Charleroi Sudinfo

  • JUMET- Nouvelle édition du Tour de la Madeleine

    madeleine7.JPG

    Procession religieuse considérée Patrimoine de l'Humanité par l'Unesco, la Madeleine n'a guère été favorisée par la météo, ce dimanche... Pluie et fraîcheur ont accompagné les marcheurs lors de cette 637ème édition.

    madeleine6.JPG

    Les mineurs faisaient partie du cortège

    " Je marche à la Madeleine depuis 24 ans. Je ne me souviens pas avoir eu aussi froid que cette année, surtout en matinée! " s'exclame Pierre Radermacher, membre des Amis de la Madeleine. C'est vrai que le mauvais temps de ce dimanche ( même si quelques éclaircies étaient constatées l'après-midi ) contrastait violemment avec les jours de la semaine passée. Mais un Madeleineux ne se laisse pas arrêter par des conditions climatiques...

    madeleine.JPG

    Les Amis de la Madeleine sous les parapluies

    madeleine8.JPG

    Les Jockeys rouges toujours en tête

    2200 marcheur(se) s ont commencé leur périple de 22 km à la chapelle de Heigne à travers les communes environnantes, et cela dès 5 heures du matin. Pour certains d'entre eux, le rendez-vous était donné plus tôt encore. Vers 4 h30, Véronique Bacu, accueillait, pour la dixième année consécutive, 350 personnes parmi les Marins américains, les Zouaves du Spinoy, la Marine anglaise et les Fantassins. " C'est devenu une habitude de se réunir ici avant la Marche" confiait la tenancière du Coq gaulois à la rue Anseele. Originalité:  de cet établissement, 5 enfants de choeur, âgés de 4 ans et 1/2 à 18 ans, des paroisses de Jumet Houbois et Heigne, s'apprêtaient à rejoindre le cortège.

    madeleine12.JPG

    Des enfants de chœur autour de Véronique, tenancière du Coq Gaulois

    madeleine9.JPG

    Un des temps forts était, sur le temps de midi, le passage des marcheurs devant la tribune d'honneur où avaient pris place Paul Magnette, bourgmestre de Charleroi, Françoise Daspremont, échevine déléguée aux affaires mayorales, les échevins Julie Patte, Eric Goffart ( tous deux au départ du Tour), Philippe Van Cauwenberghe, Pierre Arcq, historien, ainsi que Paul Furlan, bourgmestre de Thuin. A cause du temps, le public était plus clairsemé que d'habitude... mais le coeur y était!

    madeleine4.JPG

    Les Jockeys Rouges de Roux étaient suivis par une quarantaine d'autres sociétés qui formaient un long ruban coloré. Cette année, la Marche comptait une trentaine de chevaux supplémentaires. Dans une calèche, Jean-Claude Payen apparaissait la main plâtrée. La veille, celui-ci a fait une chute ... lors d'un apéro fêté chez Gérard Monseux, vice-président des Amis de la Madeleine. "L'important est de garder le moral! " lançait le Général. La fête foraine se tient jusqu'au 27 juillet.

    madeleine5.JPG

    La main dans le plâtre pour Jean-Claude Payen

    Gérard ( 68 ans ) de Limoges- France

    madeleine1.JPG

    " Cela fait depuis une dizaine d'années que je viens avec mon épouse au Tour  de la Madeleine. J'habite à 30 km de Saint-Junien, commune jumelée depuis 1970 avec Jumet. En juin dernier, nous avons accueilli les Jumétois lors des Ostensions. Dans les rues, un cortège historique accompagne l'ostension des reliques de Saint-Junien et Saint-Amand. "

    Cédric ( 25 ans ) de Jumet

    madeleine2.JPG

    " Je suis voisin, puisque je suis domicilié à la rue Puissant. Voici quelques années, j'ai marché parmi les Pèlerins. Aujourd'hui, je suis spectateur et j'apprécie beaucoup de voir le défilé avec mes neveux. Le Tour de la Madeleine est une véritable tradition à Jumet, et quel que soit le temps, je ne veux manquer aucune édition."

    Toma ( 68 ans ) et Luce ( 54 ans ) de Jumet

    madeleine3.JPG

    Toutes deux nées en Italie, Toma et Luce sont deux grandes amies. "J'ai animé des émissions sur Radio J 600. Je connais donc bien Jumet et son folklore. Plusieurs membres de ma famille marchent" signale Toma. " Pour moi, c'est  une découverte. Je ne connaissais pas du tout la Madeleine. Je suis impatiente de voir les groupes " poursuit Luce.

    madeleine10.JPG

    madeleine11.JPG

    Madeleineux depuis le plus jeune âge...

    La Madeleine, c'est aussi un programme de festivités au milieu d'un champ de foire ( le plus grand de Wallonie ! ). Dans le kiosque de la place Francq se produiront le 25, à 21h, le chanteur romantique Yvhann Cevic ( "Et je pense à toi, " A l'amour à la vie", ...) ainsi que Bernard Minet ( comédien dans la série télévisée: "Salut les Musclés"). Mister Cover revient le 26 à 21h 30 dans une reprise de chansons célèbres. Les musiciens offrent un show débordant d’énergie , abordant tous les styles, passant des Stones à U2, de Téléphone à Lenny Kravitz, de Kool & the gang à Muse. La nostalgie est aussi de mise le 27 à 20h30 avec le groupe Shadow's Memory qui fera revivre la musique des sixties. Les concerts sont gratuits.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • JOURNEE "CHAUVE- SOURIS" LE 30 AOUT

    chauve souris.jpgComme chaque année, Natagora sensibilise le public à la protection des chauves souris en invitant le dernier samedi du mois d'août à une rencontre avec ces petits êtres si fragiles et si mystérieux.
    Tout le monde connaît cette nuit célèbre des chauves-souris de Natagora.
    Cette année, nous passons à l'action!
    En 2017, notre association a décidé de mettre les bouchées doubles pour la sauvegarde des reines de la nuit et nous avons besoin de vous tous pour y participer. En effet, il est prévu le mercredi 30 août 2017 de placer deux nichoirs à chauve-souris et nous avons besoin de votre soutien mais aussi de vos aides à tous les volontaires qui le désirent.
     
    La journée commencera par un accueil entre 9h30 à 10h00 à la réserve du "Brun Chêne"
     
    Rendez-vous sous le viaduc de l’Eau d’Heure dans le fond de la rue du Pont-à-Nôle à Mont-sur-Marchienne à partir 9h30 (au plus tard 10 h00).
     
    Ensuite, nous placerons deux nichoirs dans la réserve. Nous expliquerons à quoi sert ces nichoirs et comment les placer. Un stand sera à votre disposition pour tout explication et des films passeront en boucle sur les chauves souris.
     
    A partir 12h00, vous pouvez prendre votre déjeuner et un verre jus de pomme vous sera offert.
     
    De 14h00 à 16h00, une balade de la réserve sera prévue avec guide nature.
     
    Nous vous attendons nombreux pour cette journée d'action et l'inscription est obligatoire.
     
    1 € pour le verre de jus de pomme si membre Natagora (possibilité de s'inscrire sur place quelque soient le nombre de personnes qui l'accompagnent - à communiquer) ; 3 € pour la journée pour les non-membres 
     
    Pour l'inscription, veuillez donner votre nom, votre prénom, le nombre de personnes qui vous accompagnent  par email g.hervecdh@gmail.com et pour tout autres renseignements, veuillez me contacter directement au 0476/245628 
     
    Cordialement

    GRUCHALA HERVE, 

    Animateur et coordinateur d'activités de la Régionale

    journeeschauvessouris.jpg

     
    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • JUMET- Le grand Tour de la Madeleine, c'est demain !

    madleeinnn.jpg

    La Madeleine a déjà commencé pour l'échevin Serge Beghin, au centre de la photo

    Le Tour de la Madeleine de Jumet est une procession religieuse considérée Patrimoine reconnu par l'UNESCO ! À découvrir le dimanche 23 juillet 2017 à Jumet.

    Déroulement de la Marche

    Chaque année, le dimanche le plus proche du 22 juillet, fête de sainte Marie-Madeleine, 2000 marcheurs et pèlerins, ainsi que 150 cavaliers, accompagnés de 50 fanfares et batteries, partent de la chapelle de Heigne à Jumet pour un périple de 22 kilomètres à travers les communes avoisinantes.Moment fort de la marche le tère al Danse. Retrouvez l'information complète.

    La légende de Sainte Marie Madeleine

    La légende conte qu'en 1380, une épidémie de peste ravagea la région n'épargnant personne, pas même la châtelaine du Heigne.Les habitants du hameau organisèrent une procession pour demander au ciel sa guérison.Alors qu'ils traversaient un champ de Thiméon, un cavalier annonçât la guérison de la châtelaine et la disparition miraculeuse de la maladie.A l'annonce de cette bonne nouvelle les pèlerins se mirent à danser, remplis de joie ! Depuis lors, la prairie, témoin de cette liesse populaire, porte le nom de " Tère al Danse ".

    Origine

    D'origine religieuse issue du Moyen-Âge puis fortement marquées par l'époque napoléonienne, les Marches Folkloriques ne cesseront d'évoluer au cours du XXème siècle pour aboutir aux Marches qui se perpétuent de nos jours.
    Tout savoir sur les Marches de l'Entre-Sambre-et-Meuse

    Plus d'informations sur les marches

    Retrouvez une description plus générale des Marches de l'Entre Sambre et MeuseConsultez le calendrier des Marches

    Patrimoine immatériel de l'UNESCO

    Les Marches de l'Entre-Sambre-et-Meuse sont classées à l'UNESCO.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • 60 ANS ( Suite)- Les coups de coeur du PBA pour la saison 2017-2018

     

    • Marion Charles.  Chargée du Service éducatif et Assistante Arts de la scène. Au PBA depuis 2013

     

    pba12.jpg" C’est un exercice compliqué de choisir un seul spectacle parmi les 60! Entre la justesse de Jean de Pange (La Tragique et mystique histoire d’Hamlet), la thématique de Hearing et l’audace de Yatra, ma plus grande hâte reste le concert des Muffatti ! Une joute vocale entre divas, un ensemble d’exception et un répertoire de qualité… what else ?"

     

     

     

    • Virginie Dewandre Assistante Communication / Graphiste. Au PBA depuis 2006

    pba13.jpg" Au PBA, nos enfants ont la grande chance de pouvoir goûter aux spectacles vivants dès leur plus jeune âge ! Ils y dégusteront du spectacle musical et théâtral (Momo), de la musique classique ( Pierre et le Loup), du lyrique (#Folon),... Avec le spectacle 9 de la compagnie Cas Public, nos sens seront en éveil et nos émotions exacerbées."

     

     

     

     

    • Pierre Van Eechaute. Responsable de la Communication et des Relations avec les publics. Au PBA depuis 2016

     

    pba14.jpg" Dans cet esprit de diversité et d’éclectisme, mes coups de cœurs sont les deux propositions cirque que nous allons accueillir. Halka du Groupe Acrobatique de Tanger, un spectacle festif mêlant la poésie, le chant et les percussions à la création contemporaine. Et « The Elephant in the Romm » du Cirque Le Roux qui nous plonge dans l’ambiance des années 1930, entre acrobaties de haut niveau, saupoudrées d’une dose d’humour et d’excentricité pour un spectacle beau et brillant !"

     

    • Pierre BOLLE ( photo pba.jpg ). Directeur général. Au PBA depuis 2002

     

     pba.jpgCette saison est splendide et marche du tonnerre…avec des locomotives comme Les Baladins du Miroir, Les Parapluies de Cherbourg, Pink Martini, tous les opéras sans exception, les grands classiques (Hamlet, le Misanthorpe…), le cirque qui cartonne, l’ éclectisme de la danse… J’ai donc choisi une découverte à faire : la compagnie chilienne de la Re-Sentida et « La dictadura de lo cool ». Une savoureuse, drôle, délirante et provocatrice caricature des « bobo »…

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • 60 ANS DU PBA ( suite )- Historique , témoignagnes, soirée de présentation,...

    pba1.jpg

    En 1957...Copyright: PBA

    pba2.jpg

    et aujourd'hui .Copyright: PBA. Pierre Bolle

    Quelques chiffres:

    72 spectacles et 132 représentations en 2016

    4133 abonnés en 2016-2017 ( contre 1850 en 2001 ! )

    75000 spectateurs en moyenne par an

    30 personnes pour l'équipe technique, administrative, billetterie, techniciens,..

    24 octobre 1957: inauguration officielle

    " C'est dans un grand déploiement de faste et d'apparat que devaient se dérouler, ce jeudi 24 octobre 1957, les différentes cérémonies marquant l'inauguration officielle du Palais des Beaux-Arts de Charleroi". Voilà comment la création de ce Palais de l'Art et de la Culture était relaté dans les quatre quotidiens de la presse carolorégienne, ainsi que dans les journaux nationaux.

    Pourquoi a-t-on créé le Palais des Beaux-Arts ? Dans l'ouvrage "Palais des Beaux-Arts de Charleroi - 40 ans ", Guy Rassel et Jean-Pierre Schaeffer tentent une réponse: " Il ressort que les idées qui hantaient les mandataires publics de l'époque, ainsi d'ailleurs que l'architecte Joseph André, étaient de prolonger ce qui avait contribué aux beaux soirs du "Théâtre des Variétés": une série de spectacles attirant beaucoup de monde à Charleroi . C'était d'autant plus convaincant que la salle est grande, dotée d'une fosse d'orchestre et qu'en 1957, le théâtre lyrique , dans une forme extrêmement populaire, était très proche du public".

    UNE SALLE RONDE ET CHALEUREUSE

    pba10.jpg

    - la chanteuse Annie Cordy : " La première fois que je suis entrée dans la salle du Palais des Beaux-Arts, je l'ai trouvée énorme. Je me suis dit: "Mon Dieu, ça ne va jamais passer! ". Mais cette salle est formidablement bien faite, elle est très ronde en réalité. Quand on est sur scène, on a l'impression d'avoir la salle autour de soi. Tout le contraire de ces salles tout en longueur , qui sont très pénibles. Le Palais des Beaux-Arts est une salle où l'on a grand plaisir à jouer, que ce soit en tour de chant ou dans les opérettes: " Visa pour l'amour", "Hello, Dolly", " Nini la chance", " Envoyez la musique",...

    pba11.jpg

    69 FOIS DANS LA PEAU DE TOURNESOL

    pba17.jpg

    - le comédien carolo Jacky Druaux: Pour moi, le Palais des Beaux-Arts est un beau bateau, un paquebot pour de grandes traversées culturelles. C'est en 1989 que je j'ai fait mes premiers pas au Palais des Beaux-Arts, dans l'opérette: "La route fleurie". Je réalisais un rêve. J'ai toujours aimé l'opérette... Un autre événement dans ma carrière, c'est "Tintin et le Temple  du Soleil " qui a été présenté de mars à juin 2002. Nous l'avons joué 69 fois. A Charleroi, je crois que 120 000 ou 125 000 spectateurs s'y sont déplacés. J'avais le rôle de Tournesol et je n'ai jamais été remplacé. En 2016, j'ai joué dans la comédie musicale "Alice et la Pierre d'Opaze" de la compagnie carolo Art Fantesies.

    pba16.jpg

    Soirée d'ouverture pour tout savoir...

    Le public est convié à la grande soirée de présentation de la saison 2017-2018, qui aura lieu le 8 septembre à 20h, dans la grande salle. Et c'est gratuit ! Pour tout savoir sur les spectacles, trucs et astuces, bons plans à ne pas manquer pour passer des soirées mémorables! L'an passé, le public se retrouvait dans une ambiance foraine, sous les lampions, avec barbes à papa, croustillons, fontaines de chocolat, frites, ... C'est aussi lors de cette soirée qu'était présenté Pierre Van Eechaute, nouveau responsable de la communication.   

    pba9.jpg

    Ambiance kermesse: Crédit: Régine Riou

    Artistes du show-biz les bienvenus !

    Le Palais des Beaux-Arts a toujours fait la part belle aux artistes: Charles Aznavour, Eddy Mitchell, Pierre Perret, Alain Delon, Jane Birkin, Franck Dubosc, Laurent Gerra, Jamel Debbouze, ... ont foulé la scène. Et cette année, on annonce Jarry, Serge Lama, Jeff Panacloc, Vincent Niclo, Julien Clerc ! D'autres vedettes s'ajoutent à la liste, en cours d'année. JCH

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- 60 ans du PBA- Interview Pierre Bolle

    pba.jpg

    Pierre Bolle

    Théâtre, art lyrique, danse, musique classique, variétés,... Depuis 60 ans, la Culture se décline avec bonheur au Palais des Beaux-Arts de Charleroi. Soirée de présentation de la nouvelle saison: le 8 septembre à  20h ! Rencontre avec Pierre Bolle, à la barre depuis 15 ans de cette institution, qui dispose d'un des plus grands plateaux de Wallonie.

    -  Vous êtes à la barre du PBA depuis 15 ans. Comment s’est passée la succession avec Guy Rassel ?

    On ne peut mieux je pense. Je connaissais déjà bien Guy Rassel avant d’accéder à la direction du PBA,comme collègue tout d’abord, quand j’étais directeur de l’Eden, et occasionnellement comme camarade de randonnée, car nous aimons tous les deux la marche. Je crois qu’il était très heureux que ce soit moi qui ai été sélectionné par le jury pour lui succéder. Il est resté deux mois à mes côtés pour me passer le flambeau. Lors de ses adieux, il a tenu à dire que la maison était entre de bonnes mains. C’est toujours un plaisir et un honneur pour moi de l’accueillir lorsqu’il vient voir un spectacle avec son épouse. Il aime particulièrement la musique classique et l’opéra mais j’ai eu l’occasion de le voir plusieurs fois au théâtre cette saison.

    -   Quel a été pour vous le moment phare des années passées au PBA ?

    Cette question est toujours un piège et la réponse injuste. Car il n’y a pas « un » moment phare dans la vie d’une institution comme celle-ci mais plusieurs, surtout sur le plan artistique. De plus, posée comme cela elle a une connotation un peu « passéiste ».

    Sur le plan du développement de l’institution, je dirais incontestablement et objectivement les années de synergie avec l’Eden, car durant cette décennie, nous avons jeté les bases de toute une série d’outils déterminants et uniques qui font la force de Charleroi et dépassent le PBA : les partenariats entre institutions, une billetterie et un abonnement commun aux grands opérateurs (PBA/Ancre/Eden/ Charleroi danse, c’est tout à fait unique…certaines villes belges et françaises en rêvent encore…ça existe depuis 2005 à Charleroi !), la création du Focus flamand, le retour de l’opéra, la création lyrique, le déploiement du festival Charleroi bis-Arts et même un magazine culturel commun (Latitude) qui a hélas disparu…

    Mais nous sommes aujourd’hui dans un nouveau moment phare tout aussi exaltant, avec la création et l’exportation de nos spectacles lyriques (« Un violon sur le Toit » et le prochain « Les parapluies de Cherbourg » qui est déjà demandé avant sa création…) dans des tournées de plus en plus importantes à l’étranger, y compris dans des opéras réputés (Reims, Metz, Rouen, Avignon…). Le Tax Shelter utilisé pour la première fois avec « les parapluies » va probablement orienter le PBA vers de grands développements dans ce domaine…Il y a eu aussi la création du « Studio Lyrique » qui accompagne de jeunes talents en devenir dans le domaine du lyrique et le succès de leurs « Contes d’Hoffmann »… Sur le plan artistique chaque saison en comporte des dizaines, comme celle qui vient de s’achever (il suffit de citer le « Don Giovanni » de Jaco Van Dormael ou le « Richard III » de Thomas Jolly…)

     -  Un regret  ?

    Ne pas avoir pu faire partager au public carolo des choses exceptionnelles que j’ai vues comme par exemple les spectacles de Thomas Ostermeier (« Un ennemi du peuple », « Le mariage de Maria Braun », « Richard III… ») qui est pour moi un des plus grands metteurs en scène au monde…mais je ne désespère pas…et puis j’ai tout de même fait venir à Charleroi : Wajdi Mouawad, Romeo Castelucci, Joël Pommerat, Thomas Jolly, Emma Dante, Angelica Lidell, Alain Platel,…

     Initiateur de Bis-Arts, qui reviendra en novembre 2018, comment voyez-vous l’évolution du festival ?

     Le festival Charleroi bis-Arts reste un moment très attendu du public à Charleroi, pour son originalité. Ce n’est pas une blague, beaucoup de gens nous disaient ne plus partir à la Toussaint en raison du festival. Il a fait ses preuves, plus de 20 ans d’âge, attire du public de partout et reste la plus grosse audience en termes de places payante à Charleroi. Nous y tenons beaucoup parce que c’est une sorte de « produit d’appel » qui montre la diversité du registre du PBA et son ouverture à tous les publics…Mais depuis la fin de la synergie il est porté par le PBA seul et c’est une organisation très lourde. Si les subventions n’évoluent pas dans les prochaines années, il faudra peut-être se résoudre à ce qu’il redevienne ce qu’il était à sa création : une biennale, comme pas mal de festivals chez nous finalement…

    L’évolution des événements, y compris à Charleroi, démontre que seuls les festivals qui investissent dans le très haut niveau de qualité, d’originalité et misent sur la fidélisation sur le long terme ont de l’avenir. Ils méritent d’être soutenus par les pouvoirs publics.

    -  Vous êtes actuellement en Avignon. En repérage pour de nouveaux spectacles ? Et en vacances, tout de même ?

    Bien entendu, dans une maison qui axe toute sa réputation sur la qualité de sa programmation, le repérage est la partie la plus importante du travail. C’est très absorbant et ça se fait toute l’année car il faut alimenter quelque 60 spectacles différents et être prêts dès le mois de janvier pour la saison qui commence en septembre ! Les festivals d’été (et donc pas seulement Avignon mais Montpellier, Edimbourg, Anvers, Aurillac..) sont donc importants car ils permettent de rentabiliser son temps en visionnant beaucoup sur peu de temps…

    Des vacances ? C’est un peu comme si vous demandiez à un journaliste sportif si sur le Tour de France il est en été dans les plus beaux sites de France…

    On se lève avec le spectacle (la presse, les mails, les critiques, les rendez-vous…) et on se couche avec le spectacle…on assiste parfois à trois représentations sur la même journée…on est seul…C’est un travail passionnant…mais ça reste un travail…

    Mes vraies vacances, c’est de ne pas aller au spectacle ! C’est l’hiver, la montage, le ski qui me vide la tête et la présence de mes proches…

     Quels sont les enjeux immédiats de ces prochaines années ?

     Installer définitivement le PBA comme institution de référence sur le plan international en matière de création lyrique dans les registres de la comédie musicale, opéra bouffe, opéra comique, théâtre musical, opérette…

    Consolider et redéployer le festival Charleroi bis-Arts et palier au remplacement du Studio /Danses et du Magasin à décors qui vont faire place au Palais des Congrès, sans perdre la qualité et la diversité qui font la force du PBA….

     Merci ! JCH

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • EXPOSITION AU MUSEE DE LA PHOTOGRAPHIE- "En léger différé"

    télé1.jpg

    speakerines en 1968- Crédit: Robert Kayaert

    Souvenirs, souvenirs... Des photos d'archives de 1953 à 1987, exposées au Musée de la Photographie, rappellent les temps héroïques de la télévision publique belge. A l'époque où des vedettes ou groupes tels que Claude François, Abba, Sheila,... courtisaient nos plateaux.

    Devant un décor fleuri ou assises sur un banc, Arlette Vincent, Bérengère, Dominique Wathelet, Sylvie Rigot, Danielle Sornin de Leysat, Claudine Brasseur,... arborent leur joli minois dans la petite lucarne, à l'entrée  d'une salle du Musée de la Photographie. Pratiquement inconnues pour les jeunes générations, ces dames élégantes et souriantes, à l'élocution parfaite, énoncent les programmes télé dans les moindres détails... Pas grand chose à voir donc avec le style ultra rapide des quelques speakerines survivantes d'aujourd'hui !

    Pour les besoins de l'expo " En léger différé" ( une expression souvent utilisée à l'époque! ), des centaines d'images ont été sélectionnées parmi plus de 10 000 clichés retrouvés, un peu par hasard, dans les caves de la RTBF. " Nous sommes allés un peu de découvertes en découvertes.       C'était un peu la caverne d'Ali Baba ! " s'exclame Eric Loze, responsable de la SONUMA ( SOciété de NUMérisation des Archives de la RTBF) . 

    télé4.jpg

    Serge Reggiani au " Carrousel aux images" Crédit: laude Philippe

    " Ont été choisies les photos les plus représentatives, par genre et par style. Aujourd'hui, elles restent bien souvent les uniques témoins des émissions en direct ( et donc de notre mémoire collective) , qui étaient effacées après leur diffusion ".

    Charleroi et "Zygomaticorama" !

    En 1952, l'INR ( Institut National de Radio-Diffusion) se projette dans la grande aventure de la télévision. La TV expérimentale belge lance son premier programme , le 31 octobre 1953 à 20h. L'émission s'appelle"Boum" et réunit orchestres, chanteurs et danseurs devant les caméras du Studio 5 de Flagey. En 1960, exit l'INR pour la RTB qui deviendra RTBF en 1970. Inscrits dans l'ADN de la télévision, le spectacle et le divertissement occupent rapidement une place de choix dans les grilles des programmes.

    Les vedettes les plus illustres belges et internationales se succèdent à l'écran. Certaines photos montrent les artistes sur les plateaux comme Claude François, Dalida, Sheila,... mais aussi dans les coulisses, comme le groupe Abba... attendant son tour ! Des groupes punks étaient invités dans "Génération 80" ! Le Centre de production de Charleroi a fourni des émissions cultissimes comme " Zygomaticorama" ( avec Pierre Tchernia et Bernard Faure ) ou encore " Tatayet Show".    

    télé3.jpg

    Cloclo: photo: Erik Machielsen

    Ah, le rire de Paule !

    Bien sûr, les jeux comme le Francophonissime, avec notre ambassadrice Paule Herreman, présentatrice également des "Jeux sans Frontières" et de "Visa pour le monde", les émissions animalières ( On se souvient tous des animaux en plateau dans " Le Jardin extraordinaire") , les émissions sportives, les journaux télévisés et les émissions d'information,... trouvent aussi une place de choix.      

    télé6.JPG

    Paule Herreman représentait la Belgique au "Francophonissime "

    télé2.jpg

    Arlette Vincent, icône du Jardin Extraordinaire

    " Cette expo colle tout à la fait à la mission du Musée de la Photographie: nous possédons une collection de 3 millions de négatifs et 85 000 photos archivées" précise Xavier Canonne, directeur du musée. " Les photos retenues dans " En léger différé" privilégient ce qui est montré à l'écran, certes, mais aussi le côté "backstage", avec les caméras, les techniciens,... que les téléspectateurs ne voient pas. Eh oui, la télé, c'est aussi la partie immergée de l'iceberg!" JCHérin

    Hommage aux pionniers

    Les pionniers de la télévision ont tout inventé, y compris leur propre métier! Poussés dans un énorme élan créatif, ces professionnels ont mis leurs compétences en commun. Ingénieurs du son, régisseurs, cameramen, scriptes, décorateurs, éclairagistes, monteurs, habilleuses, comédien(ne)s se sont dépensés sans compter. A l'époque des premiers JT, les caméras sont lourdes, les tournages sur le terrain se font en film, qui doit être développé avant le montage. Les images arrivent de l'étranger par avion, parfois cinq jours après le tournage. L'information n'est pas toujours immédiate. Mais les journalistes de l'époque vont pallier à cela en parlant de l'actu autrement: ils se montrent didactiques et optent volontiers pour la mise en scène. "On avait le sentiment qu’on faisait quelque chose de neuf, évidemment", raconte Robert Stéphane, premier journaliste/présentateur en novembre 1956, présent lors du vernissage de l'exposition. JCH

    L'expo " En léger différé - Archives de la SONUMA " est voir jusqu'au 24 septembre 2017 du mardi au dimanche, de 10h à 18h, au Musée de la Photographie de Mont-sur-Marchienne, 11, av. Paul Pastur . Tél. 071/ 43.58.10 - 071/ 36.46.45. Prix de 7 euros ( visiteurs individuels) à 1,25 euros  ( Article 27) . Gratuit pour les moins de 12 ans. Infos: www.museephoto.be

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • CHARLEROI- Prévention des délits

    Quelques précautions avant le départ en vacances...

    cambriolage.pngComme vous le savez, une maison inoccupée peut-être repérée par un cambrioleur et des vols peuvent aussi se produire lorsque vous êtes en vacances. Quelques conseils à suivre rappelés par le service Prévention des Délits de la Ville de Charleroi.

    Avez-vous tout bien fermé ?

    Assurez-vous de bien verrouiller toutes les entrées de votre habitation avant de partir. Les portes mais également les fenêtres sont utilisées par les cambrioleurs; toutefois, elles peuvent être sécurisées par des verrous ou des serrures supplémentaires, toujours à clef. 

    Vérifiez que tous les systèmes de verrouillage sont bien opérationnels, résistants et donc efficaces.

    Rangez tout objet pouvant faciliter une effraction

    Ne laissez pas à portée de main des objets qui pourraient faciliter le cambriolage et qui permettraient, par exemple, de briser les fenêtres, de forcer une porte ou de faciliter la grimpe (pavés, outils, échelle, meubles de jardin, etc.). Ceux-ci devraient être rangés dans une cave plutôt qu'un abri de jardin, trop facilement vulnérable.

    Restez toujours discrets

    Ne laissez jamais de message sur votre répondeur indiquant votre absence et sa période, ni d'information similaire sur les réseaux sociaux ou encore sur votre porte d'entrée. Durant votre séjour, restez discret sur les réseaux sociaux (les photos de vacances seront publiées en ligne après votre retour). De même, il est préférable de désactiver la fonction GPS de votre smartphone ou tablette avant le départ.

    Simulez une présence dans votre domicile

    Utilisez des minuteurs pour déclencher, de manière programmée, des lampes, voire une petite radio, plusieurs fois par jour. Si possible, demandez à une connaissance fiable de passer régulièrement chez vous pour arroser les plantes, relever le courrier, donner à manger aux animaux, tondre la pelouse, baisser et lever les volets, etc., afin de donner l'impression que votre maison est occupée.

    Les biens de valeur ne doivent pas être visibles

    N'exposez pas d'objets de valeur (téléviseur, ordinateur, tablette, bijoux, vase de valeur, antiquités, etc.) surtout si votre maison est équipée de grandes baies vitrées. Vous pouvez les déplacer chez une connaissance, les placer dans un coffre-fort ou encore à la banque.

    Soyez prudent et ne facilitez pas la tâche du cambrioleur

    Il ne faut bien entendu jamais déposer ni dissimuler les clefs à proximité de la porte d'entrée : paillassons et autres pots de fleurs sont si bien connus des malfrats …

    La Police peut surveiller votre habitation gratuitement

    Si vous informez la Police de votre départ, une patrouille se chargera de procéder à des contrôles réguliers autour de votre habitation. Ce service - qui n'est pas communal - doit être demandé, à l'avance, via internet sur « policeonweb.belgium.be » (rubrique demande de surveillance habitation) ou via votre poste de Police de proximité (ouvert de 8h à 16h).

    Mieux vaut prévenir que guérir : faites appel à un Conseiller en Prévention Vol de la Ville de Charleroi !

    Il vous aidera à protéger au mieux votre habitation, ses conseils sont entièrement neutres, gratuits et adaptés et vous aurez aussi la possibilité d'obtenir une prime à la sécurisation. En outre, les conseils sont étendus aussi à votre sécurité : prévention de l'incendie, détecteurs incendie et de monoxyde de carbone, sécurité accrue pour les enfants, etc.

    SUR LE LIEU DES VACANCES

    La probabilité de vol par ruse, de vol à la tire augmente. En effet, c'est une période durant laquelle vous pouvez être moins attentif et que les pick-pockets et autres malfrats mettent à profit pour passer à l'action. 

    Voici d'autres conseils afin de ne pas manquer de discernement pour que vos vacances restent un plaisir.

    Soyez prévoyant : faites une copie de tous vos documents que vous conserverez à l'hôtel, dans un coffre, par exemple.

    Les biens que vous emportez sur vous : le minimum, et veillez à partager vos liquidités entre vous.

    Voiture et télécommande : veillez à toujours vérifier visuellement que la condamnation centrale de votre véhicule a fonctionné. En effet, les voleurs utilisent des brouilleurs d'ondes qui neutralisent le verrouillage central. Quand bien même avez-vous entendu le bruit d'un déclenchement ou le « bip », il convient donc de vérifier que les portes de la voiture sont bel et bien fermées …

    Et comme toujours, ne laissez aucun bien visible dans votre véhicule.

    Votre attitude : si possible, laissez apparaître le minimum d'éléments qui pourrait vous identifier comme étant un(e) touriste.

    Démarches en cas de vol :

    - Bloquez toutes vos cartes : carte de débit, de crédit, de carburant, privative, E-chèques, etc., mais aussi la fonction bancaire mBanxafe de votre GSM, en téléphonant, 7 jours sur 7 et 24h sur 24, à Card Stop au 0032 70 344 344, au départ de l'étranger, ou 070 344 344 au départ de la Belgique.

    - Bloquez tous les documents relatifs à l'identité : carte d'identité ou de séjour, permis de conduire, passeport, titre de voyage, certificat d'immatriculation, etc., 7 jours sur 7, 24 h sur 24, en contactant DocStop au 00800 21232123 (depuis l'étranger ou la Belgique), ou, si ce dernier numéro est inaccessible, au 0032 2 518 2123 (depuis l'étranger) ou 02 518 2123 (depuis la Belgique).

    - Bloquez votre GSM et votre carte SIM auprès de votre opérateur en communiquant votre n° d'appel ainsi que le n° IMEI de votre appareil. Le n° IMEI est un identifiant unique à chaque appareil et peut être obtenu en composant sur le clavier de numérotation le code suivant : « *#06# ». Une série de chiffres apparaît, notez-la et conservez-la précieusement.

    - Déclarez le vol auprès des autorités compétentes du pays où vous vous trouvez, soit la police locale, soit l’ambassade de Belgique, surtout en cas de vol en dehors de l’espace Schengen. Lors de l’établissement du procès-verbal, n’oubliez pas de tout y mentionner afin que votre assurance vol puisse correctement vous indemniser.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Eté Divert': impro Challenge

    19 juillet: Impro Challenge

    Vous les attendiez tous, et les voilà! Les jouteurs d'Improcarolo sont plus en forme que jamais pour leur premier "Impro Challenge" du festival ÉTÉ DIVERT' au Poche Théâtre à 20h30! Dans des univers improbables et décalés, c'est vous, public, qui êtes chargés de trouver des thèmes en laissant libre cours à votre imagination. Toutes les idées sont permises ! Un seul mot d'ordre: s'amuser.
     
    Divertiscènes offre la possibilité aux spectateurs de réserver et payer les places directement via son site internet: www.divertiscenes.be. Par téléphone du lundi au samedi de 9h à 12h, au 0479/289 827.

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • CHARLEROI: L'Asbl BEEZOU rend le sourire aux enfants

    A Charleroi, nous disposons de plusieurs Asbl et associations qui oeuvrent dans différents domaines. L'Asbl BEEZOU quant à elle s'occupe de rendre le sourire aux enfants, une tache qui peut sembler évidente et pourtant... L'association réalise des visites auprès d'enfants hospitalisés, organise des événements pour enfants et pour des familles dans des quartiers parfois oubliés ou qui manquent parfois aussi d'un peu d'attention afin de permettre à tous de pouvoir bénéficier d'un peu de rêve, de détente et surtout de pouvoir profiter de moments festifs qui ne sont pas toujours accessibles financièrement ou en fonction de l'état de santé des enfants. L'enjeu de cette Asbl Beezou est d'offrir le sourire aux enfants mais aussi apporter à chacun des moments de joies et de divertissement tout simplement.

    beezou,asbl,charleroi,enfants,animations,festivitésL'Asbl Beezou offres des spectacles, des animations, des sculptures de ballons, la présence de personnages animés, des grimaces pour enfants, la présence d’échassiers,… ou en organisant aussi des événements pour petits et grands dans une ambiance conviviale, de partage et apporter tout simplement du bonheur à ceux qui en ont besoin. L'association s'est également occupée d'organiser la "la fête des voisins" dans un quartier de la région de Charleroi et a pu ainsi contribué à rassembler les personnes autour d'un projet dynamique mais aussi festif où chacun à un rôle à jouer pour le bonheur de tous. 

    L'association réalise également parallèlement à son action en faveur des enfants, des animations diverses pour enfants lors d’anniversaires privés, des événements de sociétés, lors d'inaugurations de galeries commerciales, des événements pour petits et grands dans des lieux publics lors de festivités de quartier, réalise des décorations ou des personnages en ballons, des spectacles de bulles géantes, des prestations d'échassiers et tout ceci pour financer l’association et pour permettre de réaliser leurs actions de solidarité tout au long de l’année. En effet, ce type d'association (comme pour beaucoup malheureusement) ne bénéfice pas de subsides ou d'aides financières particulières pour assurer leur mission et pouvoir aussi obtenir le matériel nécessaire à sa réalisation, ce sont donc aussi les prestations extérieures, les dons du public, les aides des uns et des autres qui permettent à l'association d'investir dans les actions solidaires qu'elle peut assurer dans l'année. 

    On apprend également que le duo carolo télévisuel, le couple de candidats "Sébastien & Michaël" de l'émission "Vu à la Télé" sur RTLTvi (depuis 6 saisons déjà) ont pu être contactés dernièrement par l'Asbl Beezou afin de devenir les parrains de l'association. Ceux-ci auraient acceptés, l'objet de l'association correspondrait à des principes de solidarité et de partage qu'ils soutiennent ou pour lesquelles ils sont sensibles généralement au quotidien.

    beezou,asbl,charleroi,enfants,animations,festivités"Pour nous, c'est vrai que le sourire des enfants est une chose qui nous paraît tellement essentiel, important, malheureusement aujourd'hui ce n'est pas toujours le cas pour différentes raisons. Tous le monde devrait pouvoir sourire, être heureux et pouvoir malgré les difficultés de la vie avoir accès à de petits moments de divertissement. Si cela "peut sembler" plus simple pour des adultes, ce n'est pas toujours le cas pour des enfants qui eux sont souvent soumis à des choix qu'ils ne peuvent pas toujours gérer eux mêmes. Parfois la maladie, l'isolement social ou même des difficultés financières familiales ne permettent pas toujours à ces familles d'offrir aux plus jeunes et aux enfants l'ouverture vers des événements festifs, des divertissements, des animations... L'association Beezou réalise des choses fabuleuses, des visites aux enfants malades, sont présents dans des anniversaires, organise des festivités dans des quartiers pour les petits et grands et contribue selon nous à partager du bonheur tout simplement, cela nous touche toujours de voir l'énergie formidable qui est déployée par les bénévoles de l'Asbl Beezou et les moyens humaines importants mis en oeuvre pour assurer aux autres du plaisir, de la joie et des rires. Pour nous, accepter d'y participer avec ce parrainage nous a semblé essentiel à notre moindre niveau afin de mobiliser un maximum de personne à participer aussi et à contribuer au bonheur des autres et plus particulièrement à ceux qui en ont le plus besoin car il y en a de plus en plus. Bien entendu il y a beaucoup d'associations, d'oeuvres, d'Asbl et nous sommes très souvent sollicités pour y participer, malheureusement cela n'est pas toujours possible ou évident pour nous par manque de temps ou tout simplement parce que nous ne voyons pas toujours l'utilité de notre présence au sein de celles-ci. Cependant, nous essayons toujours, tant que possible, d'être présents pour ceux qui ont besoin de nous.- On constate aujourd'hui aussi que certaines associations plus connues ou qui sont plus médiatisées ou qui ont plus de moyens financiers pour assurer une visibilité plus importante ont bien plus de chance d'être aidées que d'autres, cela peut paraître fort injuste mais c'est pourtant une réalité. Il ne doit pas y avoir de concurrence ou de surenchère à la solidarité car il y a aussi des associations plus modestes dans notre région qui méritent vraiment que l'on puisse s'y intéresser et les soutenir aussi car elles effectuent un travail au quotidien vraiment utile et ce même si elles sont moins "tape à l'oeil". Pour nous Beezou en fait partie et aider cette association nous paraît être une bonne chose. Le sourire des enfants, la solidarité, ça fait toujours du bien pour tous le monde !" déclarent Sébastien et Michaël. 

    Vous pouvez aussi découvrir l'Asbl Beezou et ses différentes activités sur www.beezou.be , l'occasion d'en savoir plus et de pouvoir également y contribuer ou participer à son développement au profit des enfants et des familles. 

    L'ASBL BEEZOU : Facebook - Site internet

    Sébastien & Michael : Facebook page - Facebook groupe privé

     

    Credit photo: Beezou - www.beezou.be
    Credit photo: Sébastien & Michaël - Fabrice Leroy

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Billet d'humeur, Coup de coeur, Cultures - Evénements, Témoignage, Votre quotidien 0 commentaire
  • CHARLEROI- Des chèques services canins !

    canifed.jpg

    Grâce à l'asbl Canifed, les personnes précarisées pourront dorénavant bénéficier de la gratuité pour le toilettage, la nourriture et l'éducation de leurs chiens. En utilisant des chèques services, l'équivalent de titres-services !

    Si Charleroi mérite vraiment bien le titre de capitale sociale pour les "humains", il en va de même maintenant pour nos amis à quatre pattes, avec le lancement de chèques services canins. Ce type de paiement, permettant à une personne dans le besoin de n'avoir aucun frais pour son animal, a été conçu par Canifed, première fédération qui allie le bien-être animal et les questions sociales.    

    Cela fonctionne de la façon suivante: les bénéfices retirés des ventes d'accessoires Canifed et les dons seront intégralement transformés en chèques, lesquels seront distribués aux plus démunis à travers les refuges, SPA, CPAS et autres associations. Les nouveaux propriétaires ont un délai de trois mois pour écouler les chèques.

    " Une sorte de "Télévie" pour chiens! " s'exclame Batya Levy, public relation.

    " Quand on voit le rôle important joué par les animaux de compagnie auprès de personnes issues de milieux défavorisés, ce service a toute son importance! " soulignait Cyprien Devilers, échevin carolo du Bien-Etre animal. La présentation des chèques se déroulait au Dog Center ( rue de Lodelinsart à Charleroi ) . Ce centre d'éducation et de bien-être du chien, dirigé par le dynamique Frédéric Sartenaer, propose entre autres des services de physiothérapie et d'ostéopathie, des massages relaxants, et des bains dans la piscine... en compagnie des maîtres!

    appel aux particuliers et professionnels

    Toiletteuse à Ham-sur-Heure, Stéphanie Ollieuz est la fondatrice de cette asbl. Sensible aux problèmes financiers que représentent certains services, elle a déjà proposé de toiletter gratuitement ! L'association s'adresse aux particuliers qui peuvent apporter une aide comme des balades, le sauvetage animal, une présence dans les refuges, des collectes de fond,... ainsi qu'aux professionnels.

    L'asbl Canifed a déjà reçu l'appui de 55 adhérents de la Belgique francophone, pour la plupart toiletteurs, comportementalistes ( professions que Stéphanie Ollieuz voudraient voir reconnues officiellement) , éleveurs,...et leur nombre devrait encore augmenter dans les jours et mois qui viennent. L'asbl Canifed est un projet accompagné par la startup studio Wikilabs et par la coopérative d’activités Azimut. Au titre du potentiel sociétal du projet, cet accompagnement est financé par le fond européen Feder et la Région Wallonne.

    L'association s'est aussi fixé comme mission de contribuer aux objectifs des Nations Unies pour une économie plus humaine et plus durable.   ( lutte contre la pauvreté et sauvegarde des océans).

    Pour les dons: BE46738043570936.  L'asbl se trouve au 43, Chemin d’Oultre-Heure à Ham-sur-Heure. Téléphone : 0491/520.387. JCH

    006.JPG

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • SOUVRET- Fête de la bière à la brasserie Renaux-Lefèbvre, les 14 et 15/7

    fetebière.jpg

    Fête de la bière du vendredi 14/7 à 17h jusqu'au samedi 15/7 à 2h

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • INSOLITE- Des chats-garous à l'exposition féline !

    chatmatou1.JPG

    2 spécimens de chats-garous !

    Déjà Ville mondiale du chien, Thuin le deviendra-t-elle aussi un jour pour les matous? Le Hall polyvalent accueillait le Salon International du Chat. Avec, pour la première fois, des lykoi ou "chats-garous" !

    A Thuin, ce dimanche, il ne fallait surtout pas passer à côté de 6 lykoi, ou  "chats -garous" . La particularité de cette race: des yeux à l'iris doré, pas de sous-poils, un poil noir "roan" ( poivre et sel ) très soyeux,   une tête dénudée: pas de poils autour des yeux, du nez, des oreilles et de la bouche. Et contrairement à ce que leur surnom pourrait faire penser, ils ne sont pas du tout effrayants ! ll existerait à ce jour 7 éleveurs de lykoi dans le monde. Présents au salon, les belges Christine et Patrick Boulanger sont les seuls à en faire l'élevage en Europe.

    " Cette race n'est pas apparue suite à une manipulation génétique. Elle est le résultat d'une mutation naturelle apparue chez un chat domestique shorthair" tiennent-ils à préciser. Au départ un peu réservés, les chats-garous donnent beaucoup d'affection lorsqu'ils se sentent en confiance. Vifs et attachants, ils auraient d'ailleurs un comportement très proche de celui du chien. Mais pour en acquérir un, il faut tout de même mettre la main au portefeuille: 1800 euros !

    élection du "best supreme"

    chatmatou3.JPG

    Le Palais des Expositions fermant prochainement ses portes, il a fallu trouver un autre endroit et une autre ville que Charleroi pour proposer une telle manifestation. " Thuin est déjà reconnue pour ses chiens, alors pourquoi pas pour ses chats?" s'interroge Jacques Grognet, secrétaire général de la Centrale Générale Féline belge, et organisateur du Salon. Cela fait 30 ans que celui-ci met sur pied ce genre d'expositions. Cette année, le thème était "Camping Paradis". Visiteurs et exposants arboraient d'ailleurs un magnifique collier de fleurs ! Ce salon est aussi un concours de beauté. Des éleveurs venus des quatre coins d’Europe soumettaient aux appréciations d’un jury international leurs plus beaux sujets. Le jugement se faisait de façon traditionnelle ( le juge reçoit le chat sur la table et enlève des points en fonction des défauts), à l'américaine ( pour les chats de 3 à 10 mois,...) . Chaque chat était évalué en fonction du standard de sa race. Des coupes ont été remises au cours du "best in show", désignant le chat " best supreme" ! JCH

    chatmatou4.JPG

    le chat sphynx !

    37 races représentées

    Cette exposition féline rassemblait 133 exposants, 350 chats de 37 races différentes. Parmi les chats les plus prisés: les main coon, les sacrés de Birmanie, les persans à poils courts, les sphynx, les bengals, les ragdolls, les himalayens, les sibériens, les bobtails,... Pour le concours de beauté, 11 juges étaient présents, venant de Belgique, France, Allemagne,... Quant au nombre de jouets, de sacs de croquettes et de barquettes de nourriture, difficile de   les évaluer : il font partie intégrante d'un salon pour chats, et on imagine difficilement un visiteur partir sans quelques échantillons !

    chatmatou5.JPG

    N'est-il pas mignon ?

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • FOLKLORE- Ducasse aux cerises de Biercée

    cerise1.JPG

    Tout le week-end, la Confrérie du Taste-Cerise de Biercée ( qui compte 16 membres dont Fabrice Bastin, Grand Chambellan) invitait le public à la fête  lors de son 43ème Chapitre. La 142ème Ducasse avait lieu dimanche. Un apéro aux cerises était offert dans la cour de l'école, en présence de  58 confréries gastronomiques. Un cortège se déplaçait ensuite vers la distillerie pour aller chercher la tarte géante aux cerises. Après les nouvelles intronisations se tenait le banquet. L' enterrement de la tarte clôturait les festivités !

    cerise3.jpg

    cerise2.JPG

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • PIERRE KROLL A FLEURUS, DU 12 AU 15 SEPTEMBRE

    kroll2.jpg

    Nous l’attendions en avril : voilà Kroll en scène, au Théâtre Martinrou, du 12 au 15 septembre. Pour toute info: 071/81 63 32. info@martinrou.be

    Kroll sans gilet de sauvetage

    Le plus célèbre de nos cartoonists lâche la plume et prend sa langue pour raconter sa vie. Il ne s’agira pas d’une conférence académique du style « Moi mon œuvre » mais bien d’un vrai spectacle, fait d’interactivité, de surprises en direct, d’éclats de rire, de réflexions, de projections aussi. Ecran et table lumineuse seront le seul décor de ce vrai seul en scène, Kroll se livrant avec beaucoup de déraison, d’anecdotes et de sincérité. Un spectacle trempé de cette ironie mordante mais jamais cynique qui fait sa patte. Kroll se met en danger, va-t-il se sauver ?

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire