• CHARLEROI- Les "Crocrits" de Jean-Marie Cambier- expo à la Maison du Hainaut jusqu'au 16 juin

    IMG_9214.jpg

    C'est à la Maison du Hainaut que Jean-Marie Cambier, artiste originaire de Charleroi et habitant actuellement Fleurus , a décidé de présenter ses carnets de bord. Une oeuvre qu'il qualifie lui-même d'évolutive, quelque chose comme une réponse à un désir d'enfance inassouvi: celui d'être explorateur, de ceux qui notaient tout ce qu'ils voyaient. La vie en ayant décidé autrement, il réalise que son rêve ne lui échapperait pas complètement. Il se livrera à l'ethnographie urbaine et traquera la banalité. "Crocrits", ce sont d'abord des individus croqués sur le vif, dans les bistrots, dans les gares,... mais cela devient vite des instantanés de vie sur papier, comme la trace posée d'une pensée vagabonde. "Faire un croquis peut me prendre à tout moment, sur les marchés, en vacances,en ville,..." confie l'artiste. Certaines oeuvres sont réalisées sur du papier de riz marouflé.

    A voir à la Maison du Hainaut, 20, Quai de Brabant, Charleroi, jusqu'au 16 juin, du lunbdi au vendredi de 9h à 16h. Infos: 071/64 10 61. sophie.vincent@hainaut.be

     

    IMG_9210.jpg

    crocrits,cambier

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • MARCINELLE: Journée italienne avec "L'homme-charbon" et "Pizza Lippo" au Bois du Cazier

    homme, charbon

    homme, charbon

    Elio Paolini et Jean-Louis Delaet au centre de la photo

    La troupe du Teatro Sociale di Pescara interprétait, au Bois du Cazier, « L’homme charbon » dirigé par Federica Vicino, et écrit par Michele Di Mauro, Marco Finucci et Federica Vicino. La particularité de cette pièce est qu’elle était jouée entièrement en italien. Certains spectateurs pouvaient lire le texte en français… tout de même ! La journée était marquée également par « Pizza Lippo » avec sa Fiat 500 transformée en plus petite pizzeria du monde. Un spectacle de Circomédie, bourré de stéréotypes italiens !

    homme, charbon 

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • MARCHIENNE-AU-PONT: On a tiré la boule!

    tirer, boule

    A l'initiative de Maxime Félon, un grand tournoi de pétanque était organisé par les Amis de la Pétanque de la Docherie. On pouvait bien sûr pointer ou tirer la boule, et boire un verre en toute convivialité.

    tirer, boule

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • CHARLEROI- Les Indignés ont clamé "Yes, we must act!"

    indignés, CPAS

    Le Village « Yes, we act ! » a mobilisé les Carolos, ce week-end, autour d’actions percutantes. Afin d’interpeller les politiques sur des thématiques importantes de société.

     

    « Indignez-vous ! » clamait Stéphane Hessel, défendant ainsi l’idée selon laquelle l'indignation est le ferment de l’esprit de résistance. Relayant cet appel, et dans la foulée des mouvements qui ont notamment secoué l’Espagne, le collectif « Yes, we act » rassemblait plusieurs associations à caractère social, voir altermondialiste ( Funoc, Afriques en livres, CHU de Charleroi, Unicef Belgique,… ), à la place du Manège. Les thématiques développées tournaient principalement autour du logement, de la fiscalité, de la précarité et de l’environnement. Ce n’était pas la grande foule pour la première édition. Plusieurs raisons à cela : d’abord, un temps ensoleillé qui invitait plus à la promenade qu’à la mobilisation citoyenne, et peut-être aussi un manque d’attractivité. De l’aveu même de quelques organisateurs, les animations n’étaient pas assez « voyantes » et festives. On fera mieux la prochaine fois…

     

    Un public à flux continu

     

    Plusieurs actions étaient menées durant le week-end. Epinglons-en quelques-unes. Vendredi, des cyclistes venus de France faisaient la promotion d’une mobilité douce. Samedi après-midi, quelques manifestants brandissaient des panneaux, lors de la Manifest’Action dans les rues de la Ville, et invitaient la population à les rejoindre. Des débats étaient organisés lors d’un conseil communal alternatif. Un bus des quartiers, qui s’apparente à un bureau de permanence mobile,  se tenait à la disposition du public. Un panneau de libre expression était complété par le public, par des phrases ou des dessins. L’artiste Raymond Drygalski avait choisi de représenter un terril, élément minier qu’il traduit encore dans ses gravures. Un ballroom, ainsi qu’un concert composé de quatre groupes carolos, donnaient une touche musicale. Impossible aussi de passer à côté de cette manifestation avec les photos de 700 citoyens dispersées un peu partout dans la Ville ! « Même si on s’attendait à un peu plus de monde,« Yes, we Act » a tout de même enregistré 1500 personnes par jour, mais à flux continu » notait un organisateur. « Ce qui est sûr, c’est que nous n’en resterons pas là ! »

     

     

    Didier Neirynck, porte-parole du CPAS

     

    indignés, CPAS« Nous avons voulu rester assez humbles, et ne pas mettre trop le CPAS ( qui a eu l’idée de ces rencontres ) en avant. Notre objectif était surtout de faire connaître les associations auprès du grand public. Ce qui m’a principalement marqué, c’est de voir des gens qui n’étaient pas au courant de la manifestation s’intéresser à nous ! »

     

     

     

     

    Antoine Thioux, animateur au Centre Jeunes Taboo

     

    indignés, CPAS« Il est important de bien faire comprendre comment fonctionne la démocratie. Celle-ci ne consiste pas seulement à voter.  Les citoyens doivent s’impliquer au quotidien et faire valoir aux élus leurs revendications légitimes. La politique est la gestion de la vie collective ! C’est ça, la démocratie participative. »

     

     

     

     

    Graziella Fortino, animatrice au MOC

     

    indignés,cpas« L’objectif principal de cette manifestation est d’écouter attentivement les citoyens, pour répercuter ensuite leurs indignations auprès des politiques. Très vite, on se rend compte d’une transversalité entre certains thèmes. Par exemple, quand on parle du logement, on ne peut passer sous silence la précarité. »

     

     

     

     

    indignés,cpas

    indignés,cpas

    indignés,cpas

     

    indignés,cpas

    indignés,cpas

    indignés,cpas

     

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • MARCINELLE- Impressionnante, la mâchoire d'un brochet !

    pêche, mâchoire

    Le Centre de Délassement de Marcinelle accueillait la 1ère édition de « Pêche en fête », mis sur pied par la Fédération Halieutique et Piscicole des sous-bassins de la Sambre et de l’Oise. Les participants pouvaient s’initier gratuitement à la pêche, puis repartir avec une canne à pêche ! Au programme : démonstrations de pêche, concours de pêche, animations sur les petites bêtes de nos ruisseaux, divers stands,… Certains poissons étaient montrés au grand public, dont des brochets. Leur mâchoire est munie de 700 dents ! Pour tout contact : Jean Demoitié 0477/35 19 16.

     

    pêche,mâchoire

     

    pêche,mâchoire

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • MONCEAU-SUR-SAMBRE: Fête des voisins

    fête, voisins

    Tout le monde était réuni autour de Maria Di Donato au Parc de Monceau, pour la fête des Voisins. Des animations avaient lieu, cette année, sur le thème de la rue et des arts de la rue. Au programme: danses dans le parc avec Karine Cloutier et son percussionniste, animation musicale par "The Steel Band", le livre "passe-têtes" par la Compagnie des Bonimenteurs, un atelier graf par les Maisons de Quartier, des expositions de recettes, des grimages,... L'apéro était offert: l'occasion pour de nombreux promeneurs de faire connaissance, sous le soleil! Pour tous contacts: Maria Di Donato: 0476/594 382. 

    fête, voisins

    fête,voisins

    Lien permanent Imprimer 1 commentaire
  • CHATELINEAU- Les défis du Chevalier Vert

    chevalier, vert

    Dans le cadre de ses missions de prévention des déchets ménagers, l’ICDI a, pour la neuvième année consécutive, réalisé une action de sensibilisation à l’environnement à destination des enfants de l’enseignement fondamental. Il s’agit d’inciter les enfants à participer aux défis du « Chevalier Vert ». Ceux-ci visent à éveiller la sensibilité environnementale des enfants au travers d’un projet développé avec leur enseignant et visant à améliorer la qualité de l’environnement.

     

    Cette année, deux défis ont été relevés : en janvier « Manger sans gaspiller, c’est tellement mieux ! » et en avril « Utiliser des tonnes de papier, c’est du passé ! ». L’objectif de ses journées est d’encourager les enfants à poser des gestes simples, efficaces et qui visent à améliorer l’environnement.

     

    Toutes les classes participantes, soit 13 classes regroupant 234 enfants, réparties sur la zone du grand Charleroi et inscrites à ces défis, se sont vu remettre un certificat du Chevalier Vert ainsi que de nombreux cadeaux tels que des kits de l’eau ainsi que des boites à tartines.

     

    Les 6 classes gagnantes ont remporté quant à elles un bon à valoir pour une excursion ou du matériel pédagogique :

    ·        2 classes de 2èmes primaires de l’école Destrée de Chatelineau,

    ·        2 classes de 3 et 4èmes primaires de l’école du Spignat de Marchienne-au-Pont ;

    ·        1 classe de 3ème maternelle de l’école des Chatons de Farciennes ;

    ·        1 classe de 3èmematernelle de l’école du Vieux Campinaire, IND à Fleurus.

     

    La remise des prix a eu lieu ce mercredi à l’école Destrée de Châtelineau.

     

     

    Une action réalisée avec le soutien de la Région wallonne et en collaboration avec les communes affiliées à l’ICDI.

     

    Olivier BOUCHAT, Directeur Général conclut : « Je suis particulièrement fier du succès remporté par cette neuvième édition des défis du Chevalier Vert, non seulement au regard du nombre d’enfants qui se sont impliqués et qui sont porteurs du changement de comportements mais également au vu de la qualité des projets développés dans les classes et de l’intérêt des élèves pour ces thématiques. Espérons que l’on ait suscité quelques vocations ! ».

     

     

    Infos, renseignements ?

    Z. Ihirrou, Attaché de communication – 0472/194.487

     

     

    chevalier, vert

     

     

    Lien permanent Imprimer 1 commentaire
  • MARCINELLE- Marche sur les terrils, les 26 et 27 mai

     

    Sport Terril pour tous - Weekend sportif
    © Le bois du cazier
    • Date(s)
      • du samedi 26 mai 2012 au dimanche 27 mai 2012 (Uniquement le: samedi, dimanche)
        • Samedi-dimanche : 10:00-18:00
    • Adresse :
      Le Bois du Cazier
      Rue du Cazier 80
      6001 MARCINELLE (CHARLEROI)
    • CARTES: Google Maps

    Des activités festives, familiales et sportives vous attendent ! Avec des visites du Bois du Cazier et animations de rue. À Marcinelle ces 26 et 27/05/12

    Ce weekend sportif célèbre le 10ème anniversaire de l'ouverture public du Bois du Cazier et la nomination de Charleroi comme ville européenne du sport.

    Envie d'essayer différents sports ?
    De partager un moment en famille ou entre amis ?
    De découvrir de manière originale le patrimoine industriel et minier de Marcinelle ?
    Ou tout simplement de prendre du bon temps ?

    Enfilez vos jeans et baskets!

    Durant ces 2 journées, de 10 à 18h, profitez librement des différentes activités sportives et/ou inscrivez-vous, lors de votre arrivée, au Rallye.

    Vous pourrez tester des activités comme :

     
    • Activités d'hébertisme. (Les dix volets de cette discipline sont la marche, la course, le saut, le grimper, le lever, la quadrupédie, le lancer, l'équilibre, la défense et la natation).
    • Grimpe d'arbres et activités associées.
    • Death-ride de 13h30 à 17h30.
    • Épreuve d'orientation.
    • Golf et marche nordique (sur réservation).
    • Initiations au tir à l'arc.
    • Sans oublier, un espace avec des jeux anciens !Cet événement s'inscrit dans le cadre du projet transfrontalier Interreg IV - Itinéraire de la Culture Industrielle
    • par té

      marche, terrils

      seignez-vpar téléphone au +32 (0) 71 88 0par e-mail
    • sur Inel :)
    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • MARCHIENNE-AU-PONT: MAI' tallurgie: Sacrée Carabrosse!

    Festival, mai'tallurgie

     

    Une semaine intense d’activités citoyennes, menées dans le cadre de MAI’tallurgie, s’est achevée dimanche. De nombreuses surprises ont émaillé ce festival, dont la géante Carabrosse !

     

    Du haut de ses six mètres, Carabrosse, tirée par un tracteur, paradait fièrement, au départ de Rockerill, dans les rues de Marchiennes. Accompagnée de petits lutins « ordivores », dansant sur une chorégraphie de Alvaro Mora, cette géante constituait la surprise gigantesque annoncée dans le cadre du festival MAI’tallurgie. Cousine du père Lardouille et de la mère Caton, qui avaient reçu d’elle une mystérieuse lettre lors de la Cavalcade, elle a le teint de peau bleuâtre dans le style « Avatar », la poitrine décorée de tapis de fleurs multicolores, et est munie d’une pelle pour récolter les déchets ! Conçue dans l’atelier de ferronnerie de Christophe Fauche, elle a été créée chez Avanti par une douzaine de stagiaires bénévoles. Le couturier Daniele Bossi, assisté de Massimo Cannizzaro ( pour la sculpture de la tête ) ont été aussi de la partie. « Cette géante, qui rappelle à tout Marchiennois qu’il faut garder sa ville propre, fait partie de toute une série de surprises qui ont été dévoilées dans le cadre de cette manifestation » signale Julien Verbayst, responsable de la communication.

     

    Un slip géant sur la place !

     

    Festival, maitallurgie

     

    Jour après jour, les habitants ont pu découvrir, par exemple, un grand sceau avec une raclette et une brosse, un éléphant constitué de capsules, un slip géant avec bavoir et chaussettes, des totems dans le parc communal, des sculptures insolites,… Des opérations assez insolites ont aussi été menées, comme un lancer de bouteille géante dans la Sambre, appelant à la responsabilisation face au respect de l’environnement. Depuis le 13 mai, plusieurs activités se sont déroulées : débats, concert de Skarbone 14 ( qui a attiré pas moins de 300 personnes ), balade en bus à impériale dans les rues de la localité ( 120 personnes par jour ), apéro, pique-nique géant, vente aux enchères, bal populaire,… 75 personnes bénévoles ( habitants, membres de Créad’âmes, stagiaires,… ) ont œuvré à la réussite ce festival. « Le bilan est tout à fait positif. Même si, à cause de budgets rabotés, le festival a été ramené à 1 semaine au lieu d’un mois, et si nous n’avons pas eu de son et lumière, qui constituait, en quelque sorte, une belle « carte de visite » pour le festival, nous avons réussi, une fois de plus, à nouer le contact avec la population et à la faire participer à des activités citoyennes. C’est ça qui est important ! » poursuit Julien. A l’année prochaine, pour une édition déjà riche en découvertes !

     

    festival,maitallurgie

    festival,maitallurgie

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • MONCEAU-SUR-SAMBRE: vive l'amitié belgo-turque!

    belgo, turc

    belgo, turc

    belgo,turc

    belgo,turc

    En collaboration avec l’asbl Dialogue et l’Ecole des Etoiles, Beltud, association pour le dialogue et l’amitié belgo-turque, renouvelait la « Fête du Printemps », au Parc de Monceau-sur Sambre. 

    « L’objectif de cette 8ème édition est, comme chaque année, de permettre aux citoyens du grand Charleroi de venir passer un bon moment en famille et en toute convivialité » notait Muhammet Akturk, directeur régional pour la fédération des associations actives de Belgique. « Précisons d’emblée qu’il ne s’agit pas d’une fête des Turcs pour les Turcs, mais bien de rassembler les habitants belges et turcs autour de diverses animations. Une façon de renforcer la cohésion sociale, en faisant tomber quelques préjugés ». L’entrée et la participation aux ateliers artistiques étaient gratuites. Durant les quatre jours, le public avait accès à des expositions d'arts manuel anatolien : calligraphie, art du papier marbré, enluminure, céramique, mosaïque. Des artistes avaient fait spécialement le déplacement de Turquie pour cette manifestation ! L’atelier marchiennois « La Tulipe » proposait des démonstrations de pyrogravure et de filographie.

     

    belgo,turc

    belgo,turc

    Egalement au programme : stands gastronomiques ( spécialités turques, pâtisseries, grillade, brochettes, pittas, frites, glaces, boissons, confiseries,…), activités et attractions pour les enfants : trampoline, pêche aux canards, tours en poney, petit déjeuner traditionnel turc, théâtre d'ombre "Hacivat et Karagöz", animateurs déguisés pour les enfants, pantomime, concert traditionnel du sud-est anatolien "Sira Gecesi", concours pour les enfants ( tir à la corde, marche synchronisée,...), grimage, danses folkloriques ( grecques, italiennes, turques ( zeybek, horon ), wallonnes,… ). La finale de la Ligue des champions était retransmise en direct sur écran géant, avec un lazer show ( à la mi-temps du match mais aussi après le match ). Après les épreuves sportives, les enfants recevaient des médailles. Une bonne ambiance, rehaussée par un soleil généreux, régnait dans le parc, où plus de 10 000 personnes étaient attendues.

      

    -       Atelier la Tulipe : rue de Jumet, 175 à Marchienne-au-Pont. Tél. 0486/634861.

    -       Muhammet Akturk : 0485/302 505.

     

    Parmi tous les stands artisanaux proposés, l’ébru est peut-être le plus étonnant. Il s’agit d’un art de décoration sur papier obtenu en appliquant sur de l’eau rendue plus dense grâce à l’ajout de bile de bœuf de la peinture qui ne se dissout pas dans l’eau. Les pinceaux utilisés sont faits en poils de cheval et en bois de palissandre. Des dessins en forme de nuage apparaissent pendant l’application. C’est pourquoi cet art est appelé « ébru », ce qui signifie nuage en persan. L’art de l’ébru est né en Anatolie centrale. Il est adopté en Iran et en Anatolie, et atteint l’Europe au début du 17ème siècle, où il est appelé « papier turc ». Le résultat est étonnant et très esthétique !

    belgo,turc 

    Lien permanent Imprimer 1 commentaire
  • THUIN- Saint Roch honoré par 2300 marcheurs !

    roch-saint

    roch-saint

    roch-saint

    Au cours de la 358ème Saint Roch, fifres et tambours ont retenti dans la cité thudinienne. Un parcours respecté à la lettre, cette année, selon la tradition Une édition marquée par le 25ème anniversaire des Zouaves et des Volontaires belges de 1830.

     

    Si un orage a violemment éclaté dimanche après-midi à la Saint Roch, le moral des marcheurs n’était pas atteint pour autant ! Ils étaient plus de 2300 à marteler les pavés et à circuler dans les rues et ruelles de Thuin. Une marche militaire, doublée d’une procession religieuse, qui doit son origine aux épidémies de peste qui se succédaient dans la ville, pendant la première moitié du XVIIème siècle.Les festivités de cette édition débutaient par le traditionnel tir de campes. Samedi soir, les spectateurs se massaient derrière des barrières de sécurité, à la place du Chapitre. L’artificier Edouard Henrard nous expliquait que la campe est constituée de poudre ( qui brûle à plus de 600°C !), de papier journal et de limon séché au soleil. Avec un flambeau, la mèche est allumée ! 9 coups étaient lancés : le premier par le bourgmestre Paul Furlan, le second par le président du Comité Saint Roch. Puis c’était au tour du doyen Ignace Leman, de l’échevin du Folklore Patrice Vraie,… La foule retenait son souffle : l’année passé, un tir s’était mal déroulé, et la campe, au lieu d’être projetée sur un ballot de paille, avait atteint ( sans trop de dégâts ) la jambe d’un spectateur…   

      

     

    roch-saint

     

     

    roch-saint

    Dimanche matin avaient lieu la réception des sociétés étrangères, l’hommage au Marcheur de l’Entre-Sambre et Meuse, au Monument au Marcheur, et l’hommage aux morts des deux guerres, au Beffroi. Le moment le plus fort de la journée était, en début d’après-midi, la concentration de toutes les sociétés au Chant des Oiseaux. Des salves bien nourries se faisaient entendre. L’occasion aussi de se désaltérer, et de faire une pause, avant de repartir pour un long tour !      

     

    Le cortège rentrait à l’église de la Ville Basse, en début de soirée. Ce lundi, vénération des reliques à 9h, à l’église de la Ville Basse ; à 10h, grand-messe militaire en musique, et hommage au Marcheur de l’Entre Sambre et Meuse. Des décorations seront remises aux marcheurs par l’Administration communale. Cette année voit la formation d’un nouveau comité présidé par Gérard Vanadenhoven, qui succède à Michel Mercier. Un nouveau secrétariat, assuré par Dominique Goffaux et Nicolas Mairy s’est également mis en place. Ce dernier, également collaborateur à la Nouvelle Gazette, précise : « A l’avenir, il faudra revoir le tracé. Les marcheurs sont de plus en plus nombreux : en 40 ans, le nombre des tripleurs a quasiment triplé ! L’étroitesse des rues médiévales de la Ville impose des changements ! ». Des modifications qui, tient-il à préciser, ne révolutionneront pas la procession. 

     

    Jonathan Poppe ( 25 ans ) et Muriel Koopmans des Volontaires belges de 1830.

     

     

    roch-saintCalot aux couleurs de la Belgique, sarrau bleu, pantalon blanc, guêtres noires, porte-sabre… Jonathan et Muriel ont endossé l’uniforme que portaient les révolutionnaires belges de 1830 partis de Thuin à Bruxelles, pour combattre les Hollandais. C’est le Thudinien Johanny Deflandre qui, en 1987, a voulu rendre hommage à ces soldats courageux, en créant les Volontaires belges de 1830. Cette année, cette société, qui compte 121 membres ( dont la majorité sont des femmes !) souffle donc ses 25 bougies. C’est la première année que les deux tourtereaux marchent dans cette société. Jonathan, qui participe à la marche depuis l’âge de 13 ans, faisait partie des Pompiers de Ragnies et des Voltigeurs. Muriel, elle, était une Sœur Grise. « Quand j’ai commencé à marcher, c’était un peu pour essayer » confie Jonathan. « Aujourd’hui, je ne pourrais plus m’en passer ! L’ambiance est vraiment géniale ! ». « Pour préparer la Saint Roch, nous nous réunissons 1 fois par mois » ajoute Muriel. « Tout doit être parfait lors de la marche : il faut modérer ses consommations, porter des vêtements propres… Les sabres doivent briller ! ».

     

    Thierry Dussart et Freddy Walbrecq, deux des fondateurs de la Compagnie Saint Roch.

     

    roch-saintThierry et Freddy sont membres la Compagnie Saint Roch, depuis l’année de sa fondation, en 1984. Cette compagnie se compose de 600 marcheurs, parmi lesquels 1 escadron, des sections «jeunes », « traditionnel », « infanterie » et « zouaverie ». Samedi soir, lors des tirs de campes, les 4 tambour-major faisaient face aux batteries réunies pour la descente de la Grand Rue. Dimanche, les batteries étaient séparées. « Nous sommes à l’origine de la création de la Compagnie Saint Roch » soulignent les deux marcheurs. « Notre souhait était de fonder une société propre à la Saint Roch de Thuin, qui ne se déplace nulle part ailleurs. » Si Freddy est toujours dans la Compagnie Saint Roch, Thierry a gagné aujourd’hui le rang des Zouaves, société qui souffle, cette année, 25 bougies. Ce qui caractérise cette société ?« Une fraternité tellement forte que les couleurs politiques n’existent plus ! C’est le plaisir de se retrouver ensemble, sans étiquette. On essaie d’entretenir cette bonne réputation, dans un climat de fête. Et oui, on a tous, en nous, un petit grain de folie ! » affirmait un autre Zouave.

    roch-saint

     

    roch-saint

    roch-saint

    roch-saint

    roch-saint

    roch-saint

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • Thuin- Les tirs de campes ont lancé la Saint Roch!

    campes , tirs

    La 358ème procession et marche militaire Saint Roch a débuté samedi soir par le traditionnel tir de campes. Une foule intense avait rejoint la place du Chapitre, à cette occasion. Dimanche une vingtaine de groupes marcheront dans les rues de la Ville.

     

    campes,tirs

    campes,tirs

    campes,tirs

    campes,tirs

     

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • MONCEAU-SUR-SAMBRE: Fête du printemps

    fête, printemps

    Beltud,  qui est « l’association pour le dialogue et l’amitié belgo-turque » organise en collaboration avec l’ASBL dialogue et l’Ecole des Etoiles la 8eme édition de la « Fête du Printemps ».  Celle-ci a lieu jusqu'au dimanche 20 mai 2012 au Parc de Monceau.

    L’objectif est de permettre aux citoyens du grand Charleroi de venir passer un bon moment en famille et en toute convivialité. Pour cela l'asbl a organisé une série d’activités et d’attractions durant les 4 jours qui permettront aux petits comme aux grands de se divertir.

    L'ENTREE ET LA PARTICIPATION AUX ATELIERS ARTISITQUES SONT GRATUITES

    Vendredi 18/5:

    Ø   ANIMATEURS déguisés pour les enfants

    Ø    Pantomime

    Ø  16.00 : Atelier artistique : Ebru - L'art du papier marbré

    Ø  17.00 : Atelier artistique : Calligraphie ottomane

    Ø  19.00 : Concert traditionnel du sud-est anatolien "SIRA GECESI"

     

    Samedi 19/05 :

    Ø  12.00 : Concours pour les enfants (tire à la corde, marche synchronisée,...)

    Ø  14.00 : Grimage

    Ø  15.00 : Atelier artistique : Ebru - L'art du papier marbré

    Ø  16.00 : Théâtre d'ombre

    Ø  17.00 : Atelier artistique : Calligraphie

    Ø  20.45 : Finale de la Ligue des champions en directe sur écran géant

    Ø  21.30 : LAZER SHOW (à la mi-temps du match mais aussi après le match)

     

    Dimanche 20/05 :

    Ø  Course à pieds pour les enfants avec cérémonie de remises des médailles

    Ø  Danses folkloriques (Grec, italien, turque (zeybek, horon), group wallon,..)

     

    Il y aura également durant la totalité des 4 jours :

    Ø  Une "Exposition d'arts manuel anatolien" (Calligraphie, Art du papier marbré, enluminure, céramique, mosaïque, pyrogravure, filographie,...)

    Ø  des stands gastronomiques (spécialités turques, patisseries, grillade, brochettes, pittas, frites, glaces, boissons, confiseries,...)

    Ø  des activités et attractions pour les enfants :

    o   Trampoline, pêcheaux canards, tours en poneys,... 

    ê

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • MARCINELLE-Cabaret 2000: "Si ce n'est toi, c'est donc ton frère!" jusqu'au 3 juin

    toi, frère

    Qu'un puissant industriel recherche le fils unique d'un associé récemment décédé pour lui remettre une grosse somme (plus de 400.000 £, soit 500.000 €) qu'il devait au papa sur sa part de bénéfices, cela n'est que l'effet d'un bon sentiment . Cette situation, étant ce qu'elle est, imaginez l'irruption totalement imprévue de 2 autres fils tout aussi fidèles au portrait du père que le premier. Et pensez au dilemme dans lequel se trouve le "conseiller juridique", oh combien véreux, du soi-disant "fils unique", bien décidé à ne paspartager le magot avec cette génération spontanée d'ayants droits..... Inutile d'aller plus loin pour tenter de vous expliquer les situations inextricables et burlesques dans lesquelles le mécanisme diaboliquement comique de Cooney enferme les protagonistes. Une comédie menée tambour battant avec des quiproquos et des situations délirantes jouées par des comédiens vitaminés ! Cette pièce est également connue sous le nom de 3 partout, jouée par Michel Leeb dans une adaptation de Jean Poiret

    Mise en scène de Jean-Pol Clerbois

    Dates: 17/05 -> 03/06 Lieu: Grande Ruche Tarifs: Adultes: 15€ / -12 ans: 8€ Horaire: 20H30 - dimanche: 16H30 Réservations: 0495/10.20.14   071/51.51.21

    Avec: Luigi Di Giovanni Roland Michaux Aurélie Machelart Tina Marzola Jacky Druaux Jean Charles Gosseries Vincent Kerkhof Antoine Vandenberghe Evelyne Delfosse.

     

    toi,frère

    La Ruche Théâtre - Tél.:071/51.51.21 - Avenue Marius Meurée 1 - 6001 Charleroi - info@laruchetheatre

    Lien permanent Imprimer 1 commentaire
  • MARCHIENNE-AU-PONT : Cavalcade - pauvre Père Lardouille!

    père, caton

    Le mariage du moncellois Père Lardouille et de la marchiennoise Mère Caton s’annonçait sous les meilleurs auspices, dimanche en début de soirée. Sauf que, avant de passer l’anneau au doigt de sa bien-aimée et de l’embrasser, Père Lardouille, bousculé par un passant, est tombé de tout son long, perdant ainsi une bonne partie de sa tête ! C’est donc fortement « diminué » que l’infortuné Lardouille s’est présenté devant l’échevine Anne-Marie Boeckaert pour les formalités. Parole de Marchiennois, on parlera encore longtemps de cette mésaventure survenue lors de la 152ème Cavalcade ! Une édition mise sur pied par le Comité des fêtes de Marchiennes, en collaboration avec l’Espace Citoyen Porte Ouest, et marquée, comme l’an passé, par la volonté d’associer les groupes locaux ( gilles de Marchiennes, les Gayettes, les Paysans et Paysannes Dochards,… ) à des groupes originaires du Maghreb, de la Turquie, de la Grèce, et de la Mauritanie. Les représentants de ces pays ont d’ailleurs exécuté des pas de danses locales. On a même pu assister à un défilé de mode multiculturel ! « Depuis quelques années, la Cavalcade avait tendance un peu à s’essouffler. La présence de ces différentes communautés présentes à Marchiennes redonne un souffle à la fête » souligne Christophe Carlier, animateur au Conseil de participation. C’est aussi l’avis de Michel Deprez, bijoutier à la rue Vandervelde, et de son père Fernand, qui ont marché tous deux comme gilles, pendant plusieurs années. Un rondeau final ainsi qu’un feu d’artifice terminaient les festivités. Cette Cavalcade était aussi le point de départ du festival MAItallurgie qui se déroule jusqu’au 20 mai. Tout au long de la semaine de petits intermèdes festifs et urbains seront proposés autour de l’inauguration d’un objet insolite, au son d’une fanfare !

     

    père,caton

    père,caton

    père,caton

    père,caton

    père,caton

    père,caton

    père,caton

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire