CHARLEROI: Les pizzas "en ligne" sont-elles vraiment prêtes ?

Pizza, Charleroi, Repas, Domicile, CommandeA l’heure des nouvelles technologies et des applications qui se multiplient sur nos tablettes et smartphones, la commande de plats à domicile fait également partie de l’aventure. Aventure qu’il est impératif de réussir au risque de voir l’utilisateur avoir du mal à digérer la procédure de commande, l’addition et surtout garder l’envie d’arriver au dessert.


C’est ainsi, qu’un jeune carolo Michaël et ses amis en ont faits les frais malgrés eux. Samedi soir, lors d’une petite soirée conviviale à domicile, les jeunes gens ont décidés de tester l’une des applications de commande en ligne qui reprend plusieurs types d’établissements indépendants Horeca en Belgique, dont celui qu’ils affectionnent habituellement et fait partie d’une célèbre chaine de restaurant dans le domaine précis de la pizza "A la toitûre Rouge". Cette fois, le petit point de vente de livraison de Charleroi ville haute recevra la commande en ligne par internet via l’application indépendante (Ndrl: L'application ne faisant pas partie de la chaîne de restaurant mais collaborant avec l'enseigne).

pizza-with-lots-of-meat.jpgTout s’annonçait simple, rapide et efficace: «J’ai choisi restaurant dans la liste et j’ai passé ma commande, trois pizzas: deux moyennes, une large. C’était facile et j’ai même pu effectuer le paiement en ligne en moins de deux minutes par carte bancaire, j’ai ensuite reçu un email de confirmation que la commande était bien transmise au restaurant, j’étais agréablement impressionné.» nous déclare Michaël.


Au bout d’un moment, ne recevant pas l’un des sms indiquant l’acceptation de la commande par le restaurant lui-même, comme le précisait l’application, le jeune homme a donc pris l’initiative d’envoyer un email sur la plateforme de commande et ensuite d’appeler directement la pizzeria pour s’assurer que tout se déroulait parfaitement. Cela devenait déjà très compliqué juste pour commander une pizza !


«On m’a informé que ma commande n’était jamais arrivée et qu’aucune trace de mon paiement n’était présent non plus, personne ne semblait savoir de quoi je parlais. J’étais à ce moment dans le doute et j’avais le sentiment d’avoir été victime d’une mauvaise plaisanterie voir même d'une arnaque. J’ai dû refaire ma commande par téléphone avec le restaurant alors que j’avais eu des coûts supplémentaires lors du paiement en ligne pour rien du tout et pour cette même commande avortée. » 

 

La soirée annoncée comme un moment agréable dans une ambiance sympathique et empreinte de sérénité, s’était soudainement transformé en une période d’attente et de questionnement pour le jeune homme et ses convives. Les pizzas arriveront finalement quelque temps plus tard, laissant à tous comme un goût amer et une perte d’appétit pour clôturer la soirée du samedi festif: «Quand le livreur du restaurant est arrivé, il ne savait même pas que j’avais effectué le paiement en ligne, j’ai dû insister car il me réclamait à nouveau le montant de la commande effectuée, j'étais en rage...bonjour la communication !"


Nous n’étions pas encore au bout de nos surprises: A l'ouverture des boîtes, la pâte à pizza reçue n’était pas celle que nous avons commandée. On a pu nous livrer trois pizzas de taille médium, alors que la commande en mentionnait une large et que le prix étant bien entendu très différent. La déception était au rendez-vous et le transport avait dû être quelque peu chahuté car nos pizzas semblaient avoir été transportées à la verticale, renversées, écrasées pour l’une d’elle. Je pensais que le système était au point, ce n’était manifestement pas le cas. Je ne ferais plus jamais l’expérience». concluant enfin Michaël, épuisé, furieux et très déçu de ce Vaudeville et cette expérience digne des meilleures ou pires caméras cachées humoristiques. 


Le pire dans la situation reste sans doute pour ces jeunes gens qui n'ont pas hésités à joindre le responsable du restaurant à Charleroi de la marque très connue par email qui a ensuite minimisé les faits (lors de l'appel vers les clients) en signalant que la faute principale était imputable à la société qui gére l'application smartphone auquel il était simplement abonné comme utilisateur, le serveur aurait "déconné". De plus, la commande n'avait pas été passée via leur application "officielle".... "Vous appelez ça des excuses et un service à la clientèle rage Michaël face à la situation"


Du côté de la société qui gère l'application, jointe par téléphone, elle signale qu'un souci technique était à l'origine de ce contre temps (la commande n'aurait pas été reçue sur l'écran du restaurant), insistant qu'une fois la commande passée "manuellement par téléphone" les soucis dû à la préparation des pizzas, le contenu, la livraison de celles-ci était une négligeance de la marque uniquement. 


Dans les faits, Michaël et ses compères n'ont même pas reçu de dédommagement ou un geste commercial et à peine des excuses du restaurant de Charleroi ville haute pour les désagréments endurés toute la soirée durant.


Quant à la société responsable de l'application, elle a informée Michaël qu'un geste commercial, un bon d'achat  de 6,00 euros était fait lors d'une prochaine commande en ligne malgré que la firme n'était pas responsable au final de la mauvaise gestion du restaurant. Un jeu de balle qui ne convaincra personne. Ce qui est certain pour Michaël et ses nombreux amis, c'est que pour eux la pizza en ligne c'est fini ! 


Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Société 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.