la sangria coulait à flot !

    sevillana2.JPG

    La danse... indissociable de la feria

    sevillana1.JPG

    Une bonne sangria !

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire
  • LITTERATURE- "Le nouveau magasin de contes" de Micheline Boland

    contes1.JPG

    Depuis qu’elle a quitté sa fonction de psychologue au PMS de Marchienne, en 2006,  Micheline Boland a donné un coup d’accélérateur à l’écriture. Sa passion littéraire naît très tôt chez elle.  Une amie de sa grand-mère lui avait offert un petit théâtre en carton : de quoi déjà titiller son imagination !  Puis, sous l’impulsion du poète belge Pierre Coran, elle écrit des nouvelles,  et collabore à des revues poétiques. Le journal  « Le Soir » l’a mise souvent  à l’honneur en publiant ses récits. Mariée, Micheline s’installe à Mont-sur-Marchienne.  Avec Louis,  elle se rend au Concours des Contes de Noël de  Surice, où elle est souvent primée. Le  couple est également très engagé dans des ateliers d’écriture,  à « La Maison du Conte » à l’Eden,  à l’Association Carolo d’Improvisation, ainsi que dans la chorale «Les motivés du 8 octobre ».  Avec ce groupe, une comédie musicale a été créée : « Et si on se disait bonjour» de Serge Van Brakel. Celle-ci sera de nouveau programmée au PBA le 30 septembre prochain, au profit  de l’Opération Cap 48.  

    contes2.jpg

    Micheline Boland

    Micheline publie un livre par an.  Dans ses nouvelles,  l’auteure de Mont-sur-Marchienne  adore parler du quotidien, et sonder l’âme humaine ( de par sa formation,  elle pratique la PNL).  Elle n’hésite pas à apporter une touche de fantastique.  Son dixième ouvrage : « nouveau magasin des contes» s’inscrit dans la continuité du premier. Il rassemble une quarantaine de nouvelles à l’attention d’un public familial. Dans ce livre, on apprendra notamment à quoi peuvent servir les trous dans les arbres, comment le monde a été créé,  la véritable légende de Saint-Nicolas… D’autres questions se poseront comme : « Une rencontre avec la voix d’un GPS est-elle possible ? » «  Comment Rob, un petit martien prépare-t-il son voyage pour la Terre ? »,  «  Les crapauds se transforment-ils vraiment en princes charmants ? »,… Les ouvrages de Micheline Boland sont vendus à la librairie Huart (M/S/Marchienne) ou à la bouquinerie Fafouille ( Charleroi ) , ou via le site de Chloé des Lys, l’éditeur : http://www.editionschloedeslys.be/, http://micheline-ecrit.blogspot.com ou au domicile des auteurs : rue du Mayeuri, 1, 6032 Mont-sur-Marchienne. Tél : 071/434328  ou 0477/091764.

     

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 2 commentaires
  • CHARLEROI- Le nouveau temple de la BD: Inauguration le 6 septembre!

    1186843_10151815762684844_875170307_n.jpg

    Reconnaissez-vous les traits de Jean-Michel dans ce portrait de Spirou ?

    Le rêve de Jean-Michel est enfin devenu réalité ! “Au Palais du bas” sera le “palais” de la ville basse de Charleroi, un écrin que j’ai créé pour vous présenter mes passions. Je suis très heureux de vous inviter à découvrir ma galerie dédiée notamment au 9e Art" note-t-il.

    Le thème pour l'ouverture est  tout indiqué, comme c’est l’année “Groom” pour les 75 ans de notre héros Spirou. .

    " Anecdotique, le lien heureux entre ma rue de Marcinelle, “l’école de Marcinelle” et les éditions Dupuis. Mais surtout ma grande passion pour les créations de ce génial artiste qu’était Franquin, je ne pouvais faire autrement que d’offrir aux amateurs et aux Carolos, un lieu digne de notre histoire et de notre réputation, “Charleroi, le pays de la BD” poursuit-il. 

    LE PALAIS DU BAS - c'est la première galerie du 9e art à Charleroi 

    Ouverture prévue dès le 6 septembre, rue de Marcinelle, avec une exposition en hommage à Spirou.  
     
     
       (32) 0477 25 73 79      contact@jeanmichel.net
    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI: La rentrée des classes... Bientôt le jour J !

    Unknown.jpegCa y est ! Le chrono est lancé. D'ici quelques jours, les plus jeunes reprendront le chemin de l'école pour débuter une nouvelle année scolaire. Bien entendu, les préparatifs sont en route depuis plusieurs semaines voir déjà depuis plus d'un mois pour certains parents prévoyants.

    Il est question de n'avoir rien oublié pour cette rentrée: cartable, matériel de bureau, boîte à tartines, liste des accessoires demandés par les enseignants,... La liste peut être très longue en fonction des établissements et de l'année scolaire qui sera entamée par l'élève. Le Challenge reste important: Etes-vous bien préparé ?

    A l'heure actuelle, les bonnes vieilles habitudes doivent reprendre place: mieux s'alimenter, se coucher tôt, se lever à une heure correcte,... permettant de ne pas être trop perturbé au moment du jour J ! (pour les plus jeunes et les parents aussi !). Pour les enfants, la rentée scolaire est une épreuve qu'ils attendent souvent avec une certaine impatience quand le cartable est prêt et qu'ils ont déjà pu goûter au matériel pour la rentrée, ce qui n'empêchera pas un éventuelle petite larme au moment de voir maman et/ou papa quitter l'école par la grande grille.

    Il semblerait toutefois que le moment le plus difficile soit prévu... pour les parents comme chaque année, car même si certains se disent "heureux" de la reprise de l'école pour pouvoir "souffler" un peu des deux mois chargés d'événements, d'agitations, d'animations mais aussi d'attentions toutes particulières, ils seront très nombreux à fondre en larmes avec une certaine angoisse à l'idée même que le jour de la rentrée puisse arriver et donc d'y laisser les premiers jours l'enfant seul et surtout sans eux !

    Quoi qu'il en soit, après les difficultés de la séparation, le moment d'angoisse, les parents reprendront eux aussi le chemin du train-train habituel, de la routine d'une année scolaire traditionnelle et qui ne manquera pas de piquant c'est certain !

    Il ne faut pas oublier non plus "mamy et papy", qui durant cette période de vacances, ont pu profiter eux  aussi (pour certains) d'avoir les petits enfants à la maison et qui suite à la rentrée scolaire de septembre vont subir par instant un terrible vide dans la maison et le jardin. Qu'ils se rassurent, les mercredis seront là pour pallier à ce manque provisoire et les enfants seront à nouveau bien présents.

    Découvrez quelques témoignages de mamans...

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • PORTRAIT- Thomas fou de "Fufu", depuis son enfance !

    fufu4.JPG

    Thomas Léodet possède une collection extraordinaire dédiée à Louis de Funès.  Le jeune homme ne manque pas de projets concernant le comique français, dont celui d’ouvrir un musée  en Belgique à son nom.  J.C.H.

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • MARCINELLE- 5 générations de Frédéric Gobbe!

    généalogie3.JPG

    Ghislaine Vanderick a une descendance avec Georges Lemaître.

    L’Association Généalogique du Hainaut Belge ( A.G.H.B.) ouvrait ses portes,  ce samedi, à Marcinelle. « Nous poursuivons deux buts. D’une part,  informer le public sur ce qu’est la généalogie, à travers des conférences et divers documents exposés : recensement,  registres paroissiaux,  carnets militaires,  textes en latin,… Ensuite, mettre notre bibliothèque ( composée de 6800  titres ! )  à la disposition du public. Bien entendu, et c’est là une de nos principales missions, nous donnons un coup de main à  toute personne qui souhaite connaître ses ancêtres ! » souligne Ghislaine Vanderick, responsable de la section Commission et Histoire des familles de Charleroi.  Ancienne infirmière, cette Courcelloise consacre tous ses temps libres à la généalogie.   «  En effectuant des recherches, je me suis rendu compte que j’avais une lointaine parenté avec le chanoine Georges Lemaître, le père du big bang !  J’ai le même ascendant que lui à la 10ème ou la 11ème génération.  A travers la généalogie, c’est une façon de renouer avec ses racines. Qui n’a jamais eu envie de savoir d’où il vient ? J’aime aussi tout ce qui « enrobe » cette discipline, comme le notariat ou encore les greffes scabinaux » poursuit-elle.

    généalogie1.JPG

    5 générations de Frédéric Gobbe

    Frédéric Gobbe  ( 82 ans ) est membre du club. Cet habitant de Charleroi ( rue Léon Bernus),  qui a travaillé comme verrier d’abord dans la célèbre entreprise familiale, puis à Glaverbel,  est l’arrière-petit-fils du verrier Edouard, fondateur de la verrerie  à Lodelinsart. Après lui,  cinq générations de Frédéric vont se succéder, jusqu’au dernier, aujourd’hui âgé de 19 ans. « Cela donne lieu   parfois à quelques confusions !  » raconte-t-il. « Quand j’appelle Frédéric à table, je vois arriver en même temps mon fils et mon petit-fils. Alors, je les ai (re) baptisés : « Fritz » et « Petit Fritz ».  Mais contrairement à leurs ancêtres, ceux-ci ne poursuivent dans la verrerie. » Les réunions de l’Association généalogique se tiennent le 4ème samedi du mois de 9h à 12h, permanence le 2ème vendredi de 17h à 20h. Avenue Mascaux 457, Marcinelle. Tél. 071/43 05 58

    généalogie2.JPG

    Frédéric Gobbe: une famille qui s'est illustrée dans la verrerie.  

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire
  • PONT-A-CELLES: Des restes d'un avion allemand abattu !

    avion1.JPG

    Nicolas Clinaz peut être fier...

    En 1944, un combat aérien a vu l’affrontement de deux avions :  l’un britannique, l’autre allemand.  Les restes de ce dernier, pris en chasse par un pilote de chasse anglais, viennent d’être exhumés sur le site de Launoy à Pont-à-Celles.  

    C’est une belle victoire pour Nicolas Clinaz. Après une dizaine d’années de recherches, ce militaire de carrière, et passionné dans la recherche d’épaves d’avion, est parvenu, avec le concours de Michèle Heck, secrétaire du Cercle d’Histoire et d’Archéologie de Pont-à-Celles, à localiser un avion abattu la nuit du 14 au 15 juin 1944 ! Le secret avait été bien gardé… jusqu’alors.  « Nous ne souhaitions pas divulguer trop vite les lieux, de peur que le site  ne soit « visité » par d’autres personnes, avant nous !  » confie Nicolas Clinaz.  Au cours d’une fouille archéologique menée samedi, celui-ci a authentifié l’avion allemand :  il s’agit d’un Junkers 88 G1. Bien sûr, la carlingue n’a pas été retrouvée, car l’avion a pris feu… Des pièces intéressantes ont néanmoins été tirées de terre, comme l’arrière de la culasse d’un canon MG FF.  Les faits se sont produits de la façon suivante : durant la nuit du 14 au 15 juin 1944, au cours d’une mission Intruder,  le pilote de chasse de nuit britannique Arthur Burbridge, à bord d’un Mosquito, a provoqué la chute de  l’avion allemand, à proximité de la base de Florennes.  Le bimoteur allemand est finalement détruit sur le site du Launoy. C’est la 6ème victoire de l’équipage britannique.   

     

    avion2.JPG

    L'arrière de culasse d'un canon

     

    La victime de cet affrontement n’est autre que le Kommandeur de Florennes, le Hptm.Wilhem Herget, redoutable pilote de la Nachtjagd ( 72 victoires ). L’équipage allemand parvient à évacuer l’appareil en flammes. Ce dernier engagement clôture la carrière de ce pilote de chasse de nuit.  A bord de l’avion avaient pris place également un navigateur et un mécanicien de bord. Presque 70 ans plus tard, la  joie était grande aux abords du champ de fouilles. «  Depuis quelques années, j’avais intensifié les recherches concernant les chutes d’avion à Pont-à-Celles, et les témoignages concordaient » note Michèle Heck.  «  C’est tout un travail d’équipe qui se solde par une belle découverte !    Il faut aussi remercier une quinzaine d’archéologues amateurs qui font un travail extraordinaire,  par tous les temps ! ».  Sur place, Florian Deblaere, échevin du Patrimoine, était venu encourager l’équipe.  Les pièces retrouvées seront envoyées à Florennes, où elles devraient faire l’objet d’une exposition

    avion6.JPG

    Les archéologues... bénévoles !

     

    Yvan Bachkatov, témoin de la chute

     

    avion9.JPG

    Agé aujourd’hui de 92 ans, Yvan Bachkatov garde encore bien en mémoire les circonstances de l’accident.  Né à Koursk,  cet ancien officier de l’armée russe a été fait prisonnier de guerre par les Allemands.  Travailleur forcé, il a été envoyé au charbonnage de Souvret au Puits n°13, dont il réussit à s’évader. Puis il rejoint  un groupe de résistance : la brigade spéciale de Luttre. Yvan a pris le maquis avec ce groupe. Jusqu’à la fin de la guerre,  il se cache dans une maison du hameau de Launoy. « Un jour, en été 44, j’ai entendu une bataille aérienne et un bruit violent » se souvient-il. « C’était assez effrayant de voir l’avion en feu. C’est tout le ciel qui s’illuminait ! »

     

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- A la découverte de la ligne Charleroi-Anderlues en métro!

    Le Tec Charleroi vous propose une manière originale de prendre le métro en organisant des visites en compagnie d'une guide nature, conductrice expérimentée, qui vous livrera les secrets du métro léger de Charleroi. Après avoir assisté à une présentation de tout le réseau et à la visite du dispatching, vous embarquerez pour un voyage inattendu. Samedi 24/8 à 14:00

    Ligne 1 : Charleroi-Anderlues
    Le contraste entre les deux parties de ce circuit est spectaculaire. La première passe par des quartiers installés au bord de la Sambre qui furent le berceau de l'industrie sidérurgique. Les voyageurs découvriront le riche passé industriel de la région à travers des paysages impressionnants. La deuxième partie surprend par son côté nature. La guide donnera des commentaires sur la faune et la flore qui s'épanouissent le long de la ligne, et vous fera découvrir un tout nouvel arboretum mis en place par le Tec.
    Inscriptions obligatoires au 071/86.14.14

    Les lieux de rendez-vous seront communiqués à l'inscription.
    'Les secrets du métro carolo'

    Maison du Tourisme
    Adresse: Place Charles Ii, 20, 6000 Charleroi
    Activités similaires dans la région (carte)
    train busItinéraire en transport en commun

    Téléphone: 071861414
    - Réservation obligatoire
    Tarif: 8 € ; pas de réduction article 27 - le client reçoit un ticket " Horizon+ " (libre-parcours valable sur l'entièreté du réseau TEC Wallonie de 8 €)
    Public: Tous publics
    Internet: http://www.charleroitourisme.be

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 0 commentaire
  • GILLY- Feria espagnole ce week-end !

    flamenco2.jpg

    Les casetas ( petits chalets ) sont indissociables de la feria

    L'Espagne, ce n'est pas seulement le pays champion du monde de foot en titre. Le pays de Cervantès, c'est aussi une terre de folklore, de traditions culturelles et gastronomiques mais encore une terre où l'on y a ce sens de la fête et de la convivialité si typique aux Latins.

    Ce beau coktail, les nombreuses associations ibériques que compte le grand Charleroi se proposent de le faire (re)découvrir, une nouvelle fois, les 24 et 25 août, à Gilly, lors de la grande Feria qu'elles organisent sur la place Destrée. Danses, spectacles équestres et de flamenco, dégustation de produits locaux à gogo, animations pour enfants: Un programme Olé Olé très alléchant, rythmé par la paëlla et la Sangria, qui risque de couler à flot... Tant le samedi que le dimanche, la féerie débutera aux alentours de 11h30. Un feu d'artice clôturera en beauté la Feria, dimanche à 23h. Accès gratuit. Avis aux amateurs...

    flamenco4.jpg

    Il s'agit de bien viser...

    flamenco5.JPG

    Des paellas géantes!

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire